Le Pitbull laisse les mauvais souvenirs derrière lui

« J’ai fait beaucoup de méditation et je me suis longuement interrogé intérieurement pour savoir si je faisais vraiment partie de ce sport » Thiago Alves

Après avoir passé deux ans à l’UFC et fait forte impression à travers ses combats,  Thiago Alves est devenu le challenger numéro pour le titre des poids moyens de l’UFC. Il affiche à son compteur deux défaites face à des têtes de séries (le champion en titre Georges Saint Pierre et le prétendant au titre Jon Fitch) dont il n’a pas à rougir.


« J’ai fait beaucoup de méditation et je me suis longuement interrogé intérieurement pour savoir si je faisais vraiment partie de ce sport » expliquera Thiago Alves


Mais au fond de lui-même, le Brésilien sait qu’il fait partie de cette famille des Arts Martiaux Mixtes. Et il décide de revenir dans la cage pour tour reprendre avec une revanche à la clé et  deux raisons majeures qui sonnent comme motivation. La première, c’est sa famille et la seconde était son potentiel.


« J’ai véritablement réalisé que je n’avais pas beaucoup de choix. Soit j’abandonnais et j’arrêtais ma carrière, soit je revenais plus fort. Je n’abandonne jamais et je sais que ce n’est pas encore mon tour mais j’ai beaucoup à donner, encore des choses à apprendre et beaucoup d’autres choses à montrer » confie Alves.

Et celui qui a quitté son pays natal, le Brésil ne s’arrête pas là. Il sait qu’il ne peut pas abandonner une seconde fois ceux qu’il aime et qu’il a laissés derrière lui pour vivre son rêve.


« Dans les moments durs, je me souviens  de toute ma famille qui m’a vraiment supporté pour que je parte vivre le rêve américaine et que je devienne combattant professionnel comme j’en ai toujours rêvé, je ne peux juste pas abandonner mes rêves ».


Biensur, Alves sait qu’il doit faire oublier ses défaites et marquait d’ailleurs son retour par une victoire en décembre dernier face à John Howard.

Ce combat et son issue lui ont permis de retrouver une motivation intacte confirmée par le soutien de sa famille, une fois de plus, crucial pour la suite de sa carrière « La famille, c’est tout. Cela représente beaucoup, sans la famille, on est rien. C’est lorsque tu traverses des moments difficiles que tu te rends compte de ce qui est vraiment important pour toi, et à l’inverse des choses superficielles. C’est lorsque tu perds, que tu n’a pas le moral et que tu n’es plus en haut de l’affiche que tu vois qui sont tes vrais amis, les vrais soutiens ».


Le Brésilien revient la tête sur les épaules après avoir tité un bilan amer mais nécessaire pour la suite de son évolution «  Lorsque tu brilles, tu as plein d’amis et d’ailleurs tout le monde veut être ton ami.  Mais lorsque tu perds tout et que tu n’as plus de projecteurs braqués sur toi alors là,tu vois qui est réellement là pour toi, tes qualités humaines.

Tous les combattants doivent passer par là, on en arrive à faire le ménage autour de nous car peu de gens sont des vrais amis dans ce milieu. Le retour à la réalité est difficile mais c’est important pour la suite. Il y a des choses qu’il faut savoir admettre et des gens dont il faut se séparer. Et je dois dire que mes défaites m’ont permis d’ouvrir les yeux ».

                             

Cette traversée du désert et cette prise de conscience ont permis au Pitbull de devenir une personne différente mais aussi un nouevau combattant. Ces dernières années, on le voyait comme un striker de l’UFC. Et aujourd’hui, après les combats menés dans l’octogone,  il sait qu’il a évolué dans les différentes phases de jeu. C’est un meilleur lutteur et il a travaillé son pieds-poings et son jiu-jitsu.


Il nous avouera même travailler beaucoup plus aujourd’hui qu’avant son arrivée à l’UFC : « Oui, je suis dix fois plus rigoureux et professionnel que ce que j’étais il y a quelques années en arrière. Je m’entraine dur parce qu’il le faut. J’ai beaucoup appris de mon sport et j’en sais beaucoup plus sur mon corps et ma condition. Lorsque j’avais eu un combat pour le titre, je le vivais encore comme un loisir, aujourd’hui, je le perçois comme mon travail. Et je dois le faire le mieux possible. Oui, je suis bine meilleur combattant aujourd’hui que je l’étais il y a deux ans. Me prendre des défaites m’a servi à me remettre en question et il le fallait. Aujourd’hui, cela fait une grande différence » conclura t-il.


Alves s’exprimera à l’occasion de l’UFC 130 face à Rick Story que l’on qualifie comme « explosif », un peu comme le pensionnaire de l’American Top Team à ses débuts. Un face à face à ne pas manquer donc le 28 Mai prochain.

 


Watch Past Fights

dimanche, octobre 26
3AM
CEST
Rio de Janeiro, Brazil

Médias

Récent
Neil Magny reflects on his experience on The Ultimate Fighter and what compels him to perform at his best every time he enters the Octagon.
22 oct. 2014
Jose Aldo s'entraîne aux côtés de Junior Dos Santos. L'aspirant Chad Mendes arrive à Rio. Phil Davis vérifie son poids et Glover Teixeira s'entraîne à remporter le tout premier combat de l'UFC par "l'odeur".
22 oct. 2014
Le légendaire Anderson Silva discute de la croissance des AMM, parle de l'impact qu'a eu sa blessure sur sa vie et explique qu'il est prêt à affronter le dangereux cogneur, Nick Diaz, à l'UFC 183.
22 oct. 2014
La tête dirigeante de Team Alpha Male, Urijah Faber, vous offre ses prédictions du combat principal entre son coéquipier Chad Mendes et Jose Aldo à l'UFC 179.
22 oct. 2014