Robert Whittaker: Retenez bien son nom

"Je vais vraiment aller chercher une opposition en strike avec lui.  Stephen Thompson est un chic type et j'ai beaucoup de respect pour lui et je pense que ça va être un beau face à face" - Robert Whittaker

Le karaté n’est pas mort.  Alors que des combattants ont de l’expérience en lutte, le  Jiu-Jitsu du Brésil ou du Muay Thai perdure encore, des athlètes avec des expériences en  karaté font souvent des vagues à de très haut niveau de MMA.

Le 22 février au cours de l’UFC 170, deux karatékas de ceintures noires vont entrer en collision.

Bien que Robert Whittaker  ne soit un karatéka aussi renommé que son adversaire, il croit que la forme des  arts martiaux japonais constitue une part importante de son style. Ce n’est pas uniquement une référence à son passé sportif d’athlète sans rapport avec la natation ou le football. Bien que ses racines au karaté soient importantes, cependant, c’est un réel artiste de martial mixte.

 «  Je pense que chaque style de combat que j’ai eu jusqu’à maintenant a bien été  moulé dans mon style de MMA, » déclara-t-il.  Le karaté fait partie de ma performance autant que le jiu-jitsu ou la lutte et n’importe quel autre sport. Je pense qu’un mélange  équilibré de tous ces sports est ce qui rend mon style bon. »

Whittaker, né en Nouvelle Zélande, les crédits en karaté l’ont aidé à forger son caractère.

Thompson est un adversaire dangereux pour quiconque à 77 kilos. Il a gagné récemment par K.O face à Chris Clements.

Whittaker maintient qu’il n’est pas intimidé par la frappe peu orthodoxe de Thompson, et prévoit  de battre son adversaire dans une guerre stand-up.

 « Sa force réside sans aucun doute dans sa capacité de frappe et son jeu de stand-up ; je pense que tout le monde le sait. Mais je veux vraiment avoir un combat de frappe avec lui. Stephen Thompson est un gars génial et j’ai beaucoup de respect pour sa capacité et ce devrait vraiment être un bon combat. »

Parmi les coaches de Whittaker à Tristar se trouve Firas Zahabi, undes architectes de l’ancien UFC,  le champion poids welter Georges St-Pierre.


« Firas me coache mais je travaille avec un groupe d’autres coaches comme Conrad pour la frappe ou Matt Miller pour la lutte, ce qui fait que j’ai une combinaison équilibrée contenant les meilleures coaches au monde. Tristar dispose d’une grande écurie de classe mondiale de sparring-partner avec des milieux variés en arts martiaux. Cependant, Whittaker n’est pas particulièrement préoccupé par le fait de trouver un combattant qui imiterait le style de Thompson.

«  Il y a une telle communauté diversifiée de lutte ici à Tristar que je suis sûre qu’il y a un groupe entier de personnes qui peuvent imiter ce style de karaté. Je travaille avec les gens qui veulent bien travailler avec moi ".          

Whittaker pense que l’entraînement à Tristar est important pour sa carrière future. Sa motivation ? Il veut qu’on se souvienne de lui.

 «  Je ne veux pas décliner comme l’une de ces personne qui était là à un moment et de qui personne ne se souvient. Je veux que mon nom se répande et les gens ignorent mon nom car ils s’inquiètent à propose de ce que je vais faire. Je vais y aller en empruntant une ligne droite.

Watch Past Fights

Médias

Récent
Hear from Frankie Edgar, Edson Barboza, and Paige VanZant in these Fight Night Austin Post Fight Press Conference highlights.
23 nov. 2014
UFC newcomer Paige VanZant talks to Megan Olivi about her victory over Kailin Curran in this Fight Night Austin backstage interview.
23 nov. 2014
Former UFC lightweight champion Frankie Edgar spoke to UFC correspondent Megan Olivi after his dominating victory over Cub Swanson at Fight Night Austin.
23 nov. 2014
UFC correspondent Megan Olivi caught up backstage with Edson Barboza after his unanimous decision win over Bobby Green. Barboza spoke about his win and his opponent.
22 nov. 2014