UFC 137 Musings

UFC 137 est désormais dans les annales...Michael DiSanto revient sur la carte des combats, avec ce qu'il a pensé de Diaz, Penn, Cro Cop et bien d'autres...

BIENVENUE A NOUVEAU, NICK

Nick Diaz sait certainement comment s'y prendre pour revenir sous le feu des projecteurs. Sa victoire
face à  BJ Penn samedi dernier a été sans doute la performance la plus impressionnante de toute sa carrière. Pas seulement parce qu'il a montré ce dont il était capable devant des millions de fans mais aussi parce qu'il a prouvé qu'il méritait lui aussi de figurer parmi les meilleurs de la catégorie. Il a également réussi à montrer du coeur et du courage en survivant à un premier round à sens unique un peu à la Rocky et qui l'a laissé en sang à la fin du gong lorsqu'il rejoignait son coin pour la minute de pause. 
J'ai d'ailleurs regardé quasiment tous les combats avec mon frère Tony. Je suis revenu vers lui à la fin du premier round de cette affiche principale en remarquant que Diaz nous rappelait clairement que l' UFC est véritablement une organisation où le niveau est le plus élevé que n'importe quelle autre organisation d'Arts Martiaux Mixtes dans le monde. Tony m'a répondu la chose suivante :

"Penn ne pourra rester debout pour les trois rounds" dit Diaz à son coin avant de poursuivre " La pression va sans doute l'emporter. Retiens bien ces mots"

Bingo. 

Diaz n'a pas vraiment changé de comportement ou de stratégie dans la deuxième reprise ni même dans le troisième round. Il a juste rappelé à son adversaire "The Prodigy" (Le Prodige) qu'il ne pourrait pas tenir tout le combat sur ce rythme à donner et prendre des coups. Cette possibilité d'avoir à en découdre debout avec un Nick Diaz de plus en plus installé dans le combat peut donner davantage de pression et jouer aussi bien sur le physique que sur le mental pour Penn. Et ce dernier a fini par l'apprendre à ses dépends au bout de trois rounds intensifs. 

Personne, je dis bien personne , pas même l'ancien champion du monde des lourds légers Lyoto Machida, n' avait jusqu'alors fait aussi mal à BJ Penn. C'est la première défaite de cet ordre qu'il rencontre à l'UFC 137, jamais il n'avait jusqu'alors été dominé comme cela sur les jambes.

Machida avait certes pris le dessus lors de leur rencontre mais pas en le laissant aussi loin dans la partie. Frankie Edgar l'avait également surclassé en boxe mais là encore, ce n'était pas une défaite brutale ni radicale à l'inverse de ce qu'il a subi face à Nick Diaz.


Penn avait l'air de s'être fait agressé par une bande de types avec une batte de baseball. or, il ne s'agissait que des conséquences de son affrontement face à un seul homme : Nick Diaz. Bien évidemment, il y avait aussi les genoux, les coudes et les kicks dans l'arsenal de Diaz mais c'est aux poings et debout que ce dernier a livré une performance inattendue face au public du Mandalay Bay de Las Vegas.


GSP-DIAZ EN FEVRIER POUR UN FACE A FACE ENCORE PLUS EXPLOSIF 

Vous pouvez dire tout ce que vous voulez sur Nick Diaz et notamment sur son côté "mauvais garçon" qu'on a pu voir à la pesée mais il a fait le travail. Ce même Nick Diaz n'a pas hésité non plus à déclarer que Georges St-Pierre a refusé son combat face à Carlos Condit parce qu'il avait peur et non pas parce qu'il était blessé. Toutes ces déclarations ont placé le natif de Stockton comme étant le mal-aimé des fans de l'UFC qui suivent l'organisation américaine depuis les cinq dernières années et c'est dans ce rôle qu'il faisait son entrée pour l'UFC 137, en étant le non -favori du public.

Peu importe où on se place finalement, qu'on aime les favoris ou les outsiders, Diaz ne laisse personne indifférent et assure aux fans de la discipline un vrai face à face contre GSP qu'il veut affronter à tout prix et contre lequel il va avoir une chance incroyable mais légitime au vue de sa dernière prestation : celle de détrôner le champion en titre.

Et effectivement, après une prestation hors norme et quoi qu'en dise le principal intéressé, le président de l'UFC , Dana White a annoncé une nouvelle de taille : Diaz sera bien le prochain homme à affronter GSP puisque Carlos Condit qui aurait du être celui-là a accepté de laisser sa place selon l'annonce faite à la conférence de presse d'après combat par Dana White.

Et de vous à moi, notez bien ce que j'écris : je crois sans secret que GSP vs Diaz est une affiche qui va battre tous les records.


