Le travail est enfin récompensé pour Tom Blackledge

"J'ai gravi tous les étapes dans ce sport et je pense que c'est à mon tour de montrer que je mérite cette opportunité."

Michael Bisping. Dan Hardy. Ross Pearson. Ces 3 hommes sont connus de tous les fans de MMA au Royaume-Uni et dans le monde entier. Mais bien avant que ce trio se livre à une invasion Britannique à l'UFC, des mecs comme Tom Blackledge se bataillaient dans un sport qui n'avait même pas de nom.

« Pour être honnête, on y allait et on se battait, simplement, » explique Blackledge, qui s'entraîne au MMA depuis 12 ans et combat en tant que professionnel depuis 2002. « C'était avant même qu'on ne l’appelle MMA, c'était connu simplement comme 'No Holds Barred' (tous les coups sont permis). On ne pensait même pas faire carrière ou à devenir un athlète professionnel. On combattait, on se testait pour voir ce qu'on devait améliorer. » 

À cette époque en Angleterre, il n'y avait pas de DVD de l'UFC, pas de jeux vidéos ni de VOD. Si on voulait voir des évènements de l'UFC ou du PRIDE, il fallait être ingénieux. Blackledge s'en souvient, « J’avais tous les cassettes de l'UFC en VHS avec des jaquettes en Russe car on ne pouvait pas l'acheter en Angleterre (Il rit). Il fallait les commander par correspondance et attendre des semaines qu'ils arrivent
. »

Au mois de Juillet 2002, Blackledge – 1-1 en tant que professionnel – a pu voir l'UFC en vrai au Royal Albert Hall à Londres lorsque l'UFC 38 a captivé les fans de combat Anglais durant toute une soirée. 

« Tout le monde se disait 'Çà, c'est un show' » explique Blackledge. « 
Et puis ils ne sont pas revenus, alors pour beaucoup de gens qui combattaient en MMA à cette époque, c'était un rêve de combattre à l'UFC, mais on ne croyait pas qu'ils seraient intéressé par les mecs du Royaume Uni. »

Bisping a changé tout cela en 2006 avec sa victoire lors de la saison 3 de The Ultimate Fighter, laquelle s'est poursuivie par l'UFC 70 à Manchester 10 mois plus tard et l'ouverture d'une bureau de l'UFC au Royaume Uni. Cette nouvelle stratégie internationale de
l'UFC, a vu une foule de combattants Britanniques se frayer un chemin jusqu'à l'Octogone. L'un d'entre eux était Blackledge, qui fera ses débuts ce week-end face à Anthony Perosh. Le combat sera diffusé sur Facebook à 5pm PT/8 pm ET/2h CET.

« Je m'entraîne avec l'équipe du Wolfslair depuis le début, et puis Mike (Bisping) est arrivé et je l'ai aidé à se préparer pour un certain nombre de ses combats, et puis il s'est retrouvé dans The Ultimate Fighter et tout est parti de là. Tout d'un coup, on a compris que ce truc était en train de grandir comme on s'y attendait. Et, grâce à l'UFC, tout le monde sait ce qu'est le MMA alors peut être je pourrais
faire carrière. Lorsqu'on voit son coéquipier et ami réussir, ça ouvre les yeux. »

L'accueil pour le premier combat de Blackledge à l'UFC ne sera pas à l'identique de celui de Bisping, mais il ne voit pas son palmarès de 10-6 comme une honte. Au contraire, c'est un insigne d'honneur pour un combattant de 31 ans qui a appris le travail à une époque où il n'y avait pas encore le concept de suivre une carrière en tant que combattant de MMA.

« Lorsqu'on est dans ce sport, on sait que tout peut arriver dans le MMA, » il a dit. « Et à cette époque je combattais même si j'étais blessé. Gagner ou perdre n'était pas important : tout ce qui importait, était de combattre. On essayait des trucs et on testait des techniques dans le ring. Aujourd'hui ce n'est plus le même
genre de sport, aujourd'hui c'est pour faire carrière. Alors le fan de base va regarder mon palmarès, 10 victoires pour six défaites, il va dire que je suis personne. Mais lorsqu'on combat, tout peut arriver et il n'y avait pas question de protéger son palmarès il y a 10 ans. Je ne fais pas d'excuses – ce n'est pas le meilleur palmarès du sport – mais j'ai gravi tous les étapes dans ce sport et je pense que c'est à mon tour de montrer que je mérite cette opportunité. »

Le résident de Wigan était censé avoir cette opportunité lors de l'UFC 120 en Octobre dernier à coté de Bisping et trois autres camarades du Wolfslair – Cheick Kongo et les débutants Rob Broughton et Curt Warburton, mais une blessure l'a laissé sur le banc de touche, l’empêchant de combattre contre son compatriote James McSweeney. Si on ajoute le fait que le dernier combat de Blackledege au mois d'Août 2009 n'a duré que neuf secondes grâce à un KO d'Enoc Torres par coup de pied à la tête, on constate que Tom n'a combattu que neuf secondes en presque deux ans,
alors « être rouillé »est quelque chose qui le préoccupe.

« Je mentirai si je disais que ce n'est pas une inquiétude, surtout lorsque je montrais sur la plus grande scène de MMA qu'il existe. Alors oui ça me préoccupe, mais on s'entraîne dur et avec les mecs en salle je suis toujours sous pression, et à Sydney je veux faire du spectacle plus que tout, alors j’espère que tout ira bien et je saurai montrer le meilleur de moi-même le soir du combat et donner un spectacle divertissant aux fans. »

Blackledge aura un avantage de taille à Sydney, il ne sera pas seul. Ses coéquipiers Bisping et Warburton combattront aussi lors de l'UFC 127, ainsi que son compatriote et ami Pearson, et si une chose est devenu clair lors de l’émergence des combattants britanniques sur la scène mondiale, c'est que les Anglais s'épaulent. Maintenant c'est au tour de Blackledge et Cie. de frayer un chemin pour la nouvelle génération.

« C'est génial qu'on a tous eu nos places (à l'UFC) parce qu'on est tous de bons amis et on s'entraide beaucoup, » explique Blackledge. « Et les mecs qui ne sont pas encore à l'UFC mais qui combattent dans de plus petites organisations nous voient, et cela leur donne de l'espoir et les poussent un peu plus. Ils voient Curt, Rob et moi qui avons signés, alors tout est possible.
Ce n'est plus comme un rêve qu'on ne peut pas atteindre. Cela les motivent et tout le monde est en salle pour s'aider les uns et les autres. Cela aide beaucoup avec l'entraînement. »

Watch Past Fights

dimanche, octobre 26
3AM
CEST
Rio de Janeiro, Brazil

Médias

Récent
UFC Minute host Lisa Foiles runs down all the need-to-know- news for Thursday, October 23, including Ronda Rousey's next fight and the UFC 179 open workouts.
23 oct. 2014
Glover Teixeira prend un moment afin de répondre à quelques questions rapides de la correspondante de l'UFC, Paula Sack, en prévision de son combat contre Phil Davis à l'UFC 179.
23 oct. 2014
Neil Magny reflects on his experience on The Ultimate Fighter and what compels him to perform at his best every time he enters the Octagon.
22 oct. 2014
Jose Aldo s'entraîne aux côtés de Junior Dos Santos. L'aspirant Chad Mendes arrive à Rio. Phil Davis vérifie son poids et Glover Teixeira s'entraîne à remporter le tout premier combat de l'UFC par "l'odeur".
22 oct. 2014