Nate Diaz - Le Création d'un Combattant

"Je crois que la différence entre moi et des autres est qu'ils jouent le rôle du gentil et ils se comportent bien devant les caméras." - Nate Diaz
UFC lightweight contender Nate DiazNate Diaz était un garçon parmi des hommes…littéralement. Dans une salle de sport qui hébergeait pas seulement Cesar Gracie, mais des combattants de l'UFC tels que David Terrell et Gil CastilloNick, le frère de Nate et ainsi que des jeunes prétendants  tels que Jake Shields et Gilbert Melendez. L'adolescent de Stockton en Californie combattait pour survivre tous les jours.


« C'était vraiment très intimidant d'y aller là bas, » avoue Diaz lors d’une interview pendant l'émission  
Countdown to UFC 141. « Je suis allé à la salle de Cesar et il y avaitDave Terrell, Gil Castillo, Cesar, Nick et Jake, en plus Nick et Jake était encore un des petits jeunes de la salle à l'époque. Nick me disait ' Ne te fais pas taper aujourd'hui. ' Alors j'arriverai à la salle avec une attitude de compétiteur et il était vraiment très difficile de ne pas se faire taper dans cette salle. La plupart du temps, je n'ai pas réussi. »

Mais Diaz continuait à aller à la salle, ce qui faisait déjà la moitié du travail dans son quartier pour réussir. Sa mère Melissa a fait sa part également, elle a travaillé des longues heures en tant que serveuse tout en s'assurant que ses deux fils et leurs sœurs faisaient du sport pour éviter qu'ils traînent dans la rue. Mais il y avait toujours un sens du danger imminent.

« Lorsqu'on grandit ici, il y a toujours beaucoup de tensions, beaucoup d'activité des gangs, beaucoup de mecs durs. » dit-il. « Il y a beaucoup de choses qui se passent. C'est comme toutes les villes, il y a des bons quartiers et des mauvais quartiers, alors il faut faire attention où tu es. Je n'ai jamais cherché les problèmes, mais c'était très difficile de les éviter. Mais on reste sur le bon chemin et on continue à aller dans le sens qu’il faut. »

Pour Nate, le chemin lui a été montré par son grand frère, qui avait déjà embarqué sur le chemin du combat professionnel, et un jour Nick a décidé que l'heure était venue que Nate fasse la même chose.

«Une fois que j'avais fini l'école, je traînais à la maison et je ne faisais pas grand chose, » se souvient Nate. « Nick m'a demandé 'Que fais tu ? Pourquoi tu ne viens pas t'entraîner avec moi ?' et il m'a jeté un pantalon de kimono. »

Depuis ce moment, son destin était décidé, mais Nate se rappelle, « A cette époque, combattre et faire du jiu-jitsu n'étaient pas à la mode. »

A l’aube de ce sport, il n'était pas rempli d'interviews, de shooting photos et des opportunités de combattre à l'UFC après seulement quelques combats. Au lieu de cela, c'était un groupe d'amis qui mettaient leur amitié à coté pendant quelques heures pour se tabasser les uns contre les autres et apprendre à devenir de meilleurs combattants. Nate a surtout trouvé une âme sœur en la personne du futur champion poids léger de 
StrikeforceGilbert Melendez.

« Je me souviens de véritables batailles avec lui, » raconte Diaz, qui a oublié toute idée de sauter un entraînement lorsqu'il savait que “El Nino” serai présent.

« C'était une vraie montée d'adrénaline d'aller là bas. Je disais à Nick que j'allais juste traîner à la maison et il me disait 'Gilbert va venir' et je répondrai 'OK on y va.' (Il rit). C'était génial car c'était vraiment compétitif, et en même temps c'était nos amis. »

Finalement, Nate rejoindra son frère, Melendez et Shields sur le circuit pro', mélangeant des combats de MMA avec des combats de boxe amateur et des tournois de Toughman. En 2006, il était déjà un prétendant respecté, mais suite à une défaite au WEC face à 
Hermes Franca, il se retrouvait à un carrefour à seulement 21 ans. 

Puis est arrivé 
The Ultimate Fighter, un moyen d'arriver à l'UFC qui n'intéressait aucun des frères Diaz.

« Nous étions à la maison lorsqu'ils ont commencé The Ultimate Fighter, et on s'est dit 'Cette merde est ridicule, ' » raconte Nate. « Nous en rigolions et se disions 'Je ne ferai jamais ça' Et puis, ils l’ont appelé pour The Ultimate Fighter, mais Nick a dit 'Je ne ferai jamais cette émission.’ »

Nick a refusé une opportunité pour la saison 4 du TUF, mais lorsque l'appel est arrivé pour la saison 5, c'était pour Nate. Le plus jeune des frères Diaz a refusé, même si Cesar Gracie pensait qu'il devait le faire. Puis Nick a mis son grain de sel.

