St-Pierre Domine Diaz - UFC 158 Combat Principal

Voici un compte rendu du combat principal de l'UFC 158...

Montréal, Québec, le 16 mars 2013 – C’était le combat que les fans, les combattants et l'UFC attendaient depuis des années. Le mauvais garçon, l'ancien champion du StrikeForce Nick Diaz a eu son opportunité d'affronter le champion de l'UFC Georges St.Pierre, mais il n'a pas su la saisir. À part quelques enchaînements en boxe dont un qui a sonné le champion au troisième round, le Canadien a contrôlé le combat pendant cinq rounds pour garder sa ceinture grâce à une décision unanime.

« Je ne voulais pas rester dans la distance de boxe anglaise, car il est le meilleur boxeur du MMA, » a révélé le champion après sa victoire. « Je voulais me servir de mon karaté pour réduire la distance et puis sortir. »

Et c'est exactement ce que le champion a fait lors des échanges en boxe avec le résident de Stockton. GSP a montré encore une fois un jeu de pied et un jab rapide comme l'éclair qui a empêché le challenger de monter une attaque efficace pendant une bonne partie du combat.

Diaz a eu des moments de réussite debout, surtout à la du fin du troisième round lorsqu’il a sonné le champion avec un enchaînement en boxe anglaise. Soucieux de se retrouver sur le dos encore une fois, le challenger n’a pas appuyé son avantage et le champion a su récupérer. Mais pour la plupart, c'est la lutte du champion et son contrôle au corps à corps qui a décidé le résultat de ce combat.

Lors des deux premiers rounds, « Rush » semblait capable de mettre son adversaire au sol à volonté, et une fois au tapis, Diaz n’a pas pu monter la moindre attaque. Le challenger a tourné le dos pour tenter de se remettre debout ou pour essayer de renverser le champion et finir en position dominante. Mais le Canadien avait un temps d’avance à chaque fois. Diaz a bloqué quelques emmenés au sol plus tard dans le combat, mais St. Pierre a trouvé la solution.

« Je ne sais pas comment il a su ce que j’allais faire, » a avoué Diaz dans la cage. « C’était bizarre, il semblait savoir ce que je voulais faire à chaque fois. »

Encore une fois une stratégie supérieure et la capacité d’imposer un plan a permis au champion de dominer un adversaire et de sortir avec une décision unanime 50-45 sur les cartes des trois juges.

Médias

Récent
T.J. Dillashaw and his coach Duane Ludwig head to the gym for a fight week training session, while Renan Barao packs his bags for his trip to the U.S. and the most important quest of his life: reclaiming his UFC title.
26 août 2014
Joignez-vous à l'entraîneur de la série The Ultimate Fighter Latin America, Cain Velasquez, et assurez-vous de regarder les nouveaux épisodes tous les mardis sur UFC FIGHT PASS!
26 août 2014
TJ Dillashaw’s first person account of UFC 173: Barão vs. Dillashaw, featuring never before seen footage from one of the most unforgettable championship upsets in UFC History.
26 août 2014
Photos from the opening bout on this season of The Ultimate Fighter Latin America, featuring Jose Quinonez and Bentley Syler.
26 août 2014