Le Dernier Appel pour "Lights Out"

Chris Lytle a pris sa retraite suite à sa victoire face à Dan Hardy
MILWAUKEE, WI – Depuis l'annonce de la retraite d'un des combattants qui a le plus marqué ce sport, certains combattants de l'UFC peuvent respirer un peu mieux, car ils savent qu'ils ont un peu plus de chance de gagner une prime après un combat. La raison est simple, ce samedi le combattant poids mi-moyen exceptionnel Chris “Lights Out” Lytle, le roi des primes de bonus, a informé l'UFC par une lettre manuscrite remise en main propre au Président de l'UFC, Dana White, juste avant la pesée, son intention d'arrêter sa carrière dans le MMA, que son combat face à Dan Hardy lors du combat principal de l'UFC Live sera son dernier.


La décision vient après plus de 12 longues années de bons et loyaux services pour ce sport qu'il adore et auquel le résident d'Indiana a dédié sa vie Quand certains disent tout donner à chaque sortie, Lytle lui l'a toujours fait. Malgré les bons résultats d'autres combattants, Lytle n'est pas en reste 40-18-4 car aucun combattant n'a investi plus de sang, de sueur et de larmes que lui.

Le combattant de 37 ans a compris que l'heure est venu de raccrocher ses gants. Mais ses sentiments concernant le sport n'ont pas changé. Il raccroche pour les plus nobles et les honorables des raisons : s'occuper des siens, sa femme et ses quatre enfants. Et l'opportunité de faire ses premiers pas dans le monde politique dès 2012 .


Comme il m'a dit juste avant le combat contre Hardy sur la sensation d'être dans l'Octogone, « C'est ça la partie amusante pour moi. C'est ma récompense, c'est la partie que j'apprécie. J'arrive normalement à faire comme s'il y avait personne, que personne ne me regarde, et que je suis là seul avec la personne en face et qu'on va combattre »

Tout le reste ? Il peut s'en passer. Pompier professionnel à Indianapolis, mari et père, au début de sa carrière de combattant Lytle pouvait se contenter d'une séance d'entraînement par jour. Après sa participation au quatrième saison de
The Ultimate Fighter en 2006, en arrivant en finale, il a compris que pour rivaliser avec les jeunes du sport, surtout dans la catégorie mi-moyen, il serait obligé de changer son style de vie.

« Je l'avoue, c'est devenu très difficile, » a expliqué Lytle en 2006. « Participer à l'émission m'a fait comprendre la façon dont je devrais m'entraîner.
Avant, je ne m'entraînais jamais plus d'une fois par jour, j'essaie maintenant d'ajouter ce qu'on a fait au TUF à mon entraînement habituel et c'est vraiment très difficile pour moi de tout faire. J'essaie de travailler, de passer du temps avec ma famille et faire tout l'entraînement nécessaire. Je n'ai pas une seconde pour autre chose. Mes amis me demandent de faire des choses et j'ai simplement pas le temps. »


Mais les résultats ont parlé d'eux-même – suite à sa défaite très serrée face à 
Matt Serra en finale de TUF4, Lytle a construit une série de 8-5, dont huit primes pour le Combat de la Soirée (cinq fois), Soumission de la Soirée (deux fois) ou KO de la Soirée (une fois). Seul un autre combattant peut prétendre à un tel palmarès, et c'est le champion poids moyen et numéro un toutes catégories confondues Anderson Silva.

Plus important, c'est la défaite contre Serra (que Lytle a vengé en 2010) qui a changé sa façon de combattre à jamais. Il est devenu non seulement un combattant qui cherchait la victoire, mais une victoire mémorable.

« Je ne crois pas que les gens comprennent la pression de cette situation, mais je ne sais pas si c'est le bon terme, » il a expliqué en 2010, au sujet du premier combat contre Serra. « Je me suis préparé pendant longtemps, et il y avait beaucoup d'argent en jeu en plus de la possibilité d'un combat pour le titre. J'avais participé à l'émission pendant six semaines pour une seule raison – gagner beaucoup d'argent pour ma famille et gagner le droit de disputer le titre. Il y avait beaucoup en jeu et c'était la même chose pour Matt. Alors durant le combat, je ne pensais qu'à arrêter les mises au sol et de ne pas perdre. Je me disais que si j’arrêtais les mises au sol, il ne pouvait pas me battre. Je ne pensais qu'à ne pas perdre plutôt que d'y aller et essayer de le mettre KO ou de le soumettre et de gagner. Et pour lui, c'était la même chose. On n'a pas essayé de gagner, on était là pour ne pas perdre. Et c'était un combat serré, une décision partagée, et c'était difficile de choisir un gagnant car on n'a pas essayé de gagner. Après ce combat, je me disais que non seulement la défaite m'a fait mal, mais c'était pire car je n'avais même pas combattu comme je voulais. Je me disais que quoi qu'il en soit, je vais combattre comme j'aime combattre ; si je gagne, si je perd peu importe, au moins je peux dire que j'avais combattu à ma façon. Et depuis que je combats avec cet esprit, je pense que je suis un meilleur combattant, c'est plus divertissant, les gens apprécient et je ne ressens plus vraiment de pression. »

