GSP et le combat qu'il attendait

"Il va faire ressortir le meilleur de moi-même dans ce combat." - Georges St-Pierre
UFC welterweight champion Georges St-PierreLe visage ensanglanté et la tête gonflée par les coups, il a été contraint de lutter pendant 25 minutes face à un combattant qui a voulu lui prendre son titre, un homme qui avait faim de victoire et soif de ceinture Pour n'importe quel combattant, l'enjeu aurait sans doute pris le dessus, la perte de contrôle aurait peut être abouti à la perte du titre. Mais pas pour Georges St-Pierre qui, après avoir passé 18 mois loin de l'octogone suite à une sérieuse blessure au genou a fait un retour spectaculaire. Tout en maîtrise et au rendez-vous dans toutes les phases de combat, il a offert au public le retour qu'il attendait de lui face à son adversaire ce soir de Novembre : Carlos Condit.

" Je savais durant toute ma préparation que je parviendrai à passer cette étape et que le combat se passerait bien. J'en étais persuadé" a déclaré GSP après ses cinq rounds tous remportés à l'unanimité des juges et qui lui ont d'ailleurs également permis de repartir avec le bonus pour le combat de la soirée. "Je me suis senti determiné et très confiant, ce soir-là, j'avais l'impression d'être revenu encore plus fort dans l'octogone".


Ce combat était aussi le meilleur challenge qui pouvait tomber pour un retour après une si longue absence : un face à face dangereux et qui a permis au champion en titre de se rassurer et de réellement savoir s'il était remis de cette blessure qu'il avait gardé si loin de l'octogone.

Un combat dur qu'il fallait mener sans rien lâcher même au moment où un high kick est venu fouetter sa tempe, l'envoyant au tapis pendant que tous ses fans retenaient leur souffle par peur que cette séquence ne sonne la fin du combat. Mais il a résisté et a maîtrisé la suite, il a repris son énergie au sol avant de revenir sur les jambes en reprenant le dessus devant un Centre Bell acquis à sa cause et qui a pu souffler après les cinq rounds royalement menés par le champion en titre qui n'a laissé aucun doute quant à sa guérison ; GSP était définitivement de retour.

Et maintenant que la catégorie avait retrouvé son classement et sa hiérarchie habituels, St-Pierre a rendez-vous avec un nouveau challenge, un de ceux qui lui tournent autour depuis un moment et dont le nom est Nick Diaz. Et autant dire qu'il n'y a aucun semblant de cordialité ni même de respect entre les deux hommes avant lors rencontre pour cet UFC 158. Et je dois dire que je n'ai pas la moindre idée sur la tournure que va prendre ce combat, s'il va s'achever en quelques minutes seulement ou s'il va s'agir d'un face à face disputé, ou non, durant les 25 minutes imparties.

St Pierre qui garde sa casquette de gentleman malgré les tensions existantes a essayé de garder son calme et son fair-play mais la téléconférence qui s'est tenue le week-end dernier a montré que son adversaire n'avait pas les mêmes intentions et que , comme à son habitude, il était là pour jouer au "mauvais garçon", ce qu'il est sans doute vraiment. Et ce qui est ressorti de cette conférence téléphonique, c'est que les deux hommes n'auront aucun round d'observation et qu'ils vont clairement s'affronter samedi soir sans faire de manière et avec la volonté de vaincre son adversaire. Mais cet état d'esprit n'a pas choqué St Pierre qui a su garder le contrôle en déclarer qu'il n'était pas étonné de ce comportement : "Non, je ne suis évidemment pas surpris car je n'attends rien de lui et pas qu'il change son comportement ni même son état d'esprit et je ne m'attarde pas là dessus parce que ce n'est pas quelque chose que je peux contrôler. Il dit et fait ce qu'il veut, on verra samedi dans l'octogone, c'est là-dessus que je me concentre".

Et alors que certains peuvent attendre que les deux hommes perdent leur self controle, GSP lui parle de business, il a une mission, un job à accomplir et c'est tout. Il n'est pas proche de Diaz et ne le sera sans doute pas plus après le combat de samedi soir. Il va faire son travail et peu importe les enjeux promotionnels autour.

