Stout compte préserver la mémoire de Tompkins au Brésil

“Il représente la plus grosse influence dans ma vie. Je traverse une phase d'adaptation pas facile mais intéressante. Et je crois que je ne m'en sors pas trop mal.” - Sam Stout à propos de son dernier entraîneur, Shawn Tompkins

Watch clip of Stout talking about training without Tompkins
UFC lightweight Sam Stout Les combattants gagnent en confiance et popularité à travers les knockouts, mais la plus part du temps, derrière ses performances, se cachent un héro moins connu qui a contribué à l'issue et à la finition du combat.  J'ai déjà été témoin à plusieurs reprises d'une séquence improbable : un homme de coin hurle ses conseils et la technique à adaptée à son combattant et quelques secondes plus tard, l'adversaire tombe par KO après un enchaînement en strike. L'entraîneur Duke Roufus est l'un des rois de la méthode : “ Je donne des instructions et l'autre en face tombe. Phénoménal. Parfois incompréhensible pour les spectateurs que nous sommes.  Un autre maître d'oeuvre a travaillé dans ce sens : son nom est Shawn Tompkins.

“ Je ne compte même plus le nombre de fois où il l'a fait. Réussir a nous donner un second souffle pour nous surpasser lors d'un combat" a déclaré le combattant de l' UFC  Sam Stout, qui a passé onze ans et demi sous l'aile de Tompkins.

La dernière fois que Tompkins a demandé qu'une technique soit réalisée au bon moment, c'était en Juin 2011. Stout n'était pas en avance dans la rencontre, après avoir mené 11 combats à l'UFC avec son mentor à ses côtés mais aussi qui lui souffle à l'oreille comme lors de l' UFC 131 qui a été une réelle finalité pour le duo.  C'était la dernière fois que Tompkins marchait aux côtés de son protégé en tentant de le préserver des aléas et dangers qui entouraient l'octogone.

Lors de cette soirée si spéciale, Tomkins demande à Stout dans le premeir round de  , deep in the first round, Tompkins issued a command: Double ta droite et passe ton crochet gauche par dessus.

Sans y réflechir ou s'interroger, Stout s'exécute immédiatement.

La première droite en cross qui visait la tête d' Yves Edwards est passé à côté. La seconde a tout simplement piqué Edwards au corps mais sans réel dommage.Alors que le crochet gauche… c'était le coup parfait.

Il est venu se poser sur le menton d'Edwards’ avec précision avant d'envoyer ce dernier au tapis en quelques secondes.

Le KO a été aussi terrifiant qu'impressionnant. Une séquence spectaculaire, le genre de KO qui restera gravé dans les mémoires des nombreux spectateurs de l'UFC ce soir-là. C'est véritablement le genre de KOLes combattants gagnent en confiance et popularité à travers les knockouts, mais la plus part du temps, derrière ses performances, se cachent un héro moins connu qui a contribué à l'issue et à la finition du combat.  J'ai déjà été témoin à plusieurs reprises d'une séquence improbable : un homme de coin hurle ses conseils et la technique à adaptée à son combattant et quelques secondes plus tard, l'adversaire tombe par KO après un enchaînement en strike. L'entraîneur Duke Roufus est l'un des rois de la méthode : “ Je donne des instructions et l'autre en face tombe. Phénoménal. Parfois incompréhensible pour les spectateurs que nous sommes.  Un autre maître d'oeuvre a travaillé dans ce sens : son nom est Shawn Tompkins.

“ Je ne compte même plus le nombre de fois où il l'a fait. Réussir a nous donner un second souffle pour nous surpasser lors d'un combat" a déclaré le combattant de l' UFC  Sam Stout, qui a passé onze ans et demi sous l'aile de Tompkins.

La dernière fois que Tompkins a demandé qu'une technique soit réalisée au bon moment, c'était en Juin 2011. Stout n'était pas en avance dans la rencontre, après avoir mené 11 combats à l'UFC avec son mentor à ses côtés mais aussi qui lui souffle à l'oreille comme lors de l' UFC 131 qui a été une réelle finalité pour le duo.  C'était la dernière fois que Tompkins marchait aux côtés de son protégé en tentant de le préserver des aléas et dangers qui entouraient l'octogone.

Lors de cette soirée si spéciale, Tomkins demande à Stout dans le premeir round de  , deep in the first round, Tompkins issued a command: Double ta droite et passe ton crochet gauche par dessus.

Sans y réflechir ou s'interroger, Stout s'exécute immédiatement.

La première droite en cross qui visait la tête d' Yves Edwards est passé à côté. La seconde a tout simplement piqué Edwards au corps mais sans réel dommage.Alors que le crochet gauche… c'était le coup parfait.

Il est venu se poser sur le menton d'Edwards’ avec précision avant d'envoyer ce dernier au tapis en quelques secondes.

Le KO a été aussi terrifiant qu'impressionnant. Une séquence spectaculaire, le genre de KO qui restera gravé dans les mémoires des nombreux spectateurs de l'UFC ce soir-là. C'est véritablement le genre  qu'on n'oublie pas et qu'on mentionne entre copains. C'était aussi la signature de Stout après huit années de carrière au plus haut niveau. 

Pour celui que l'on surnomme “Hands of Stone,” ( les poings de la tempête) , cela a été un réel soulagement.

Sur les dix précédents combats, Stout s'est toujours livré à des batailles engagées mais n'étaient jamais parvenu au KO. Alors pour cette première, il a laissé exploser toute sa joie, bondi dans tous les sens et ambrassé Tompkins.

