Allez chercher votre maïs soufflé : Silva vs Leben

Le combat de l'année 2011 aura possiblement lieu ce samedi alors que Wanderlei Silva affrontera Chris Leben lors de l'événement UFC 132...
Il y a deux types de partisans. Certains aiment l’aspect « jeu d’échec » des arts martiaux mixtes. Vous savez ce dont je parle. Deux combattants s’affrontent avec une précision quasi chirurgicale avec des combinaisons de coups de poing, de pied, de mises au sol et de changements de position au tapis afin de préparer leurs éventuelles tentatives de prises de soumission. Ces partisans n’en ont que pour les combattants tels Georges St-Pierre, BJ Penn, Frank Mir, Demian Maia, Cain Velasquez, Rich Franklin, Urijah Faber et ceux qui surclassent leurs adversaires en les dominant. Ces derniers citent la première victoire de BJ Penn sur Matt Hughes ou la soumission de Frank Mir à l’endroit de Tim Sylvia parmi leurs moments favoris.

L’autre type de partisans est plutôt primal. Il ou elle ne comprend peut-être pas toute la subtilité du sport, autre que savoir reconnaître quand un athlète a littéralement infligé une sévère raclée à un autre. Ces partisans apprécient l’aspect gladiateur du sport des MMA. Pour eux, les athlètes sont comme de petits robots « Rock-em, Sock-em ». Ces derniers ont jubilé en voyant Cheick Kongo survivre à ce qui a pratiquement été pour lui un revers par mise hors de combat pour ensuite faire tourner le vent en sa faveur quelques secondes plus tard en envoyant Pat Barry choir inconscient au tapis avec l’aide d’un coup de bolo soigneusement lancé. Ils ont ainsi pu être témoin d’un des meilleurs affrontements qu’il leur ait été permis de voir, possiblement le second après Forrest Griffin vs Stephan Bonnar.

Bien entendu, je généralise vulgairement. Or, il y a de très fortes chances pour que la plupart de ceux qui lisent cet article se reconnaissent dans une ou l’autre de ces deux catégories. Si vous êtes plutôt du type gladiateur, alors le co-événement principal de l’ UFC 132 sera à ne pas manquer. Il s’agirait même d’un des affrontements les plus anticipés de 2011 jusqu’à présent.

À lui seul, un combat opposant à Chris Leben peut être comparé à verser un camion-citerne d’essence enflammé sur une montagne de dynamite. Il serait difficile de s’imaginer un autre résultat qu’une massive explosion.

Silva se bat avec une presque scandaleuse agressivité. Il ne sait tout simplement pas faire autrement. En réalité, ce n’est pas tout à fait vrai. Silva sait très bien se battre en faisant preuve d’autant de précision que quiconque dans la division des poids moyens. Cet homme est un ancien champion de PRIDE. Une véritable légende vivante avec des habiletés de muay thaï et une ceinture noire de jiu-jitsu brésilien sous Carlos Gracie Jr.—ce qui n’est pas un mince exploit considérant les normes élevées Gracie. En d’autres mots, son arsenal est tout aussi diversifié que ceux de n’importe qui à l’UFC.

Heureusement pour les amateurs de festivals de frappe, aucune précision technique n’importe une fois le coup d’envoi donné parce que Silva est un véritable guerrier berserk de nature. C’est un vrai prédateur qui ne craint pas d'être attaqué ou dominé par quiconque. Il n’aime rien de plus que de cimenter ses pieds au sol pour disputer la meilleure position devant le grillage à un adversaire tout en lui faisant subir ses foudres, sans égard à sa propre intégrité ni quant à savoir quel plan de match serait le plus efficace.

Pourquoi? C’est simple. Silva est la personnification de l’expression “bête sauvage”. Rien ne le rend plus heureux que de voir un autre homme s’incliner devant sa suprématie. Il préfère vaincre un adversaire que manger lorsqu’il a faim. Si la rhétorique de cette expression peut vous apparaître hyperbolique, elle n’en demeure pas moins vraie. Faites-moi confiance sur ce point. Mieux encore. Demandez l’opinion de n’importe qui qui a vu les événements de PRIDE depuis le tournant du nouveau millénaire. Ils corroboreront mes dires. Ne vous fiez pas à mes paroles. Questionnez plutôt les gens autour de vous.