LES FANS DE L'UFC NE COMPRENDRONT JAMAIS VRAIMENT 

La majorité des fans de l'UFC n'ont probablement jamais connu le Pride Fighting Championships. Ces mêmes fans d'ailleurs ne prendront jamais toute la mesure de la légende qu'a été Mirko Cro Cop. Aucune chance. Tout ce qu'ils voient et qu'ils connaissent, c'est le combattant qui entre dans l'octogone et qui a vu son invincibilité mise à mal par un terrible KO, l'un des plus violent assené par un certain Gabriel Gonzaga lors de son deuxième combat à l'UFC. Cro Cop n'a plus jamais été le même. Sa défaite face à Roy Nelson samedi soir a clôturé le chapitre.

Pour ma part, je me souviendrai de Cro Cop comme ayant été le striker le plus craint de toute l'histoire de l'organisation japonaise : le Pride.

Le combattant croate est un ancien champion du K-1 qui a collectionné des victoires notamment face à des combattants de classe élite en kick boxing parmi lesquels Jerome LeBanner, Mike Bernardo, Musashi, Peter Aerts, Mark Hunt et Remy Bonjasky avant de faire ses débuts en MMA. 

Cro Cop est également connu pendant ses années au Pride pour une célèbre phrase : “Jambe droite = hôpital ; jambe gauche= cimetière.” Et il a souvent appliqué cette devise en remportant quelques uns de ses grands combats par des KO assénés sur un kick de la jambe gauche.

Personne ne connaissait alors le réel niveau de Cro Cop debout, on n'avait aucun doute sur ses kicks mais ce n'est que lorsqu'il a obtenu des victoires par KO sur des noms tels que Josh Barnett,Wanderlei Silva, Hidehiko Yoshida, Mark Coleman, et Heath Herring, entre autres combattants.

Le redoutable Croate arrivait par la suite à l'UFC et tout le monde s'attendait à ce qu'il surclasse la catégorie en l'emportant face à Randy Couture mais il n'en a rien été. Il affrontera Gonzaga dans son deuxième comat et subira un KO spectaculaire qui le renverra dans le bas du classement. 

Bien qu'il ait connu des hauts et des bas à l'UFC, ce combattant a été une légende au Japon, c'est qu'il y avait bien une raison. Et comme nous devons dire adieu à cette légende qui raccroche les gants après sa défaite lors de cet UFC 137 face à Roy Nelson, j'encourage vivement les fans de l'UFC à regarder les combats et les DVD du Pride. Cela vaut le détour.


MES COMPLIMENTS ET UNE MENTION POUR MITRIONE

Matt Mitrione a perdu face à Cheick Kongo. Je l'ai bien compris. Mais permettez-moi de vous dire qu'il n'a rien d'un perdant à mes yeux.  

Kongo est supposé être un combattant du Top classement, redouté pour son striking puissant. Et il n'a cependant pas cherché la guerre en stand up contre Mitrione. Je pense que cette attitude va lui faire de l'ombre et je dirais même que le Français a manqué de vitesse sur les jambes et d'explosivité.

Biensur Mitrione redoutait lui aussi la puissance et la force de son adversaire et se méfiait donc des attaques dont il pouvait être victime. Kongo a d'ailleurs longtemps attendu un contre. Prêt à bondir et à frapper, mais pas le premier. Il attendait que Mitrione lance ses poings pour lui répondre.

Mitrione n'ayant pas toujours été à l'initiative, le public a beaucoup attendu durant ce combat. Que les choses bougent, s’accélèrent. Mais je crois que Mitrione a montré une belle image avec un bon cardio et une attitude athlétique qu'on devrait retrouver dans de meilleurs jours. J'en suis sur. 

Médias

Récent
Watch the UFC Fight Club Q&A with middleweights Luke Rockhold and Cung Le, live Friday, July 25 at 5pm/2pm ETPT.
18 juil. 2014
Le mi-moyen Matt Brown affrontera Robbie Lawler à l'UFC Fight Night à San Jose au cours d'un combat épique où sera disputé un laisser-passer pour affronter le champion des poids mi-moyens de l'UFC, Johny Hendricks.
22 juil. 2014
Le poids léger Daron Cruickshank parle de fantômes, de sa vie de meneur de claque et de son rapport avec la plupart des sports. Voyez "The Detroit Superstar" affronter le No. 14 Jorge Masvidal à l'événement Fight Night : Lawler vs Brown.
22 juil. 2014
Josh Thomson a ébranlé Nate Diaz d'un coup de pied à la tête avant de le finir par une kyrielle de coups de poing et coups de marteau pour ainsi remporter la victoire par KO. Voyez maintenant Thomson affronter Bobby Green à l'UFC Fight Night San Jose.
22 juil. 2014