Que Bisping dispose de GSP est prévisible selon Parillo



Voyez la vidéo "En route vers l'UFC 217 : Bisping vs St-Pierre". Écoutez GSP parler de son retour et expliquer qu'il est plus fort que jamais. De plus, Michael Bisping discute de ses prouesses en tant que champion et explique pourquoi GSP fait une monumentale erreur.

PLUS SUR l'UFC 217 : Lire au sujet de l'intense rivalité entre Cody Garbrandt et TJ Dillashaw

Jason Parillo n'a même pas esquissé de sourire lorsque Michael Bisping a mis Luke Rockhold KO pour remporter le titre des poids moyens de l'UFC en juin 2016. Il n'a pas sauté au plafond, ni bronché d'un poil, ni montré aucun signe de soulagement.

Ce n'est pas typique de l'entraîneur New Yorkais de Bisping en pieds-poings, d'autant plus que l'issue était, à ses yeux, prévisible. En fait, lorsque l'arbitre John McCarthy a écarté Bisping de Rockhold, tout ce dont on a eu droit de Parillo fut une paire de mains levées en guise de "Je te l'avais dit".

Mais il a promis que si Bisping défendait son titre avec succès contre Georges St-Pierre en combat principal de l'UFC 217 le 4 novembre, on aurait droit à une réaction fort différente.

“Ce qui me ferait vraiment sourire serait de voir Michael dominer Georges St-Pierre”, a déclaré Parillo. “Aussi bon Georges St-Pierre soit-il ou eût-il été, je crois que Michael n'a cessé de s'améliorer au dernier stade de sa carrière. Le fait de le voir être en mesure de contrôler l'affrontement et dicter comment il veut que ça se passe et le déclasser (GSP) dans toutes les sphères du combat pour ultimement le sortir de là, c'est ce qui donnerait un air jovial à Jason Parillo.”

Puis Parillo a éclaté de rire, clairement satisfait de la préparation de son protégé en vue du plus gros combat de sa carrière. L'ancien boxeur professionnel et entraîneur en pieds-poings de certains des meilleurs combattants d'AMM dont BJ Penn et Cris Cyborg, vit pour ces combats-là.

“J'étais un gars très compétitif”, a-t-il révélé. “D'ailleurs, vous n'êtes pas un entraîneur si vous n'êtes pas compétitif et que vous n'êtes pas prêt à vous mesurer aux meilleurs. Ne vous méprenez pas, j'aime que mes combattants se sentent bien et leur permettre de se développer à leur plein potentiel, mais je veux travailler avec les meilleurs et affronter les meilleurs à leurs côtés pour ainsi me mesurer aux meilleurs entraîneurs.” 

L'UFC 217 sera le second événement UFC à être présenté au Madison Square Garden, le mythique amphithéâtre où les plus grands athlètes des sports de combat ont fait leur marque. Les légendaires Bisping et St-Pierre tenteront de laisser la leur lors de cet événement à ne pas manquer, assurément l'un des plus grands événements de l'année. Rendez-vous au UFC.com/tickets afin de prendre part à cet événement historique.Cela signifie qu'il est encore plus motivé puisqu'au niveau personnel, cela implique qu'il aura une autre chance contre St-Pierre (qui avait vaincu Penn à l'UFC 94 en 2009 alors que Parillo était dans son coin), ce qui l'opposera du coup à l'entraîneur en chef de St-Pierre, Firas Zahabi, ainsi qu'à l'un des meilleurs entraîneurs en boxe au monde, Freddie Roach.

“Bien que ce combat oppose Michael Bisping, le champion du monde, à son adversaire, GSP, dans mon subconscient, je suis aussi impliqué”, a-t-il avoué. “Je suis l'entraîneur, je suis dans l'ombre, donc tout se passe dans ma tête. Et bien entendu, c'est intéressant. D'un côté, il y a moi et dans le coin opposé, vous avez Freddie Roach, l'un des plus grands entraîneurs en boxe. Bien sûr que c'est excitant pour moi. Mais ça demeure un combat d'AMM, donc c'est un terrain de jeu un peu différent pour lui. Et en AMM, je suis persuadé d'avoir plus d'expérience que Freddie Roach et ce, même si je sais qu'il a travaillé avec certains combattants d'AMM. Je ne crois pas qu'il n'ait jamais vraiment tenté d'adapter son style à cette réalité, ni qu'il se soit montré concerné à propos des vulnérabilités que les combattants puissent avoir en AMM, donc ce sera intéressant.”