Ce qui fait que le combat de samedi sera un aussi bon affrontement pour ces partisans de gladiateurs, c’est que Leben a été conçu dans le même moule que Silva. Celui qui s’était autosurnommé le “Cat Smasher” aime échanger coup pour coup autant que n’importe qui qui a déjà lacé des gants de Vale Tudo. Pour soutenir cette affirmation, nous pouvons considérer le fait que cinq de ses neuf précédents affrontements se sont mérité soit les honneurs du combat de la soirée, ou ceux du KO de la soirée.

Leben a été soit sévèrement blessé, ou était sur la voie de s’incliner lors de chacun de ces combats. Toutefois, il a trouvé une façon de l’emporter parce que le mot “abandon” ne fait pas partie de son vocabulaire. C’est-ce qui lui permet, combiné avec sa mâchoire d’acier, sa puissance et sa volonté de traverser des étendus de charbons ardents si nécessaire, de remporter un affrontement.

Gardez à l’esprit que Leben est davantage qu’un simple et brutal videur de clubs. Cet homme est un véritable artiste martial, tout comme l’est Silva. Il ne possède peut-être pas de ceinture noire, autre que celle qu’il utilise afin de maintenir ses pantalons en place, mais il sait soumettre quiconque sous-estimerait son jeu au sol. Demandez à Yoshihiro Akiyama, Edwin Dewees et aux quatre autres félins qu’il a fait taper.

Ne maintenez pas votre souffle dans la vaine attente que Leben plonge dans les jambes de Silva pour la mise au sol samedi. Je suis persuadé qu’il n’est pas effrayé par la ceinture noire de jiu-jitsu brésilien. Pas du tout. Mais je suis certain qu’il désire se tester debout contre un homme qu’il a longtemps idolâtré en grandissant. .

Nous pourrions élaborer sur des centaines et centaines de mots afin d’analyser tous les aspects de ce combat. Les X et les O du potentiel offensif de chaque athlète. Leurs tendances. Leurs faiblesses. Ce qu’il faut à chacun d’eux afin d’obtenir du succès.

Il ne s’agit pas de ce genre d’affrontement. Il s’agit d’un de ces combats où personne ne doit dévoiler quoi que ce soit au sujet de son plan de match, ses stratégies pour s’assurer de la victoire, etc. Tout ce que nous pouvons faire est de se tirer une chaise, s’asseoir et regarder.

Êtes-vous des fanatiques de ce sport? Si oui, vous savez ce dont je parle et êtes certainement tout aussi fébriles que moi. Il s’agit d’un de ces combats que vous craignez d’enregistrer dans le but d’écouter plus tard, de peur de ne pas être les témoins privilégiés d’une guerre épique et intemporelle qui se déroulerait en direct sous vos yeux.

Vous êtes plutôt un nouveau partisan, possiblement même que vous voyez un événement pour la toute première fois? Aucun problème. N’importe quel humain est en mesure de comprendre le déroulement d’un affrontement. Lors de ce combat, il n’y aura aucune confusion. Ce sera une bagarre des plus primales, une explosion de coups de poing, comme en a rarement vu depuis un bon moment. Kongo-Barry a été un affrontement stupéfiant, pour aussi longtemps que cela a duré. Je crois que le combat opposant Silva et Leben a le potentiel de surpasser cet affrontement en terme de suspense et d’action de part et d’autre.

Vous désirez toujours connaître ma prédiction sur ce qui va se produire? Allons-y!

Silva s’appropriera le centre de la cage aussitôt que l’officiel donnera le coup d’envoi. Il va attendre de capitaliser sur chaque occasion de laisser sortir de rapides et sauvages crochets avec ses deux poings—tel un petit robot « Rock’em, Sock’em ». Devinez quoi. Leben sera là pour l’accommoder. Aucun des deux hommes ne voudra perdre de temps à tourner en rond entre chaque coup porté. Rarement l’un d‘entre d’eux voudra faire un pas en arrière. Un coup pourrait assurément faire reculer un des pugilistes dans cette direction, mais ce ne sera assurément pas une retraite volontaire.

Ils vont chacun maintenir leur position pour balancer des frappes à l’endroit de leur rival jusqu’à ce que l’un d’entre eux capitule ou que l’engagement se termine. Faire mousser. Rincer. Répéter pour de meilleurs résultats.

