Daddy Duane Ludwig est de retour au travail

"J'ai un réel besoin de combattre. J'ai besoin d'enseigner et cela me stimule vraiment"  Duane Ludwig
A ce niveau de la compétition en arts martiaux mixtes, chaque combat est important et encore plus s'il s'agit de victoires.
Mais le combat de Duane Ludwig face à Nick Osipczak lors de l'UFC 122 a eu encore plus d'écho et de retombées pour la suite.


De retour après une série de blessures qui l'ont gardé éloigné de la  cage durant huit mois, Ludwig testait alors son corps sur l'une des plus grosses scènes en revenant chez les mi-moyens après deux défaites consécutives.

Il n'y avait pas que cela, son fils, Duane Junior avait vu le jour deux jours précédent son combat dans l'octogone à Oberhausen en Allemagne.

Si tout cela ne suffit pas à vous effrondrer mentalement si ce n'est physiquement, alors, je ne sais pas ce qu'il vous faut  de plus pour vous abattre. Mais je dois dire que c'est sans doute la raison pour laquelle, on laisse le monde du combat à des types comme Ludwig qui, avec plus de pression, revient toujours plus fort en remportant par exemple un combat très difficile par décision partagée sur Osipcazak pour marquer sa résurection en tant que combattant et retourner à la maison avec une histoire que li et son fils devront se raconter un de ces jours.

"Le dernier combat a été un très gros combat pour moi" explique Ludwig qui affiche un palamrès de 28-11.

"Je revenais juste de blessure et j'ai du changer de catégorie et j'obtiens la victoire. Ma femme a du rester à la maison car elle venait juste de donner naiissance à notre fils quelques jours seulement avant le combat.

Je dois dire que c'était très spécial pour moi et je devais m'assurer de gagner. Cela va être difficile d'expliquer à mon fils que j'ai du partir au moment où il voyait le jour mais si j'avais perdu le combat, je crois que ça aurait été encore plus dur (rires). C'était un moment très particulier et très spécial à vivre".


Ludwig a toujours baigné dans le monde du combat et demeure un fin collectionneurs des figurines de  combattants qu'il se fait dédicacer. La plus importante de ses pièces, la figurine de Fedor même s'il détient également celle de Don Frye, Cro-Cop ou même Rampage Jackson.
C'est intéressant de voir qu'un combattant de son niveau reste un fan de la discipline qu'il suit depuis l'époque Pride.

"J'ai vraiment ça dans le sang. C'est certain. J'ai toujours voulu être combattant  et chaque jour était l'occasion de me surpasser et d'en apprendre un peu plus sur celui que je voulais devenir. C'est définitivement un métier excitant même si certaines fois j'a voulu m'éloigner de ce milieu, ce n'était pas un bon choix et j'y suis vite revenu. J'ai besoin d'apprendre, d'enseigner car cela me stimule dans la vie" explique le combattant de 33 ans. 


Aujourd'hui le temps des blesssures est loin derrière, et Ludwig se sent prêt à affronter Ami Sadollah ce dimanche pour un combat qu'il attend avec impatience nous confirme t-il :

" J'ai eu le temps de bien me préparer mentallement et physiquement pour lui. C'est un bon combat et je pense que je vais arriver avec une bonne stratégie de combat.

Amir est un très bon kickboxeur et il n'a pas peur de se retrouver au sol parce qu'il se sent à l'aise avec les clés de bras et autre soumission. Il est très confiant et n'hésite jamais pendant le combat.
 
Je l'ai suivi durant l'émission The Ultimate Fighter et je suis un fan de son style mais s'il pense à une action, j'y penserai aussi (rires). Le face à face devrait être à la hauteur des attentes de chacun. Je suis content que cela se fasse".

Et après tout ce qu'il a vécu, Ludwig est content de combattre. Peu importe où et face à qui, Duane est toujours heureux de pouvoir pratiquer son art. La suite, ce sera cette nuit face à Amir Sadollah.

Médias

Récent
Chad Laprise reacts to becoming the first-ever Canadian Ultimate Fighter winner.
16 avr. 2014
Ultimate Fighter winner Elias Theodorou shares his life's "greatest moment" with fans in Quebec City. Watch as the grateful Canadian fights through his emotions to reflect on his win.
16 avr. 2014
UFC president Dana White announces post-fight awards and winners Tim Kennedy, Sarah Kaufman, Patrick Cote, and Elias Theodorou revel in their performances at the Ultimate Fighter Nations Finale.
16 avr. 2014
UFC president Dana White meets with the media following the Ultimate Fighter Finale in Quebec City. Topics include: Gina Carano, Big Nog’s future, UFC in Mexico, and why Ronda is on the UFC 175 card against Alexis Davis.
16 avr. 2014