Anthony Johnson - C'est de nouveau l'heure de se bagarrer

"À 170 (77kg), c'est un monde sans pitié, et nous ne sommes pas là pour rigoler, » il a dit. Et tout le monde peut gagner à présent." - Anthony Johnson
Malgré une défaite par KO lors de son dernier combat face à Carlos Condit, le challenger poids mi-moyen Dan Hardy n'a pas hésité à accepter un match contre le redoutable frappeur Anthony “Rumble” Johnson, qui aura lieu ce Samedi à Seattle.

Lorsqu'on aborde ce sujet avec Johnson, on pourrait s'attendre à une réponse typique du style « Oui, je savais qu'il était à moi dès qu'il a signe le contrat », ou des promesses de mettre KO “The Outlaw” encore plus rapidement que Condit. Mais au lieu de cela, le résident de Georgie semble presque insulté pour son adversaire.

« Ce n'est pas Dan ça, » il dit. « Dan est un combattant, c'est un compétiteur et il veut combattre. Il est comme moi, il ne dira pas non à aucun combat. Alors il faut lui donner ce qu'il veut. »

Johnson n'en a pas encore fini.

« Il est un combattant jusqu'à l’âme, » dit Johnson de son adversaire. « Je ne peux pas dire que je suis un fighter ; je suis un athlète qui est devenu un combattant. Hardy est né combattant. J'ai plus de respect pour cela que pour quoi que ce soit d'autres. Je ne sais pas s'il vient d'un quartier chaud, mais quand tu es hardcore comme lui, tu veux simplement te battre, battre, battre, tous ses adversaires vont avoir des problèmes car c'est ce qu'il vit, il respire et il mange. Je suis un athlète qui aime la compétition. Je ne veux pas prendre des coups au visage. (Il rit) Qui aime prendre des coups au visage? Ça fait mal. Mais Hardy est hargneux, et si je dois prendre un coup pour en mettre un, soit. C'est ça la compétition, allons y. »

Maintenant c'est nous qui devrions être insultés, car si Johnson, 27 ans, a prouvé une seule chose dans sa vie et sa carrière de combattant MMA, c'est qu'il est bien un fighter.

Élevé dans une ferme à Dublin en Georgie (USA) par ses grand-parents, Johnson n'a pas eu la vie facile pendant sa jeunesse, mais son attitude de bagarreur et son athlétisme l'ont emmené vers un championnat national en lutte pour Lassen Community College et vers trois victoires en MMA avant de recevoir l'appel de l'UFC au mois de Juin 2007. Malgré son manque d'expérience, il a mis KO Chad Reiner en 13 secondes, et même s'il a perdu le combat suivant face au vétéran Rich Clementi, quatre victoires dans ses cinq combats suivants, tous par KO, l'ont projeté vers les hauteurs des classements poids mi-moyen.

Puis est arrivé son combat face à Josh Koscheck en Novembre 2009. Johnson a bien commencé le combat lors de l'UFC 106, mais lorsqu'il a touché son adversaire avec un coup de genou interdit au premier round, Koscheck a eu le temps de récupérer et Johnson a perdu sa concentration. C'était une erreur qui lui a coûté, car il a perdu le combat par soumission au deuxième round.

« J'ai perdu mon focus et je me suis battu correctement avant qu'il me batte » il dit. « Après le coup de genou, j'ai perdu complètement la tête. Mais c'est fini. Il a gagné à la fin de la soirée en m'étranglant. C'est comme ça, je suis passé à autre chose, et j'ai appris après cela à rester concentré et à garder mon sang-froid lors d'un combat au lieu de permettre à quelqu'un d'autre de me déséquilibrer. Ça ne m'était jamais arrivé auparavant, mais cette fois-ci. »

Johnson aura le temps d'apprendre, car une blessure au genou l'a forcé à se désister d'un combat face à John Howard en Mars 2010, et l'a laissé sur le banc de touche. Son combat de ce week-end sera son premier depuis Koscheck.

« Ça craint vraiment, » dit Johnson au sujet du repos forcé. « Je vois tous ces mecs combattre et je me dis, si j'étais là je pourrais leur mettre une raclée de tous les cotés de l'Octogone. Mais c'est différent lorsqu'on regarde de l’extérieur que lorsqu'on est dedans. Je me sens comme si j'ai perdu beaucoup d'argent et beaucoup d'opportunités d'affronter des mecs forts, mais je sais que rien n'arrive sans raison, alors je sais que mon heure va arriver, et ça commence par Dan Hardy. »

Cette patience et cette maturité ne sont pas venues du jour au lendemain. Pour Johnson, il lui a fallu les 16 mois d'absence pour y arriver. Alors même si c'est cliché, peut-être la blessure était un mal pour un bien.

