Danny Castillo – Un Nouveau départ pour 'Last Call'

"Pour la première fois de ma carrière, je ne flippe pas car je suis bien au niveau mental et je crois sincèrement à ma victoire.”

Lorsque Danny Castillo rentrera dans l'Octogone ce soir, ce sera sa première en tant que combattant de l'UFC. Il s'est fait les dents dans des plus petites organisations, et il a passé tous les étapes pour finalement arriver au WEC, où il a trouvé sa place à coté des ses coéquipiers du Team Alpha Male. Aujourd'hui, cet ancien lutteur devenu combattant de MMA s’apprête à affronter les plus grandes stars de l'UFC sans la moindre hésitation.

« C'est un honneur d'affronter Joe Stevenson, un ancien challenger officiel et le champion de
The Ultimate Fighter saison 2 , » dit Danny Castillo.  « D'un point de vue du style, c'est un mauvais match pour lui et je pense qu'il aura beaucoup de pression. Et même si c'est mon premier combat à l'UFC, le WEC et l'UFC sont les mêmes employeurs, alors dès que je descende de l'avion je vais reconnaître tout le monde ; ça ne va pas vraiment être nouveau ou étrange pour moi. La seule différence sera la couleur de mes gants. Pour la première fois de ma carrière, je ne flippe pas car je suis bien au niveau mental et je crois sincèrement à ma victoire. »   

Le produit d'une enfance difficile à Sacramento, Castillo, causait de plus en plus de problèmes en classe au lycée, a commencé la lutte pour rendre la pareil à un administrateur de son lycée qui l'avait épargné de la colère d'un parent en rogne. 

« Avant de faire de la lutte, je ne faisais que des bêtises, » dit Castillo.  « L'assistant directeur de mon école était coach de lutte et cette année là j'ai eu pas mal de problèmes. La quatrième fois en un mois, il devait appeler ma mère, je l'ai supplié de ne pas l'appeler car je savais qu'elle allait
me donner une raclée. Alors il m'a dit, 'tu te crois dur, je te propose un marché : tu vas aux cours de lutte et je n’appellerai pas ta mère.' Alors je suis allé aux cours de lutte et je me suis fait botter les fesses, et je n'ai pas arrêté de lutter depuis. »

Après le lycée suivi d'une carrière de lutteur réussit à l'université, Castillo a abandonné son amour de la compétition pour choisir un travail sûr. Cependant, il ne s'attendait pas qu'un ancien concurrent de lutte du lycée lui servirait d'inspiration pour son prochain défi : devenir un combattant de MMA.  

« Urijah Faber était un ami que j'ai connu à travers la lutte lorsque j'étais petit ; nous sommes allés à deux écoles différentes mais on luttait ensemble tous les étés car l'équipe des All-Stars était de Sacramento. Je savais qu'il faisait du MMA mais j'avais un travail dans un bureau et l'idée d'être un combattant ne m'a jamais traversé l'esprit. Je croyais que la lutte était fini pour moi puis j'ai vu Urijah à la télé faire de la lutte (il rigole), je lui ai envoyé un e-mail et il m'a dit de passer le voir à sa salle. J'y suis allé et j'ai vu la vie qu'il s'était fait et il m'a dit 'toi aussi tu peux avoir tout ça parce qu'il faut un certain caractère pour être combattant, et je crois que tu as ce qu'il faut.’ Alors je suis retourné à mon travail au bureau et j'y ai réfléchit pendant plusieurs semaines, j'ai parlé avec des amis et avec ma famille, et trois semaines plus tard j'ai loué un camion, j'y ai mis mes affaires et je suis retourné vivre à Sacramento. » 

Une fois dans l'équipe de Faber, Castillo s'est fait remarquer rapidement avec des victoires dans les premiers et deuxièmes round, avant d'arriver sur une plus grande scène au WEC. Tout ceci a permis à Castillo d'apprendre beaucoup plus sur lui-même qu'il aurait cru possible.

« Je pense que ma carrière a décollé très vite. Après seulement sept mois en tant que combattant j'étais déjà sur la grande scène devant 13,000 personnes chez moi dans l'ARCO Arena, lorsque j'ai accepté un combat au pied levé. Je n'ai jamais reculé devant un combat et peut-être que je n'étais pas encore prêt pour un combat de cette ampleur (contre Donald Cerrone en 2008) et tout ce qui arrive à une explication, ainsi toutes mes victoires et mes défaites m'ont beaucoup appris sur moi-même. Je suis devenu beaucoup plus humble et puis perdre deux fois de suite (face à Shane Roller et Anthony Pettis) et prendre un KO (par Pettis), je pense que ces deux défaites m'ont obligé de trouver mon identité en tant que combattant, et grâce à ces deux défaites je mets en place d'excellentes stratégies maintenant et je me connais mieux en tant que combattant, et j’essaie de continuer ma série de victoires. »

Et c'est là qu'arrive Joe Stevenson, gagnant de
The Ultimate Fighter saison 2 et combattant de l'UFC depuis six ans. Suite à deux défaites consécutives face à George Sotiropolous et Mac Danzig, Stevenson se trouve dans une situation dangereuse pour sa carrière, Castillo en a bien pris note. Cependant, Castillo ne va pas hésiter, même si ca veut dire mettre un terme à la carrière à l'UFC de Stevenson. 

« Je comprends où Stevenson se trouve car si on perd trois fois de suite c'est une mauvaise affaire et on risque d'être libéré (de son contrat) ; j'étais dans la même position il y a deux combats alors je connais la pression qu'il subit. Je pense que c'est un bon lutteur mais je suis de loin meilleur en lutte. Par rapport à nos C.V sportifs, je suis deux fois All-American au niveau du NAIA, j'étais vice-champion national au cours de ma dernière année à l'école. Il est fort en jiu jitsu, sa guillotine est géniale et ses clés de chevilles sont dangereuses. Mais je m'entraîne avec le Team Alpha Male et chacun de mes coéquipiers essayent des guillotines à droite et à gauche. C'est plus ou moins notre marque de fabrique avec Faber et Joseph Benavidez et c'est ce qu'on fait, on étrangle des ceintures noires. »

Son surnom ‘last call’ (dernier appel) fait référence à la dernière opportunité d'acheter de l'alcool avant la fermeture du bar, en effet la fin de la soirée. Pour Danny Castillo, qui entre dans une toute nouvelle cage aux loups à l'UFC, le but est de rester et jouer au barman pour les carrières de ceux qu'il rencontre. Santé.

Watch Past Fights

dimanche, octobre 26
3AM
CEST
Rio de Janeiro, Brazil

Médias

Récent
All-time great Anderson Silva discusses the growth of MMA, how his injury impacted his life outside the Octagon, and how he is preparing to face dangerous striker Nick Diaz at UFC 183.
22 oct. 2014
Team Alpha Male leader Urijah Faber previews the main event showdown between teammate Chad Mendes and Jose Aldo at UFC 179.
22 oct. 2014
Phil Davis gives one-word answers to a host of questions from UFC correspondent Paula Sack ahead of his co-main event showdown with Glover Teixeira at UFC 179.
22 oct. 2014
Heather Clark and Felice Herrig get up close and personal at their fight selection. Watch the pair duke it out on an all-new episode of The Ultimate Fighter!
22 oct. 2014