Rani Yahya - Unidimensionnel ? Plus du tout.

« Mon cerveau est bloqué et connecté sur une unique chose : gagner le combat »- Rani Yahya

Le Brésilien 
 Rani Yahya  est un spécialiste des soumissions comme tout le monde le sait. 

Depuis le début de sa carrière, le produit de la « Constrictor Team » a essayé de montré ce qui se fait de mieux au sol en excellant dans le domaine.

Un savoir qui lui a été enseigné par le professeur Ataide Junior et l’objectif de Yahya est toujours de finaliser son adversaire et avec ses 16 victoires en 22 combats dont 14 par soumission, personne n’en doute plus.

 

D’ailleurs, son prochain adversaire lors de l'
UFC 133   qui se tiendra à Philadelphie, un certain -  Chad "Money" Mendes est sur le point de goûter à cette stratégie et s’en méfie même déjà en vue de la réputation bien justifiée de Yahya capable de causer des problèmes peu importe la position au sol.

Et pour tout vous dire, la seule incertitude que nous pouvons avoir concernant  combattant de Jiu-jitsu Brésilien est la transition qu’il a du faire pour changer de catégorie à trois reprises durant sa carrière professionnelle. 

Yahya a combattu au Tournoi du Grand Prix au Brésil et au Japon dans la catégorie des poids légers, il a ensuite rejoint le WEC chez les plumes et a du passer en moins de 61 kilos pour une chance pour le titre en 2007 et est resté chez les poids coq jusqu’à ses début à l’UFC en Janvier dernier qui l’ont vu revenir en poids plume pour affronter l’ancien champion du WEC Mike Thomas Brown. 

C’est un périple long et un peu fou et alors que Yahya est reconnu comme un combattant dangereux au sol, ces allers et venues d’une catégorie à l’autre semble l’empêcher d’avancer dans sa carrière. Même si certes il est en mesure de faire le poids requis pour le jour de la pesée, il n’est pas capable dans ces circonstances de se stabiliser à un poids et d’y rester pour pouvoir gravir les étapes jusqu’au plus haut sommet d’une et même catégorie.

Cependant, avec une nouvelle année, de nouveaux objectifs et la détermination de devenir un vrai poids plume à l’UFC, Yahya a bien commencé l’année avec la victoire par une décision dominante sur Brown et en déclarant à la suite de ce combat que toute sa carrière étaient le résultat d’une série d’opportunités arrivées au bon moment. 

«  A chaque moment de ma carrière, j’ai eu différentes bonnes opportunités mais je pense que ma catégorie actuelle est la mieux approprié et celle où je suis le mieux » nous a-t-il déclaré.

Yahya n’hésite pas non plus à revenir sur les combats difficiles et s’exprime sur ses défaites «  Elles font partie de mon destin de compétiteur. Je les prends comme des leçons qui me permettent d’apprendre et de progresser. Elle m’aide à m’améliorer physiquement et mentalement ».  

Cette évolution qu’il évoque lui permet de se poser aujourd’hui comme un combattant qui cherche à être complet, c'est-à-dire comme un athlète de MMA à part entière, lui dont le style a souvent été défini comme étant « unidimensionnel ».  

Pour le Brésilien, c’est contradictoire « Je m’entraîne très dur aussi en stand up, autant que pour les soumissions. Il y a des combats pour lesquels je suis arrivé avec une stratégie de combat purement axé sur le pied poing mais le combat s’est poursuivi au sol alors j’ai fait ce que j’avais à faire. Ma rencontre face à Brown en est un bon exemple ». 


" Je pense que j’ai manqué de calme et c’est la raison pour laquelle je ne suis pas parvenu à le soumettre. Mais cela étant dit, il a très bien défendu mes tentatives de soumission. Ce que je retiens de ce combat c’est que j’ai eu la chance de faire trous rounds avec un vétéran et ancien champion comme Brown ». 

Concernant Mendes qu’il affrontera samedi, Yahya a expliqué  «  La stratégie pour ce combat est d’avoir un plan A, B, C et D. Avant, j’arrivais avec une seule stratégie et si elle ne fonctionnait pas, j’étais perdu. Or là, il peut essayer de me surprendre, ça ne marchera pas. Je suis prêt debout ou au sol ».

La réponse se fera dans l’octogone de l’UFC le 6 Août à Philadelphie.  









Watch Past Fights

Médias

Récent
Jon Jones indulges in a pancake breakfast to fire him up for fight week, while Daniel Cormier sticks to sensible poke. Jones’ camp welcomes wives and fans to a workout at the UFC Gym, as Cormier has a laser-focused training session at a nearby dojo.
27 juil. 2017
UFC.com's Matt Parrino and Adam Hill from the Las Vegas Review Journal discuss Wednesday's UFC 214 press conference from Novo in LA Live, where Daniel Cormier, Jon Jones, Tyron Woodley, Demian Maia, Cris Cyborg and Tonya Evinger all appeared.
26 juil. 2017
Forrest Griffin & Matt Parrino break down the changes in the rankings after Chris Weidman’s big win over Kelvin Gastelum on Long Island. Plus, they preview the light heavyweight title fight between Daniel Cormier and Jon Jones at UFC 214 and much more.
26 juil. 2017
Welterweight champion Tyron Woodley promises to steal the show at one of the biggest cards of the year when he takes on #1 ranked Demian Maia at UFC 214: Cormier vs Jones 2 this Saturday on PPV.
26 juil. 2017