UFC 135 Musings

L'UFC 135 est dans les annales...Michael DiSanto revient sur les moments forts de cette affiche avec son analyse sur Jones, Rampage, Hughes, Kos, et bien d'autres...
JONES : l'HOMME DE LA SITUATION

Jon Jones a dit qu'il souhaitait être le premier homme à soumettre Quinton “Rampage” Jackson dans l'octogone. Mission accomplie.

Jones a déshabillé Rampage à Denver dans le Colorado. Il a tenu tête à l'ancien champion en titre sur les jambes en se livrant à des échanges explosifs tout en maintenant la distance. Il a également contrôlé les actions au sol pour finalement l'emporter par soumission , un étranglement arrière dont ne pourra se sortir Rampage Jackson contraint de s'avouer vaincu.

Honnêtement, je ne suis pas certain que cette nuit-là, Jones pouvait faire mieux que ce qu'il nous a montré à savoir qu'il était à la hauteur de la situation.  A moins de l'emporter sur une frappe qui aurait mis son adversaire KO, Jones a fait exactement ce qu'il fallait en faisant taire toutes les rumeurs de ses éventuels détracteurs. Il est aujourd'hui le meilleur combattant au monde de sa catégorie. Sa performance de samedi soir était celle d'un virtuose arrivé sans complexe pour donner le meilleur de lui-même et repartir avec sa ceinture. Que dire de plus ?

Rashad Evans est le prochain sur la liste du champion. J'analyserai ce combat au moment venu mais ilest évident que ce face à face aura un goût spécial pour Rashad Evans et présentera un vrai défi pour sa carrière. Tout d'abord, la lutte de Rashad devrait obliger Jones a montrer qu'il est tout aussi habile pour combattre sur le dos.

D'autre part, il n'y a sans doute aucun autre combattant au monde qui connaît mieux que Rashad Evans les points forts et les points faibles du jeune champion en titre. Et comme chacun le sait, Evans est un expert en stratégie de combat. Enfin, le torchon brûle entre les deux hommes et le public ne peut plus attendre de les voir s'affronter, ce qui devrait donner une belle audience télévisée.  

Je suis impatient que le combat ait lieu.

RAMPAGE A BESOIN DE REGARDER DANS LE MIROIR

Rampage était le meilleur lourds légers du monde. Il a été le seul homme au monde a détenir deux ceintures mondiales de différentes catégorie durant la même période. Mais je n'ai vu aucun progrès et aucune évolution dans le style de Rampage. Certains pensent même qu'il régresse. 

Rampage est connu pour ses slams (projections) puissantes et capables de mettre KO l'adversaire.
S'il parvient à vous mettre la main dessus, il ne vous lâche pas avant d'en avoir fini.

Les KO qu'il a infligé durant sa carrière au Pride sont souvent arrivés après une séquence de "ground and pound", pas de boxe. Alors qu'à l'UFC, on a souvent l'impression qu'il est un pur boxeur.

Pourquoi ?


Rampage a crié partout à qui voulait l'entendre qu'il était au meilleure de sa forme pour ce combat. Et je le crois. Je pense qu'il s'est préparé très dur pour affronter Jones. 

Mais je crois aussi que Rampage a besoin de regarder en arrière et de revenir à ses fondamentaux en lutte s'il veut retrouver les sommets de la catégorie et briller comme il a su le faire par le passé. Peu d'adversaires vont arriver devant lui et le laisser réciter sa boxe sans réagir.

Donc il doit retrouver un style qui lui permette de combattre et de s'exprimer rapidement et plus efficacement. Oui, évidemment que Rampage a le pouvoir de mettre KO sur une seule frappe même si celle-ci manque de précision. Mais Rampage, c'est mieux que cela. Il est un mixed martial artiste complet. Il a besoin de regarder dans le miroir et d'accepter ce qu'il est.

De retrouver ce qu'il était car il l'est toujours. Il faut juste qu'il retrouve ses automatismes d'athlète de MMA.


KOSCHECK PREND LES AFFAIRES EN MAIN

Aucun manque de respect pour Matt Hughes. Il est le plus grand champion que la catégorie ait connu et si Georges St-Pierre veut prendre sa place, il a encore du pain sur la planche et beaucoup de travail à livrer. Même si je pensais que Hughes avait vraiment peu de chance de vaincre Josh Koscheck lors de cet UFC 135.

Stylistiquement,le combat a été un vrai cauchemar pour Hughes. Kos est aujourd'hui meilleur que lui dans toutes les phases de combat autre que le jiu-jitsu. Et je crois que tout le monde, en dehors peut être de l'ancien champion, savait à quoi s'attendre lorsque la porte de la cage se referma sur les deux hommes. 