“ J'ai une très bonne habilité à entendre la voix de mon entraîneur et à appliquer ses consignes" a expliqué Stout. avant de poursuivre, à l'approche de son combat  lors de l'UFC 142 qui l'opposera ” au brésilien Thiago Tavares. “Heureusement, je pense que je peux garder cette concentration avec (Mark) Hominick dans mon coin, je sais qu'il est capable de me dire les bonnes choses et moi de les exécuter".

Le Canadien âgé de 27 ans s'est posé énormément de questions ces derniers temps et il y a répondu en partie depuis le mois d'Août dernier avec la disparition de son coach et ami âgé de 37, Shawn Tompkins  suite à un arrêt cardiaque . Stout n'a alors pas perdu qu'un coach, il a aussi perdu un confident, un frère d'arme qu'il côtoyait depuis ses 17 ans et qui lui a appris 90% de ce qu'il sait aujourd'hui notamment dans la pratique de mixed martial arts .

“Il représente la plus grande influence que je n'ai jamais eu dans ma vie. C'est une période difficile et de transition pour moi mais je pense que je m'en sors pas mal" a confié Stout (avec un palmarès de 18 victoires -6 défaites-1 nul).

“J'ai passé tellement de temps avec lui, à ses côtés, on était tellement proches tous les deux que j'ai l'impression qu'en cherchant tout au fond de moi, j'arriverais à retrouver sa voix et ses conseils. Je dois juste me souvenir de toutes les leçons qu'il m'a enseigné durant toutes ces années. Ce n'est pas parce que sa voix ne résonne plus au bord de l'octogone que je ne peux pas retrouver tout ce qu'il m'a enseigné et m'en inspiré".  

Stout poursuit dans le souvenir de son coach :

“Durant plus d'onze années, j'avais Shawn à mes côtés et cela me permettait d'être rigoureux et de faire le travail sans tomber dans la paresse ou la flemmardise. Déormais, je vais devoir gérer cela moi-même et aller chercher l'énergie et la volonté de me motiver et d'aller au combat et même ces matins où je n'aurais pas l'envie d'aller mettre les gants ou transpirer à l'entraînement parce que Shawn ne sera plus là pour me botter les fesses, je devrais me lever et y aller. Je dois devenir autonome et m'auto-motiver".

Et Sam Stout ne s'arrête pas, il continue à nous raconter :

“J'étais assez anxieux à l'approche de cette nouvelle préparation. Je me demandais comment les choses se passeraient et comment les cnahgement que j'avais décidé allaient fonctionné, est-ce que cela irait dans le bon sens ou pas. A Vegas, je savais qu'aucun de mes amis ne me demanderait quoi que ce soit et je savais qu'il me serait possible toutefois de me concentrer sur mon prochain combat. Au début, je me disais qu'ils en comprendraient pas si je me rendais moins accessible mais à l'approche du combat, c'est comme cela, je deviens un peu plus égoïste et les gens l'ont finalement très bien accepté et respecté. J'ai beaucoup apprécié durant ce camp d'entraînement de pouvoir rentrer à la maison et dormir dans mon propre lit". 

Sur le tibia droit de Stout, il y a un tatouage réalisé il y a neuf ans et qu'il regarde tous les matins en se levant pour sa signification qu'il nous oubliera jamais. 

“Shawn m'a offert ce tatouage et également à Mark (Hominick) – Chris Horodeckilui n'aime pas les tatouages mais on n'y travaille. Ce tatouage a une signification précise en lettres japonaises, cela signifie : “Combat, esprit, fierté.”  Shawn lui-même le portait sur sa jambe et il voulait que les combatatnts arrivés à un certain niveau le porte également. A la salle, nous l'avons quasi tous. Je me souviens quand le tatouage a été terminé, nous étions au printemps mais je portais quasiment que des shorts après. Je fvoulais le montrer, que tuot le monde le voit. j'en étais fier et c'est l'un des souvenirs que je garderais précieusement jusqu'à la fin de mes jours.

Beaucoup disent que els fans canadiens sont un des meilleur public de MMA qu'il soit. Mais dans quelques jours, Stout aura la chance d'entrer dans l'octogone de l'UFC à Rio et découvrira à cette occasion la fureur des fans brésiliens et leur passion pour les arts martiaux mixtes et leur combattant.

Ce soir-là, Stout aura la foule contre lui mais il reste serein :

" Il n'y a riend e mieux qu'entrerd ans l'arène avec des gens hostiles autour. C'est très motivant, j'aime sentir l'électricité dans l'air et je sais que l'ambiance sera electrique et explosive au Brésil. Je suis impatient d'y être".

Watch Past Fights

Médias

Récent
Before his bout at UFC Fight Night: Hunt vs. Nelson, get familiar with rising star Kyoji Horiguchi.
19 sept. 2014
Myles "Fury" Jury takes on former Pride Champion, Takanori Gomi in his backyard, Tokyo, Japan.
19 sept. 2014
Heavyweight Roy Nelson takes to the streets of Japan to learn the basics of one of the oldest martial arts: sumo wrestling.
19 sept. 2014
Tentant de rester en lice pour le titre, l'as en soumission Donald "Cowboy" Cerrone a excellé au sol pour remporter la victoire au 1er round contre Edson Barboza. Voyez "Cowboy" affronter le nouveau venu Eddie Alvarez en combat co-principal à l'UFC 178.
19 sept. 2014