« Je crois que tu devrais le faire, » Nick a conseillé à son frère. 

Alors il l'a fait, mais dès qu'ils ont commencé à filmer, il voulait se désister.

« Je me disais que je me barrais  » se souvient Nate, « Je ne savais même pas ce que je faisais là. »


Et puis son premier combat, contre 
Rob Emerson a été programmé.

« A partir de ce moment-là, je ne pouvais plus me désister, car si je rentrai, se serai comme si je ne voulais pas affronter quelqu'un. »

Diaz a battu Emerson, et encore une fois, et malgré cela, il veilla toute la nuit à chercher un moyen de partir. Mais il n’est pas parti, et après des victoires contre 
Corey HillGray Maynard etGamburyan, il a gagné la saison et un contrat avec l'UFC.

« J'ai bien fait d'y rester car cela a été un raccourci qui m'a ramené directement à l'UFC, » il dit. « C'est la meilleur chose qui aurait pu m'arriver. Je n'avais pas d'argent, j'étais raide, j'étais un gamin et je n'avais aucune direction, et ça m'a un peu donné un sens à ma vie. »

Il n'a pas arrêté d'avancer depuis, construisant un palmarès de 8-5 à l'UFC post-Gamburyan. Et Vendredi, il prendra sa place dans le co-combat principal d'un événement pay-per-view face à 
Donald “Cowboy” Cerronequi est couramment sur une grosse série de victoires. Lorsqu'on parle de ce combat, la phrase “Combat de la Soirée” est souvent répétée, et selon Diaz, il y a de bonnes raisons.

« C'est l'un des mecs à l'UFC qui aime vraiment se battre, comparé aux gens qui aiment lutter et sautiller en marquant des points et tous ces trucs marrants, » explique Diaz, âgé de 26 ans, qui a récemment soumis l'ancien champion du PRIDE 
Takanori Gomi lors de la victoire la plus impressionnante de sa carrière, ce qui n'est pas négligeable lorsqu'on parle d'un combattant qui a gagné sept fois les bonus d'après combat lors de ses 14 combats à l'Octogone.

Mais Diaz ne se soucie pas des bonus, ni de la célébrité : il veut seulement combattre, une attitude que d'autres combattants ont tendance à perdre en chemin. Et quoi qu'on pense de Diaz, on doit respecter le fait qu'il est toujours là pour se battre et qu'il cherche toujours à donner du spectacle aux fans. Plus d’une décennie après ses premiers pas à la salle de Cesar Gracie, cela ne changera jamais.

« Lorsque je combats, je suis en colère, » il explique. « J'ai faim, j'ai du être au poids, je me suis entraîné dur et je suis là pour donner du spectacle. J’essaie juste de faire ce que je dois faire. D'autres personnes essaient d'être gentil, mais je trouve qu'une bonne partie de ça c'est faux cul. Je crois que la différence, entre moi et les autres, est qu'ils jouent le rôle du gentil et ils se comportent bien devant les caméras. Je rencontre des gens et ils me disent, 'En fait t'es plutôt un mec sympa.' Ça veut dire quoi ? Lorsqu'on me voit à la télé je dois combattre contre quelqu'un et je ne vais pas me cacher la face. »

C'est un combat. Nate Diaz ne va pas te permettre de l'oublier.


Watch Past Fights

Médias

Récent
Host Lisa Foiles gets you up to date on every thing from T.J. Dillashaw's first UFC title defense to all the action heading to a TV screen near you this weekend with UFC Fight Night: Jacare vs. Mousasi in today's UFC Minute!
2 sept. 2014
Countdown to UFC Fight Night vous offre un aperçu des camps d'entraînement des effroyables poids lourds Alistair Overeem et Ben Rothwell alors qu'ils se préparent en vue d'un affrontement massif au Connecticut.
1 sept. 2014
Countdown vous offre un aperçu des camps d'entraînement de Mousasi et Souza. Voyez ces deux top 10 se préparer en vue de leur combat revanche, maintenant qu'ils sont des poids moyens complètement différents de ceux qu'ils étaient il y a 6 ans.
1 sept. 2014
Countdown to UFC Fight Night vous offre un aperçu des camps d'entraînement du favori de la Nouvelle-Angleterre Joe Lauzon et du spécialiste en soumission et vainqueur de la série The Ultimate Fighter 15, Michael Chiesa.
1 sept. 2014