« Je pense que j'ai beaucoup mûri, » il a dit. « Rester assis sur le banc de touche m'a appris qu'on a une seule vie à vivre et qu'il faut faire le mieux qu'on peut et ne jamais accepter le non comme réponse. Ne fais pas cas du passé, reste concentrer sur le présent et l'avenir. Alors je ne pense qu'à ça. »

Johnson ne laisse même plus les plaisanteries et les insultes au sujet de son poids l'atteindre. Un poids mi-moyen très large, “Rumble” a eu quelques batailles publiques avec la balance, et durant sa convalescence, il a dépassé les 90kg. Juste deux mots aux sceptiques qui insistent sur le fait qu'il n'arrivera jamais à être au poids réglementaire cette semaine.

« Il y a des gens qui s'inquiètent pour mon poids, cela ne me gène pas. J'aime ça car ça veut dire que mon nom est sur toutes les lèvres et je suis dans leur tête. J'aime prouver aux incrédules qu'ils ont tort. Je sais où je suis à présent et mes coachs savent ce qu'ils font (pour être au poids). Après tout le travail accompli, nous savons que nous n'allons pas échouer à cause du poids. »

Est-ce un Anthony Johnson plus doux ? Il a toujours été un mec gentil, mais est ce que cette nouvelle version sera moins féroce dans l'Octogone le jour du combat ? Tu peux sûrement deviner la réponse, et c'en est une qu'il a repris d'un de ses héros, Wanderlei Silva.

« En dehors de la cage il est un homme, un gentilhomme, un mec cool et un entraîneur formidable, mais dans la cage c'est une bête et un combattant formidable. » a dit Johnson au sujet de ‘The Axe Murderer.’ « Il est incroyable dans la cage, et il sait quand il faut allumer et éteindre cette férocité. »

Alors quel est le déclencheur pour transformer Johnson en bête féroce ?

« Quand je sais que je t'ai fait mal, » il dit. « C'est à ce moment là que je deviens un tueur. C'est un sort d'interrupteur que tu es obligé d'avoir. »

Et à 77 kg, il faut avoir le doigt sur cet interrupteur en permanence, car tu ne sais jamais quand on va t'appeler à l'action. Johnson apprécie cet aspect du combat, et après une si longue absence, il est prêt pour tout.

« À 170 (77kg), c'est un monde sans pitié, et nous ne sommes pas là pour rigoler, » il a dit. « Et tout le monde peut gagner à présent. GSP (Georges St-Pierre) a fait ce qu'il devait faire, et je l'admire. Au début, je n'admirais que Wanderlei et Anderson Silva, mais GSP est simplement phénoménal. Un mec incroyable, incroyablement talentueux, et d'un incroyable courage. C'est un homme parmi un million. Il est le plus fort, et il va garder sa ceinture longtemps, à mon avis, jusqu'à ce qu'il me rencontre. »

Johnson rit, il sait que la bravoure n'a aucune valeur sans le talent. Il a ce talent, dans ses deux poings et il le sait, et dans quelques jours il aura la chance d'envoyer de nouveau ces poings. Et on l'attend depuis trop longtemps.

« Je veux que les gens disent que je n'ai rien perdu lors de mon absence et que je suis de retour, que j'ai toujours la même puissance, toujours la même rapidité, et que je suis toujours le mec à regarder, » explique Johnson, qui n'a pas hésité lorsque je lui ai demandé ce que lui manquait le plus depuis son dernier combat en 2009.

« Tout m'a manqué. »

Watch Past Fights

Médias

Récent
An injury forces one of the fighters out of the competition. The Team Melendez fighters question the severity of Heather Clark's nagging knee injury. And rivals No 6. Felice Herrig of Team Pettis and No. 11 Clark face off in the fifth preliminary fight.
20 oct. 2014
Check out Felice Herrig's week of practice leading up to her rematch against Heather Clark. Tune in to an all-new episode of The Ultimate Fighter this Wednesday on FOX Sports 1!
20 oct. 2014
Team Melendez fighter Heather Clark prepares to avenge a 2013 loss to Felice Herrig in an all-new episode of The Ultimate Fighter. Check out her practice highlights here, then watch them duke it out Wednesday at 10PM/7PM ETPT on FOX Sports 1!
20 oct. 2014
Chad Mendes and host Jon Anik enter The Film Room to break down Mendes’ pivotal first fight with Jose Aldo, as the number one featherweight contender readies for a rematch.
20 oct. 2014