L'acier Britannique - Dan Hardy à 29 ans

"Je sais que ce que fera Chris dans le combat n'est pas important. Je peux gagner quoi qu'il en soit.." - Dan Hardy

Voici Dan Hardy à 29 ans. Toujours “The Outlaw” (le Hors la Loi), toujours vivant dans la catégorie mi-moyen de l'UFC, mais se demandant toujours comment se remettre sur le bon chemin après trois défaites consécutives. De nos jours, les combattants sont souvent remerciés après trois défaites ; certains sont remerciés après seulement deux, et il y a même ceux qui le sont après une défaite dans l'Octogone.

Mais il y a ce quelque chose chez ce jeune homme de Nottingham, en Angleterre, une étincelle, un charisme, une idée qu'il vaut mieux que son palmarès de 4-3 à l'UFC. Et ses trois contre-temps ne sont pas venus
contre n'importe qui – le champion poids mi-moyen Georges St-Pierre, le challenger officiel Carlos Condit et la star montante Anthony Johnson. 

Cependant une défaite reste une défaite, et une défaite contre
 Chris Lytle lors du combat principal de l'UFC Live 5 pourrait être désastreux pour l'avenir de Hardy à l'UFC. Mais il ne recule pas devant cette éventualité, il avoue qu'il a « le dos contre le mur ». Mais en même temps, il ne peut pas se permettre de s'affaiblir mentalement dans ces moments avant le coup du gong.

« J'ai senti la pression lors de mon dernier combat, (face à Johnson au mois de Mars), mais je la ressent moins aujourd'hui, » il avoue. « Je suis passé à autre chose, et j'ai simplement à monter dans la cage et faire ce que je sais faire et tout le reste va se remettre en place. Je crois que lors de mon dernier combat, je me suis épuisé à trop y penser. Après le combat pour la ceinture (contre St-Pierre), lors du combat contre Condit, je me disais que c'était le premier pas sur un nouveau chemin vers le titre. Et puis, j'ai pris le coup (qui l'a mis KO) et je me suis dit 'attends, qu'est ce qui s'est passé là ? Je n'avais pas prévu ça'. Puis je me suis mis la pression tout seul lors du combat contre Johnson et je pense que ça m'a épuisé un peu. »


Suite à une série de 4-0 pour débuter sa carrière à l'UFC, Hardy a affronté St-Pierre en mars 2010, et même s'il a perdu par décision dominante après cinq rounds, il a reçu beaucoup d'éloges bien méritées pour sa grâce et son courage malgré la pression du champion, dont plusieurs tentatives de soumissions très douloureuses. À la fin, Hardy avait perdu un combat, mais très peu aux yeux du public. Aujourd'hui encore, il avoue :« Lors du combat contre GSP, il n'y avait aucune pression car tout le monde me voyait perdant dès le début. »

Il y avait plus de pression lors de ses retours en Angleterre pour affronter Condit lors de l'
UFC 120 en Octobre dernier. Lors de ce combat, un échange de crochets où il était à une fraction de seconde plus lent que son adversaire a permis à Condit de remporter une victoire mémorable par KO au premier round.

Avec 0 victoire en 2 combats, Hardy a eu le combat qu'il voulait au mois de Mars face à un autre spécialiste de KO : Anthony Johnson. Convaincu qu'une bonne bagarre contre “Rumble” lui remettrait sur le droit chemin, Hardy a dit à tout le monde qu'il allait sortir avec des mains hautes et balancer ses poings. Johnson a dit la même chose. Mais c'est seulement Hardy qui a tenu parole, et suivant parfaitement sa stratégie gagnante, Johnson – un ancien champion national de lutte – a mis Hardy au sol et l'y a gardé pour gagner par décision unanime. 

Aux yeux du public, ce n'était presque pas une défaite pour Hardy puisqu'il n'a pas eu l'opportunité de combattre, et même lors d'une discussion avec “The Outlaw” à Vegas il y a quelques mois, il regrettait la défaite – contre Condit, pas celle contre Johnson. Les choses n'ont pas beaucoup changé.

« C'est surtout la défaite contre Condit qui m'a énervée car c'était ma faute, » il explique. « C'était mon arrogance qui m'a jouée des tours. Je l'ai touché avec un bon coup et je me suis dit 'ça y est' et je me suis mis à sa poursuite. C'était mon ego et un excès de confiance qui m'ont battu ce jour là. Cela ne m'était jamais arrivé auparavant et je ne croyais pas que ça pourrait m'arriver. Mais c'est arrivé et c'est pour ça que ça m’énerve encore. C'était de ma faute et j'ai perdu le combat et il se croit meilleur que moi et je sais que ce n'est pas le cas. »

En ce qui concerne sa défaite la plus récente, Hardy dit, « Le combat contre Johnson m'a appris une chose – C'est qu'on ne peut pas compter sur les adversaires. »

Il rit, et puis il s'explique.

