Le Bonheur selon Antonio Banuelos

Ce qui est considéré comme insignifiant pour certains, Antonio Banuelos le considère comme capital. Ce qui peut être considéré comme effrayant, il le trouve éblouissant. Ce qu'on perçoit comme douloureux, il le perçoit comme divertissant.

Ce qui est considéré comme insignifiant pour certains, Antonio Banuelos le considère comme capital. Ce qui peut être considéré comme effrayant, il le trouve éblouissant. Ce qu'on perçoit comme douloureux, il le perçoit comme divertissant. Pour résumer, le Californien de 31 ans est « un combattant pour des combattants ». Et si vous avez encore des doutes, cet article concernant le protégé de John Hackleman et Chuck Liddell devraient vous convaincre. 

« Ça va être une bagarre sans merci, » a déclaré joyeusement Banuelos au sujet de son prochain affrontement avec l'ancien champion des poids coqs, Miguel Angel Torres. « 15 minutes de bonheur. » 

Du bonheur ?

Face à Miguel « Je te défie de te moquer de mes cheveux » Torres ? 

Vraiment ? 

C'est une déclaration qui parle d'elle-même, surtout si on considère que tout le monde, ainsi que le principal intéressé, Banuelos, sait qu'il s'est engagé dans une voie où sa tâche sera extrêmement périlleuse. Il ne peut ignorer le parcours de son adversaire avant son entrée à l'UFC. Étant lui-même un Pionnier de la catégorie poids léger, Banuelos (19-6) combat depuis plus d'une décennie, un an de moins que son adversaire. Il a eu suffisamment de temps pour apprécier l'évolution dévastatrice du Mexicain-Américain (Torres), et ce qu'il a fait subir à la catégorie de 135 lb (61,2 kg). 

Il n'y a pas si longtemps, Torres était classé parmi les élites toutes catégories confondues du sport, et son palmarès n'est pas passé inaperçu, il est tout à fait exemplaire : 37 victoires, 31 victoires avant le temps réglementaire. Deux séries de victoires de 19 et 17 combats, des résultats pratiquement inattendus dans le sport. Banuelos apprécie sans conteste une qualité bien précise de Torres quand il est dans la cage : ce dernier est un tabasseur implacable. Le résident de Chicago de l'Est se vante d'une méchanceté digne du footballeur Américain Dick Butkus et une solidité d’esprit comparable à Michael Jordan. Il force ses adversaires à choisir leur punition : être obligé de soumettre grâce à son JJB hors-pair, ou encaisser des coups de poings tout le long de son allonge de 76 pouces / 193 centimètres – le plus long de sa catégorie. 

L'allonge de Banuelos : 63 pouces / 160 centimètres. Il ne fait que 5’3” / 160 centimètres, 15 centimètres de moins que Torres. Mais il ne se sent absolument pas concerné par tout cela.

« Miguel est un combattant très fort mais nous avons une bonne stratégie, » a dit Banuelos. « J'ai pris en compte son allonge, mais n'oubliez pas que la plupart des combattant ont plus d'allonge que moi alors j'ai l'habitude. J'ai un style qui m'est propre et je sais que cela peut tourner à mon avantage . »

Connaissant la détermination de Torres pour se classer au sommet de la catégorie, il faut bien prendre en compte que Banuelos a été le plus en forme dernièrement. Torres a gagné trois de ces cinq derniers combats, tandis que Banuelos est à 4-1 sur la même période, dont une décision face au challenger officiel Scott Jorgensen (qui leur a permis à tous les deux d'obtenir la prime du combat de la soirée). D'autres chiffres sautent aux yeux. Torres et Banuelos ont eu quatre adversaires en commun : Charlie Valencia, Manny Tapia, Jeff Bedard et Mike French. Torres a fait une prestation parfaite de 4-0 contre ce quartet, mais Banuelos n'a qu'une victoire pour trois défaites. Physiquement, Banuelos ressemble à Joseph Benavidez et Charlie Valencia, deux lutteurs avec une grande puissance de frappe. Le premier a mis une trempe à Torres debout avant de devenir le premier combattant à le soumettre. Le dernier s'est fait abusé en boxe avant de se faire soumettre par un étranglement.

Ce qui est impressionnant au sujet de Banuelos : c'est qu'en huit ans, il n'a jamais été soumis. Et il se sent plus proche de Benavidez que Valencia pour ce combat. 

« C'est un combat énorme. Ceci me placerait sur la liste des challengers, » a dit Banuelos. « Cela fait longtemps que j'ai envie de combattre pour le titre et Miguel est un ancien champion, ceci pourrait être un énorme tremplin pour moi … Je suis très excité. J'ai toujours voulu combattre à l'UFC. À chaque fois que j'assistais à un évènement de l'UFC, je me disais toujours : 'un jour, je combattrais devant un tel public .' C'est la chose la plus cool du monde. Maintenant ce rêve va devenir réalité alors je ne tiens plus sur place, j'ai trop envie d'y être. »

Watch Past Fights

Médias

Récent
Ovince Saint Preux prend avantage des erreurs de Nikita Krylov pour remporter le combat par soumission au premier round dans cette vidéo de la technique MetroPCS de la semaine.
30 juil. 2014
Soyez des nôtres pour le premier épisode de la minute UFC! L'animatrice Lisa Foiles vous fait part de certains faits marquants et vous offre un aperçu des activitiés de la journée.
30 juil. 2014
At UFC 125, Brad Tavares lets his hands and knees fly against Phil Baroni, looking to make it a quick night in the Octagon. See Tavares take on Tim Boetsch at UFC Fight Night Bangor.
29 juil. 2014
Nick Diaz est de retour à l'UFC et a accordé une entrevue exclusive avec UFC.com. Il parle notamment d'un affrontement potentiel avec Anderson Silva, explique comment il a été initié au combat et plus encore.
28 juil. 2014