Gagnant de quatre combats consécutifs face à 
Kevin BurnsBrian Foster, Matt Brown et Serra entre 2009 et 2010, Lytle voyait une résurgence de carrière avant sa défaite par décision face à Brian Ebersole au mois de Février (où il a gagné la prime pour le combat de la soirée) a mis fin à la série. Dans toute sa carrière, une chose n'a jamais changé – sa réputation d'être un mec bien du sport. Une des rares personnes dont personne ne parle jamais mal, « Lights Out » est aussi vrai que nature. Et sans conteste, ses adversaires l'apprécient. La seule fois où j'ai réussi à le laisser à court de paroles, était quand je lui ai demandé s'il n'avait jamais eu un différend avec un adversaire.

« Je suis sûr qu'il y en
a eu, » il a rigolé. « Je n'arrive pas à me souvenir de quelqu'un que j'ai vraiment pas apprécié. Y en a peut-être eu quelques uns dont je n'appréciais pas le comportement, mais je ne me souviens d'aucun que j'ai vraiment pas aimé. Je ne connais pas forcément grand chose au sujet de ces gars, et je crois avoir la réputation d'être un mec respectueux depuis un moment, alors tout le monde me traite avec du respect. Même des mecs dont j'ai entendu dire des choses pas très sympa, ils ont l'habitude de me respecter. Alors si on me traite bien, j'ai du mal à ne pas les aimer. »

Et il est impensable de ne pas apprécier Lytle, dans l'Octogone ou en dehors. On pourrait être égoïste et vouloir qu'il y reste pour pouvoir nous gâter avec des moments
inoubliables de la part d'un homme qui s'est donné à chacun de ses combats, et qui a tant donné au monde du MMA, mais il est temps d'en prendre un peu pour lui et pour sa famille. Et personne n'est plus méritant que Chris Lytle.

Et n'oubliez pas qu'en plus de tout ce que Lytle a fait dans le MMA au fil des années, il a aussi construit un palmarès de 13-1-1 en boxe Anglaise entre 2002 et 2005, et a été classé dans les top 30 par le WBC. Il a même reçu un appel d'une autre émission de télé-réalité, “The Contender.” sur NBC. Alors qu'il n'a jamais porté la ceinture de l'UFC, il laisse quand même un héritage impressionnant derrière lui. 

En ce qui concerne son combat contre Hardy samedi soir, il nous a montré ce qu'on attendait de lui – un vrai combat. Gagner ou perdre, il a toujours tout donné dès le premier coup de gong. Ce week-end c'était suffisant pour gagner, et partir avec d'excellents souvenirs. Mais combattre, gagner ou perdre, n'a jamais été la partie la plus difficile. Le plus difficile sera la carte suivante qui ne portera pas son nom. Comme il nous l'a expliqué avant son combat revanche contre Serra, le sport devient plus qu'un sport.

« Je ne sais pas si on peut dire que j'en suis accro', mais j'adore la compétition, et il y a rien au monde qui puisse égaler le sentiment qu'on a, lorsqu'on a lutté autant et on a sacrifié autant et puis on sort gagnant et on réussit quelque chose, » il a expliqué. « La plupart des objectifs dans la vie ne sont pas tangibles, mais ceci oui. Tu mets tout ce que tu as dans la préparation d'un seul combat, et quand tu gagnes, c'est comme si tout ce que tu as fait dans ta vie est une réussite. C'est un sentiment incroyable. Et je suis un peu accro' à ce sentiment. »


Et les fans se sont attachés aux combats de Chris Lytle. On ne le verra plus dans l'Octogone, mais on ne l'oubliera jamais.

Watch Past Fights

Médias

Récent
Hear from Frankie Edgar, Edson Barboza, and Paige VanZant in these Fight Night Austin Post Fight Press Conference highlights.
23 nov. 2014
UFC newcomer Paige VanZant talks to Megan Olivi about her victory over Kailin Curran in this Fight Night Austin backstage interview.
23 nov. 2014
Former UFC lightweight champion Frankie Edgar spoke to UFC correspondent Megan Olivi after his dominating victory over Cub Swanson at Fight Night Austin.
23 nov. 2014
UFC correspondent Megan Olivi caught up backstage with Edson Barboza after his unanimous decision win over Bobby Green. Barboza spoke about his win and his opponent.
22 nov. 2014