Hardonk se retire pour écrire un nouveau chapitre en tant que coach

« En ayant pris cette année de repos, j’ai pu me concentrer davantage sur l’enseignement en jouant le rôle de coach. Je me suis rendu compte que je prenais plus de plaisir avec cette casquette là que lorsque je suis moi-même combattant ».  Antoni Hardonk

Ce doit être dans l’air du temps. D’abord Ricardo Almeida, puis Randy Couture et désormais Antoni Hardonk. Ils ont tous annoncés les uns après les autres qu’ils prenaient leur retraite de combattant de MMA. Mais comme l’assure le striker Hardonk, il ne se sont pas concertés avant de prendre leur décision.  

« Je ne sais pas quelles sont leur raison et je ne peux pas me comparer à eux » a juste déclaré le combattant de 35 ans. En poursuivant «  Ce sont de grands athlètes, de grands champions et ils ont deux parcours  différents du mien. Pour ma part, ce n’est vraiment pas quelque chose que j’avais planifié en me disant « tiens j’ai un certain âge, il faut arrêter. Non, ce n’est pas le raisonnement que j’ai eu ».

Pour Hardonk qui a un palmarès de 8-6 en MMA et qui affiche 10-5 dans sa carrière professionnelle de kickboxing , les choses se sont présentées très simplement. Il a eu à faire un choix entre son premier amour : combattre et son nouvel amour : enseigner et  entraîner après ses défaites consécutives face à Cheick Kongo et Pat Barry en 2009.

« Pour mes deux derniers combats en 2009, je n’étais pas vraiment content de la manière dont je m’étais préparé et de mon mode de vie. J’ai donc souhaité faire quelques changements à la fin de l’année » nous explique t il.

Le premier choix a été de s’installer aux Etats-Unis pour  éviter les longs et trop fréquents déplacements. La deuxième étape a été d’ouvrir sa propre école  appelée « Dynamix  Martial Arts ».

« J’ai decidé de m’installer en Californie et de devenir autonome. J’ai donc eu mon propre espace où je pouvais m’entraîner quand je voulais et avec qui je voulais. J’ai toujours aimé enseigné donc j’ai pensé que je pouvais commencé par ça et commencé à créer une équipe autour de moi  et c’est justement ce que j’ai fait.  J’ai ouvert mon propre club au printemps 2010 et commencé à donner mes cours et construire mon équipe.  C’est ouvert aussi bien pour ceux qui aiment la discipline et veulent la découvrir que pour ceux avec qui je m’entraîne depuis un moment comme Vladimir Matyushenko, Jared Hammam et d’autres combattants qui nous ont rejoints depuis. Et  je me sens mieux et j’ai l’impression qu’entraîner m’apporte plus.  J’avais continué en 2010 à penser que je pourrais allier les deux mais je me suis rendu compte début 2011 que je ne pourrais pas vivre les deux aventures à 100% et qu’il fallait choisir. Ce que j’ai fait »  déclare Antoni Hardonk qui évoque également parmi les souvenirs qu’il garde en tête son combat face à Eddie Sanchez lors de l’UFC 85 à Londres.

Ce soir-là, Hardonk avait montré qu’il avait suffisamment de cœur  pour concurrencer le jeu de Sanchez et figurer parmi les meilleurs. Continuer à combattre lorsque vous êtes menés dans la cage et essayer de revenir dans la course contre vents et marrées est plus difficile que d’être celui qui mène la danse et qui finalise rapidement le combat.

Après ses récentes défaites,  Hardonk a voulu commencer une nouvelle vie et c’est sereinement qu’il a fait son choix. Il conclura lors de notre entretien : « A la fin de 2009, je n’étais pas content de la manière dont évoluaient les choses mais je ne voulais pas arrêter de combattre. J’aime ça et j’aime la compétition, c’est vraiment un état d’esprit et la discipline me passionne. Donc au début, je ne songeais vraiment pas à prendre ma retraite. Mais dans un second temps, je me suis aperçu que j’aimais vraiment enseigner et être aux côtés des gars lorsqu’ils se surpassaient.  En prenant une année d’arrêt complet et en me concentrant sur le coaching, je vais pouvoir  vivre cette nouvelle passion pleinement ».

Watch Past Fights

dimanche, octobre 26
3AM
CEST
Rio de Janeiro, Brazil

Médias

Récent
In this MetroPCS Move of the Week; Scott Jorgensen seals the victory over John Albert with a first-round submission.
23 déc. 2014
UFC Minute host Lisa Foiles runs down all the need-to-know- news for Thursday, October 23, including Ronda Rousey's next fight and the UFC 179 open workouts.
23 oct. 2014
Glover Teixeira prend un moment afin de répondre à quelques questions rapides de la correspondante de l'UFC, Paula Sack, en prévision de son combat contre Phil Davis à l'UFC 179.
23 oct. 2014
Neil Magny reflects on his experience on The Ultimate Fighter and what compels him to perform at his best every time he enters the Octagon.
22 oct. 2014