Certains croient que la présence de Roach dans le coin de St-Pierre n'est qu'une tactique afin de créer diversion et faire croire à Bisping que GSP mettra de côté son jeu au sol au détriment de la boxe en novembre. Mais Parillo est prêt à pallier à toute attaque que pourrait initier l'ancien champion des poids mi-moyens au Madison Square Garden.

“Tout n'est qu'un écran de fumée”, a-t-il ajouté. “Mike le sait et nous savons que nous allons passer beaucoup de temps au sol. Croyez-vous que GSP est le genre d'athlète à pouvoir ajouter des cordes à son arc debout et que Freddie peut l'aider à ajouter d'autres outils à son arsenal? Certainement. Il n'en fait aucun doute. Mais de là à dire qu'il prendra rapidement ses aises debout et qu'il ne s'en tiendra qu'à cela, j'en doute vraiment. J'ai regardé beaucoup de combats de GSP et je n'en ai pas vu un seul où il n'est pas plongé dans la première ou seconde minute. Il a de belles mises au sol magistralement orchestrées et il est excelle à camoufler ses intentions, donc c'est assurément un point sur lequel nous allons nous concentrer.”

Parillo croit aussi que les séances d'entraînement passées entre les deux combattants il y a quelques années vont certainement aider son protégé à avoir une certaine aisance à l'aube de son prochain combat, mais il tient cependant à préciser que son combattant a passablement changé depuis cette époque.

“Ils se sont entraînés ensemble il y a 10 ou 11 ans, donc ils ont déjà eu un aperçu l'un de l'autre auparavant et vous gardez toujours cela en perspective, même si les deux combattants sont probablement complètement différents aujourd'hui”, a-t-il ajouté. “Je crois que Michael tombe dans la catégorie "complètement différent". Quant à GSP, je pense qu'il y a eu certains ajustements apportés à son jeu depuis, mais que l'essentiel de sa technique demeure la même. Je ne peux pas discréditer GSP, je ne pourrais moi-même en venir à bout, mais je sais reconnaître l'évolution de Michael au cours des 10-11 dernières années comparativement à celle de GSP.”

Pèsera aussi dans la balance le hiatus de près de quatre longues années de St-Pierre, l'avantage de taille de Bisping sur celui qui a combattu à 170 livres pendant toute sa carrière et autres avantages impondérables en faveur du Britannique qui a – au cours de ses trois dernières victoires – disposé du champion des 185 livres Rockhold, et vaincu deux des plus grands combattants de tous les temps, Anderson Silva et Dan Henderson. N'en demeure pas moins qu'aux yeux de plusieurs, "The Count" reste le négligé.

“Est-ce que ça me titille que GSP sorte de la retraite après trois ans et demi, soit plus petit et soit tout de même le favori? Vraiment? Je vais l'accepter parce que ça nous fait passer sous le radar. Michael Bisping est le négligé, je crois… depuis au moins ses dix derniers combats. Il n'a peut-être été le favori que contre CB Dollaway. Lors de tous ces combats, il n'a pas eu le respect qui lui revenait, mais avec sa personnalité et son esprit de guerrier, tout ce qu'il a accompli et le record qu'il détient à l'UFC, je pense que le nom de Michael Bisping est destiné à passer à l'histoire.”

Et Parillo ne voudrait personne d'autre que le champion des poids moyens pour le couvrir.

“Les hommes comme lui font les meilleurs amis”, a-t-il déclaré. “Préféreriez-vous être pris dans une mauvaise posture avec votre angélique petit copain ou savoir qu'un gars comme lui est prêt à vous couvrir en cas de besoin? Aime-t-il avoir de l'attention? Oui. Aime-t-il que cela lui rapporte de l'argent? Oui. Mais ce gars-là aime se battre. Il est né pour se battre.

Médias

Récent
Don't miss Rafael Dos Anjos square off against Robbie Lawler in the main event of Fight Night Winnipeg on Saturday, December 16 live on FOX.
12 déc. 2017
Former UFC champions Robbie Lawler (welterweight) and Rafael Dos Anjos (lightweight) meet in a five-round main event Saturday night in Winnipeg live and free on FOX. Both contenders have championships dreams and a win here brings them one step closer.
12 déc. 2017
In a third heavy-hitting showdown, welterweights Santiago Ponzinibbio and Mike Perry once again look to unleash their stunning finishing power.
12 déc. 2017
The explosive featherweight co-main event spotlights highly ranked Ricardo Lamas looking to stop Team Alpha Male standout Josh Emmett.
12 déc. 2017