" C'est un combat qui va être à la hauteur des attentes des fans je pense parce que Nick Diaz est ce qu'il est en dehors de l'octogone mais à l'intérieur, il reste un bon combattant avec de sérieux atouts et des armes qui peuvent être dangereuses et les gens doivent s'intéresser à lui et à notre combat précisément parce qu'il va y avoir deux combattants de haut niveau et non pas parce qu'un buzz s'est crée autour de certains comportements peu sportifs ou polémiques. Ce face à face vaut la peine d'être suivi pour l'enjeu sportif qui est réel lorsqu'on regarde le parcours de Diaz. Et qu'il m'aime ou pas, on va tout les deux frapper très fort et donner tout ce qui'on a ce samedi soir pour gagner le combat" explique GSP.

Alors on peut toutefois s'intérroger, comment GSP peut-il laisser la tension nerveuse et l'enjeu émotionnel loin de ce face à face alors qu'il est, en vérité  omniprésent ?
Réponse simple du champion : " C'est très simple pour moi parce que j'ai l'habitude, c'est uen expérience que j'ai déjà vécu et que je sais aujourd'hui gérer.”

Et effectivement, il a pu vivre des situations similaires face à Josh Koscheck et BJ Penn, les discours polémiques, les mots pas très sympas et les phrases assassines balancées avant le grand jour, il en a reçu avec ces adversaires mais il sait qu'une fois que le gong de départ est donné, il faut en découdre et resté concentré sur le combat et non sur ce qui a été dit aux médias ou lors des différentes conférences de presse.

Et quoi qu'on en dise, rien ne changera Diaz dans l'octogone avant la fin de la rencontre et encore...il continuera durant le combat à chercher à déconcentrer son adversaire, à mener une bataille dans la bataille et à garder ce comportement qui le caractérise. GSP le sait et c'est sans doute ce qui l'a poussé à demander ce combat à Dana White, président de l'UFC.
 
“Il ne le sait peut être pas mais je peux vous dire qu'il va faire ressortir le meilleur de moi-même durant ce combat”  a expliqué sereinement le champion.

" C'est le combat que tout le monde attend et que l'UFC veut aussi alors on va faire chacun de notre côté ce qu'il faut".

Ce sera aussi l'occasion pour Georges St Pierre de mettre les choses au clair une bonne fois pour toute face à un adversaire sorti trop souvent du simple exercice promotionnel et de faire taire toutes les critiques d'où qu'elles viennent. Diaz étant soi-disant celui qui peut aujourd'hui inquiéter et vaincre GSP dans une catégorie où il était jusqu'alors un roi non contesté. Et ce soir, nous allons pouvoir avoir une réponse à toutes ces questions avec une mise au point qui va venir d'un camp ou de l'autre mais si GSP passe ce challenge, il aura un impact plus que médiatique, historique pour la carrière de GSP qui pourrait quitter l'octogone à la fin du combat en restant le tenant du titre, le GSP que tout le Centre Bell va pousser et soutenir jusqu'à la fin du combat.


 

Watch Past Fights

Médias

Récent
Countdown to UFC Fight Night vous offre un aperçu des camps d'entraînement des effroyables poids lourds Alistair Overeem et Ben Rothwell alors qu'ils se préparent en vue d'un affrontement massif au Connecticut.
1 sept. 2014
Countdown vous offre un aperçu des camps d'entraînement de Mousasi et Souza. Voyez ces deux top 10 se préparer en vue de leur combat revanche, maintenant qu'ils sont des poids moyens complètement différents de ceux qu'ils étaient il y a 6 ans.
1 sept. 2014
Countdown to UFC Fight Night vous offre un aperçu des camps d'entraînement du favori de la Nouvelle-Angleterre Joe Lauzon et du spécialiste en soumission et vainqueur de la série The Ultimate Fighter 15, Michael Chiesa.
1 sept. 2014
Submission artist and no. 7 ranked middleweight Gegard Mousasi plans to take the fight to the ground against talented wrestler Mark Munoz. See Mousasi battle Jacare Souza in the main event at UFC Fight Night Mashantucket.
1 sept. 2014