Hughes a semblé vraiment à l'aise sur les jambes dans les premières minutes. Cela m'a d'ailleurs surpris. Et cela a du surprendre Kos également.  Mais dès que celui-ci a compris et réalisé que Hughes n'allait pas abandonner comme cela, il a vite pris les choses en main. 


Kos s'est montré entreprenant et peu importe qu'il s'agissait du combat qu'il attendait, personne ne sait jamais à l'avance comment un combattant peut réagir, notamment quand il vient d'encaisser une défaite comme celle subie face à GSP.

 Kos semble l'avoir bien pris, du moins, bien geré puisqu'il est, comme à son habitude, de retour dans les affaires. Ce bonus obtenu pour le KO de la soirée face à Hughes récompense finalement l'ensemble de ses efforts.


CHAPEAU BAS AU CHAMPION

L'Histoire nous a montré par le passé que peu de combattants parvenaient à se retirer sur une victoire face à une concurrence de plus en plus présente à l'image de Chris Lytle qui était parvenu à relever ce défi.  Si on considère que cet UFC 135 marquait le dernier combat de Matt Hughes, alors sa défaite face à Koscheck est une défaite obtenue face à l'un des combattants les plus en vue du moment.

C'est finalement face à une version 2.0 de lui-même que le champion doit quitter la scène. Celui qui est une pointure aujourd'hui dans le domaine de la lutte a toujours considéré Hughes comme une de ses idoles lorsqu'il a débuté dans ce sport.

A l'inverse de Hughes, Koscheck est arrivé dans ce sport au moment où être un combattant complet n'est pas un plus mais une condition essentielle et vitale même si on veut survivre dans l'octogone.

En considérant, cela reste à confirmer, mais si on considère que c'était le dernier combat de Hughes, tout le monde ne peut que lui tirer son chapeau pour toute l'oeuvre de sa carrière. tout ce qu'il a accompli pour faire évoluer ce sport.

Hughes n'a pas hésité une seconde à accepter un comat face à un gars qui était clairement un cauchemar stylistique pour lui. Il n'a pas réfléchi un instant et a accepté ce challenge. Et c'est comme cela que les grands champions réagissent. C'est comme cela qu'ils sont faits. Prêts pour la compétition, pour relever les défis, pour retourner au combat. Prêt à écrire l'histoire et à forcer le destin.

Et Hughes fait partie de ceux-là. De ces champions qui ont ça dans le sang.

Je pense que j'aurais l'occasion d'en dire plus sur la carrière de Hughes prochainement. Mais pour le moment, il est l'heure de célébrer la victoire de son adversaire qui a montré qu'il était prêt à saisir toutes les opportunités que la catégorie lui offrirait.

DÉJÀ VU POUR GOMI ; DIAZ TROUVE UNE MAISON

Nate Diaz a marché dans les pas de son grand frère en soumettant Takanori Gomi dans une de ses performances qui marquera sa carrière.  Ce combat prouve sans l'ombre d'un doute que Diaz a besoin de rester chez les poids légers. Il a semblé vraiment très fort dans tous les aspects du jeu pour finalement remporter la soumission de la soirée face à Gomi.

La seule réelle interrogation que l'on peut avoir après cette prestation concerne sa capacité à s'adapter face à des combattants talentueux en lutte qui domineraient réellement cette phase de combat. Je pense à Gray Maynard. Frankie Edgar. Nous verrons comment il peut progresser mais je suis certain que ce jeune combattant devrait pouvoir avoir une chance pour le titre d'ici le milieu de l'année 2012. J'y crois. Comme je crois d'ailleurs au talent de son grand frère. 



Médias

Récent
Voyez la pesée officielle de l'événement Invicta FC 9 le vendredi 31 octobre à 17:00 HE/14:00 HP.
27 oct. 2014
Le poids moyen Michael "The Count" Bisping a affronté le vétéran de l'UFC Brian Stann lors de l'UFC 152. Voyez maintenant Bisping se mesurer à Luke Rockhold en combat principal de l'événement UFC Fight Night Sydney.
31 oct. 2014
L'ancienne star de football et poids mi-lourd Ovince Saint Preux a endormi Nikita Krylov avec un étranglement "à la Von Flue". Voyez Saint Preux se mesurer à Mauricio "Shogun" lors du combat principal de l'UFC Fight Night Uberlandia.
31 oct. 2014
UFC Minute host Lisa Foiles runs down all of the need-to-know news for Friday, October 31.
30 oct. 2014