Bisping convaincu de jouer dans la tête de GSP; le Québécois amusé




Voyez l'émission "En route vers l'UFC 217 : Bisping vs St-Pierre". GSP explique pourquoi il est meilleur que jamais. De plus, Michael Bisping discute de ses prouesses en tant que champion et explique pourquoi GSP fait erreur.

Tout comme ils l'ont fait il y a une semaine à Las Vegas, les têtes d'affiche de l'UFC 217, Michael Bisping et Georges St-Pierre, ont montré une profonde aversion l'un pour l'autre lors de leur face-à-face à Toronto. Mais le président de l'UFC, Dana White, s'est empressé de les séparer au terme de la conférence de presse qui avait lieu au Hockey Hall of Fame. Les combattants ont souri, se réjouissant à la perspective de pouvoir en venir aux poings le 4 novembre prochain au Madison Square Garden.

"Je peux le dire, je vais t'avoir Georges", a déclaré Bisping au cours de l'événement, faisant esquisser un sourire à l'ancien champion des poids mi-moyens, qui en sera à son premier départ depuis novembre 2013.

"Ce ne sont que des jeux psychologiques et je suis habitué à ça", a rétorqué St-Pierre. C'est toujours la même chanson. Pour ma part, je laisse parler mes poings lors du combat. Je vais le battre dans l'Octogone, où et quand ce sera important."

Mais Bisping est-il vraiment en train de rendre le Montréalais à fleur de peau?

"Ça ne m'embête pas le moins du monde", a expliqué GSP. "C'est même plutôt amusant."

Appréciant à la fois ses multiples rôles de tête d'affiche, de champion des poids moyens et de vilain, Bisping a réservé un traitement aux médias comme lui seul sait le faire, lançant plusieurs flèches à l'endroit de son adversaire et des fans canadiens, sans toutefois se cacher de prendre un malin plaisir à jouer à ce jeu.

"Je respecte Georges et je sais que ce sera un combat passablement difficile, mais j'ai du plaisir dans tout ça", a avoué le Britannique, qui en sera à sa seconde défense de titre depuis qu'il a ravi la ceinture à Luke Rockhold en 2016. Et il sait que pour réussir à le conserver, il ne devra pas laisser St-Pierre s'imposer au sol, un aspect sur lequel il travaille par ailleurs en camp d'entraînement, tout en faisant de son mieux afin d'inciter son rival à échanger debout avec lui le mois prochain.

"Quand tu luttes, ça revient à esquiver le combat", a-t-il balancé à St-Pierre, notant que malgré l'ajout de Freddie Roach à l'équipe d'entraîneurs de GSP, il ne croyait pas que l'athlète de 36 ans allait dévier de son plan d'attaque initial.

"Vous ne pouvez pas réinventer la roue", a expliqué Bisping. "Jab, jab, double leg, ennuyer tout le monde à mourir. Je vais tenter de le pulvériser.”

St-Pierre n'a pas bronché d'un poil à l'écoute de son discours.

"Il (Bisping) a beaucoup plus à s'en faire pour moi que je n'ai à m'inquiéter de lui", a-t-il rétorqué. "J'ai beaucoup plus d'outils qu'il n'en a. Il est plus gros, sinon c'est tout."

La star canadienne promet même un KO de son cru, incitant du coup le champion à saisir l'opportunité de lui demander quand au juste avait-il remporté sa dernière victoire par KO.

La réponse de St-Pierre ne s'est pas faire attendre.

"En tout casm il (Bisping) sera le prochain."

Médias

Récent
UFC Connected est un magazine mensuel dressant le profils des combattants participants aux événements du leader mondial en arts martiaux mixtes. Dans cet épisode, on discute avec Dan Hardy des meilleurs espoirs européens à surveiller en 2018.
20 févr. 2018
L'animatrice de "La minute UFC", Lisa Foiles, vous dresse le bilan de l'événement Fight Night Austin en plus de vous offrir un aperçu de celui qui aura lieu à Orlando.
19 févr. 2018
Soyez témoins des vies et camps d'entraînement de six artistes martiaux qui s'apprêtent à combattre ce 24 février à l'UFC Fight Night dans cette édition de UFC Road to the Octagon : Emmett vs Stephens.
19 févr. 2018
Soyez témoins des vies et camps d'entraînement de six artistes martiaux qui s'apprêtent à combattre ce 24 février à l'UFC Fight Night. Un autre percutnt affrontement opposera les poids mi-lourds Ovince Saint Preux et Ilir Latifi.
19 févr. 2018