« Parfois lors d'un combat, tu fais une erreur et c'est ce qui te coûte la victoire, et parfois, tu ne gagnes pas tout simplement. Et c'est ce qui m'est arrivé lors du combat contre Johnson. J'y suis allé, je me sentais prêt, et puis les choses ne sont pas allé dans mon sens. Je ne peux rien lui enlever. Évidemment, je m'attendais à un autre genre de combat de sa part, mais ça s'est passé comme ça et je n'ai pas vraiment d'excuses. Je sais qu'il y a des aspects de mon jeu que je dois améliorer, et il les a mis en évidence. Il s'est servi d'une stratégie intelligente, il a eu sa prime
de victoire et il est maintenant un peu plus confortable dans sa carrière. Les fans n'ont pas été très contents, mais ça doit jouer sur sa conscience, pas sur la mienne. »

Ce qui a aussi marqué Hardy, c'était son incapacité à bloquer les mises au sol ou à se remettre sur pied ce qui lui a coûté la victoire. Alors en plus de son entraînement habituel à Nottingham, il s'est établi une base à Las Vegas avec le challenger poids lourd 
Roy Nelson et son équipe, le Country Club. 

Pour beaucoup, ce serait un grand bouleversement, mais pour Hardy, voyager et voir d'autres choses ne sont pas seulement des avantages du boulot, ce sont des passions qu'il a depuis qu'il sait se débrouiller tout seul ; Il a roulé sa bosse à seulement 29 ans, plus que la plupart des gens, et cela fait partie de sa personnalité.

« J'apprécie beaucoup, et j'ai une famille qui m'a toujours encouragé à expérimenter, » dit Hardy. « Pour moi, ça veut dire voyager, rencontrer des gens qu'on ne rencontrerait pas en temps normal et se mettre dans des situations qui vont te forcer à t'adapter. Je suis peut-être un peu plus mature que d'autres grâce à ça. J'ai beaucoup voyagé tout seul et j'ai vécu des situations où je n'avais pas d'argent et j'ai dormi dans des auberges de jeunesse rien que pour m'entraîner avec des personnes que j'admire. En regardant en arrière, je me dis que je suis là où je suis aujourd'hui car j'ai pris ces risques et j'ai vécu quelques difficultés. Je ne veux pas arriver à la fin de ma vie et me dire 'j'aurai dû faire ceci ou cela.' Si jamais on m’enlève tout ça, je veux pouvoir dire que j'en ai profité pleinement. »

Voici Dan Hardy à 29 ans. Alors Dan Hardy à 50 ans ça va donner quoi?

« Je me pose la même question, » il rigole. « Dan Hardy à 50 ans, j'aimerais qu'il soit mieux éduqué et qu'il ait beaucoup lu, un peu plus le style Gentilhomme Anglais, peut-être. J'aurais toujours la crête mais peut-être avec un smoking. »


De grands projets. Mais une bonne partie de la vie de Hardy reste sur le fait de ne pas avoir de projets, et de laisser la vie l'emmener là où il veut. Il a sa liste des choses à faire. Qu'il réussisse à tout faire ou pas, fait partie du challenge.

« J'en parlais avec mon coach l'autre jour, et je ne crois pas qu'il y a assez de temps dans une vie pour faire tout ce que je veux faire, » il explique. « Mais c'est cela qui est excitant pour moi car je me sens impatient d'essayer de tout faire. »

La première chose sur la liste est de se remettre sur la liste des gagnants dimanche contre Chris Lytle et recommencer sa quête pour un combat pour la ceinture. Et si Lytle échange des coups de poings avec lui, où s'il l’emmène au sol, Hardy insiste pour dire qu'il sera prêt à toute éventualité.

« Cette fois-ci, je ne vais pas me permettre de ne pas être préparé, » il dit. « L'une des raisons pour laquelle je suis venu à Vegas est pour être pleinement préparé dans tous les domaines du combat, et je sens que c'est le cas. Je crois que peu importe ce que Chris veut faire, je peux le battre dans tous les domaines du combat. Je sais que ce qu'il fera dans le combat n'est pas important. Je peux gagner quoi qu'il en soit. Je suis plutôt sûr que Chris va vouloir donner un combat divertissant aux fans et essayer de me battre debout. Mais quoi qu'il en soit je suis prêt. Ce n'est pas important ce qu'il fait cette fois. »

Et pour tout le reste…

« Je suis plutôt détendu, » dit Hardy. « Évidemment ma carrière est important pour moi et mon travail avec l'UFC est important pour moi, mais je dois simplement faire ce que je peux et si je me donne à fond, je ne peux rien faire de plus. Je suis confiant, je suis détendu et je suis prêt pour ce combat. C'est le début de mon ascension. »


Watch Past Fights

Médias

Récent
UFC correspondent Megan Olivi catches up with light heavyweight Daniel Cormier following the announcement of UFC 178.
23 juil. 2014
Watch as former UFC standout Chael Sonnen appears in front of the Nevada State Athletic Commission on Wednesday, July 23 to talk about his two failed drug tests. Sonnen was handed a 2-year suspension.
23 juil. 2014
Watch Vitor Belfort's appearance in front of the Nevada State Athletic Commission at a hearing on July 23 to apply for a fighting license in Las Vegas. The committee voted unanimously in Belfort's favor.
23 juil. 2014
Dans cette édition de la technique MetroPCS de la semaine, Anthony "Rumble" Johnson envoie Yoshiyuki Yoshida sur son dos d'un puissant crochet de la droite.