Si cela ne décrit pas un bon combat, je ne saurais quoi écrire d’autre.

Ce n’est pas vrai. Je le saurais. Je vais terminer en vous fournissant une copie des trois derniers paragraphes de mon article au sujet de l’affrontement opposant Forrest Griffin à Rich Franklin (avec quelques modifications afin d’inclure les noms de Silva et Leben), parce que je crois que mes mots peuvent aussi s’appliquer à leur combat.

Bien sûr, chacun des combattants a un avantage distinct sur l’autre. Leben est possiblement le plus technique des deux. Silva est plus gros et plus fort. Silva possède probablement le plus brillant jeu au sol et soumissions. Leben a une mâchoire plus solide. Les deux peuvent, d’un simple coup, mettre hors de combat n’importe quel poids moyen au monde.

Mais inutile de comparer les forces et faiblesses respectives des deux hommes. Pas selon moi du moins. Il suffira de prendre votre breuvage préféré, de vous asseoir bien confortablement sur le bout de votre chaise à l’aréna - de votre divan à la maison, ou de votre tabouret favori au bar – et regarder deux hommes laisser leur cœur et leur âme dans la cage dans un effort pour divertir les partisans et à la fin, remporter une joute ‘arts martiaux mixtes.

Comme le disait Donnie Brasco, “Ça, mon ami, c’est une chose merveilleuse.” Et ça, mes amis, c’est ce que je regarderai samedi soir. Vous devriez en faire autant.

FAITS RAPIDES

Wanderlei Silva
•    34 ans (célèbrera ses 35 ans 4 jours à peine après le combat)
•    5’11, 185 lb
•    74 pouces de portée
•    33-10-1, 1 NC en carrière (25-9-1, 1 NC à l'UFC/PRIDE)
•    1-0 à 185 lb
•    2-3 au cours de ses 5 derniers affrontements
•    4-6 au cours de ses 10 derniers affrontements
•    2 de ses 3 victoires à l'UFC et 15 de ses 22 victoires à PRIDE ont été par mise hors de combat (KO/TKO)
•    Période d'inactivité actuelle de 496 jours, soit la plus longue de sa carrière professionnelle 
•    Ancien champion de PRIDE chez les poids moyens (93 kg)
•    Ancien vainqueur du PRIDE Middleweight Grand Prix
•    Récipiendaire des honneurs du combat de la soirée à deux reprises
•    Récipiendaire des honneurs du KO de la soirée à une reprise

Chris Leben
•    30 ans
•    5’11, 185 lb
•    70.5 pouces de portée
•    21-7 en carrière (11-6 à l'UFC)
•    6 des 11 victoires à l'UFC ont été par mise hors de combat (KO/TKO)
•    Toute sa carrière à l'UFC a été dans la division des 185 lb
•    S'est incliné lors de son dernier affrontement face à Brian Stann
•    3-2 au cours de ses 5 derniers affrontements
•    5-5 au cours de ses 10 derniers affrontements
•    Période d'inactivité actuelle de 182 jours
•    Plus longue période d'inactivité de 315 jours
•    Récipiendaire des honneurs du combat de la soirée à trois reprises
•    Récipiendaire des honneurs du KO de la soirée à deux reprises

Médias

Récent
Lyoto Machida veut être plus gros, plus fort et plus rapide lors qu'il affrontera CB Dollaway à l'événement Fight Night Barueri samedi. Découvrez comment il entend imposer sa stratégie et comment une victoire pourrait lui donner de la confiance.
17 déc. 2014
Former UFC light heavyweight champion Lyoto Machida has been reenergized since he moved from Brazil to Los Angeles to improve his training. He takes the first step back to another title shot when he faces CB Dollaway at Fight Night Barueri.
17 déc. 2014
CB Dollaway thinks he has the formula to knock off former champion Lyoto Machida. Dollaway talks about bringing constant pressure when he faces Machida at Fight Night Barueri.
17 déc. 2014
Le compte-rendu des classements est une série qui offre aux fans un aperçu des classements officiels de l'UFC. Cette semaine, Matt Parrino et Forrest Griffin vous parlent de la nouvelle division des poids paille et plus encore.
17 déc. 2014