Sanchez prêt à prouver qu'il est à son meilleur



À l'approche de son premier combat dans la ville de Mexico ce samedi contre Marcin Held, Diego Sanchez est fébrile de faire son retour dans l'Octogone, mais bien qu'il s'agisse de son premier "vrai" combat à Mexico, il n'est pas dupe.

"Non, Ricardo Lamas à Monterrey au Mexique était LE combat", a rigolé Sanchez, qui a déjà vu deux de ses combats à l'UFC 180 au Mexique être annulés en 2014 avant de s'incliner devant Lamas en novembre 2015. "Ce n'est qu'un autre combat de plus, qu'un autre adversaire, dans une autre ville. Mais ça vient bien sûr avec son lot de complications et de particularités." 

Et la plus grosse complication ne devrait pas être le Polonais Held, une prometteuse recrue désireuse de faire sa marque au profit de Sanchez.  Le véritable de déf,i lorsque viendra le temps de combattre à Mexico, sera plutôt le fait que la ville de situe à une altitude de 7 300 pied au-dessus du niveau de la mer. Et ce n'est pas peu dire. Bien que Held se soit rendu sur les lieux le 17 octobre pour s'acclimater, Sanchez a pour sa part décidé de demeurer chez lui. un fait à ne pas négliger toutefois : il habite à Albuquerque, une ville se situant elle-même à une altitude de 5 900 pieds.
 
ACTUALITÉS SIMILAIRES : Le combat de Sanchez contre Marcin Held | Biographie de combattant

"C'est dans mes gênes d'être capable de respirer à une aussi haute altitude, donc je suis impatient de passer à l'attaque", a déclaré Sanchez, prenant toutefois la peine de noter que bien que Held se soit rendu d'avance à Mexico pour s'acclimater et que ça puisse l'aider, que cela ne garantit en rien que ce sera le cas.

"Beaucoup de ces combattants se remémorent le combat de Cain Velasquez (contre Fabricio Werdum à l'UFC 188) et se disent 'Oh, Cain Velasquez a manqué de cardio', mais vous savez quoi? Cain Velasquez s'est emballé et a voulu pulvériser Fabricio au premier round et il l'a fait parce que Fabricio lui a joué dans la tête. Et je crois que cela est en majeure partie responsable du fait que Cain a manqué d'énergie. L'autre chose que les gens ne réalisent pas est la quantité de smog qu'il y a là-bas et j'en suis bien conscient. Donc c'est bien de vous y rendre d'avance, mais vous êtes quand même en dehors de votre élément. La nourriture est différente de ce à quoi vous avez l'habitude, l'eau n'est pas la même que celle que vous avez l'habitude de consommer, tout est dispendieux, mais c'est une décision qu'il (Held) avait à prendre.

"J'ai choisi pour ma part de rester à la maison et de m'entraîner à Albuquerque entouré de mon équipe, de mes médecins et des gens qui m'aident à gérer les blessures", a poursuivi Sanchez. "Qu'arrive-t-il si vous vous réveillez à Mexico avec des raideurs au cou? Vous devez alors confiez votre corps à quelqu'un que vous ne connaissez même pas. Comme je vous expliquais, ça comporte son lot de complications. Je crois avoir pris la bonne décision."

À ce stade de sa carrière qu'il a débutée en 2002, Sanchez - 34 ans - connaît à peu près tous les tenants et aboutissants de ce sport et ses décisions sont habituellement justifiées. Cela ne veut toutefois pas dire qu'il ne commet jamais d'erreurs et ce fut certainement le cas lorsqu'il s'est incliné devant Joe Lauzon à l'UFC 200 en juillet dernier. Et ce fut non pas choquant parce qu'il a perdu, mais bien parce qu'il s'agissait de son premier revers à la suite de frappes. Et pour ça, "Nightmare" n'a pas d'excuse. 

<a href='../fighter/Joe-Lauzon'>Joe Lauzon</a> punches Diego Sanchez during their fight at UFC 200"Lorsque vous perdez, vous apprenez et vous devez le faire parce que c'est le seul moyen par lequel vous pouvez continuer d'avancer dans ce sport", a-t-il expliqué. "Et ce fut particulièrement difficile pour moi. Ça a eu un effet dévastateur de m'incliner de la sorte devant Joe Lauzon alors que j'étais pourtant à mon meilleur. Je savais en me présentant dans la cage à l'UFC 200, que j'étais meilleur que je ne l'avais jamais été. Avec mes frappes, en grappling, à tous les niveaux. Et j'ai fait une erreur, j'ai dérogé de mon plan de match et je me suis fait prendre à mon propre jeu. C'est comme ça dans ce sport. Si vous avec une assez longue carrière dans ce sport, vous apprenez à composer avec toutes sortes de scénarios différents et malgré tout, je me suis fait prendre par un coup que je n'avais pas vu venir. Joe a saisi l'occasion et a fait du bon travail. Et je crois que l'arbitre a pris la bonne décision d'arrêter le combat parce que j'étais vraiment ébranlé. J'ai dû y faire face et mettre ça derrière moi parce que ça fait partie du sport. C'est une chose qui peut arriver."

Mais c'est aussi quelque chose que Sanchez entend ne jamais laisser se reproduire.

"Je suis à mon sommet, je suis prêt et je suis dans un état d'esprit où je suis confiant et fébrile à l'idée de retourner me battre", a-t-il ajouté. "Je n'en ai rien à foutre qu'il (Held) soit un as avec ses clés de jambes et qu'il soit un bon grappler. Je suis prêt à encaisser des coups et vous allez voir un Diego Sanchez plus déterminé que jamais à laisser sa marque en tant que combattant des plus divertissants et excitants au monde."

Watch Past Fights

Médias

Récent
Take a sneak peek behind the scenes of UFC 235: Jones vs Smith.
5 mars 2019
Derrick Lewis earned a Performance of the Night bonus with a knockout victory over Marcin Tybura at Fight Night Austin last year. Lewis faces former heavyweight champion Junior Dos Santos in the main event of Fight Night Wichita on March 9.
5 mars 2019
Take a slow-motion trip through some of the highlights from UFC 235 this past weekend featuring Jon Jones, Kamaru Usman and more.
4 mars 2019
Écoutez ce que le nouveau champion des poids mi-moyens, Kamaru Usman, avait à dire à la suite de sa victoire sur Tyron Woodley at à l'UFC 235. Woodley s'est aussi adressé à la foule au T-Mobile Arena.
2 mars 2019