UFC 164 - Aperçu de la carte principale

Visitez UFC.com/Fantasy afin de faire vos prédictions...
UFC 164: Henderson vs. Pettis 2 Les enjeux seront grands lors du retour de l'UFC à Milwaukee avec la présentation de l'UFC 164, dont notamment un combat de championnat chez les poids légers au cours duquel Benson Henderson tentera de défendre son titre pour une quatrième fois consécutive tout en cherchant la rédemption face au dernier homme à lui avoir infligé une défaite, l'ancien champion de la WEC Anthony Pettis.

Aussi de la carte, l'ancien champion poids lourd de l'UFC Josh Barnett sera de retour dans l'Octogone pour la première fois depuis plus de 10 ans afin d'affronter une autre icône chez les lourds, Frank Mir. Barnett et Mir sont tous deux considérés comme possibles meilleurs grapplers de l'histoire chez les poids lourds, donc l'affrontement entre ces deux légendes s'avère fort intéressant.

La carte des combats préliminaires est aussi remplie de talents et mettra notamment à l'affiche deux combats déterminants pour la division des poids plume, Chad Mendes vs Clay Guida et Erik Koch vs Dustin Poirier.

Dans l'aperçu d'aujourd'hui, nous allons mettre l'accent sur les combats de la carte principale et tenterons d'anticiper les possibles succès et déroutes.

1. Le champion des poids légers de l'UFC, Benson Henderson, est un habitué des combats aux pronostics serrés. Depuis qu'il a ravi le titre à Frankie Edgar en 2012, Henderson a remporté des victoires par des décisions partagées très serrées lors de trois de ses quatre derniers affrontements. Le côté positif de tout ça, c'est que nous pouvons affirmer hors de tout doute qu'il sait quelles petites choses font la différence lorsque les combats sont serrés. Henderson détient le record du plus long temps de combat moyen dans l'histoire de l'UFC, ce qui signifie que ses combats se terminent souvent par décision. Cela implique aussi forcément que sa condition physique est impeccable, voire supérieure à celle de tout autre combattant. En contrepartie, Anthony Pettis excelle à finir ses adversaires et il le fait préférablement par KO. Il est le combattant possédant le plus grand nombre de KO par coup de pied dans l'histoire de l'UFC et de plus, il est le combattant qui absorbe le moins de coups de la division des poids légers. On ne peut non plus oublier la spectaculaire victoire de Pettis sur Henderson lors de leur première rencontre à la WEC en 2011. 

Tant on peut vanter la victoire de Pettis et parler de ses mérites pour ce spectaculaire "Showtime kick" que personne n'avait vu venir, il convient de rappeler que jusqu'à ce cinquième round, le combat était passablement serré. Henderson a su demeurer dans la course et malgré le fait que le combat a été marqué par ledit coup de pied, il a continué de tenir bon jusqu'au terme des 25 minutes. Henderson et Pettis se sont tous deux améliorés depuis leur première rencontre, mais le champion a l'avantage d'être demeuré actif et d'avoir livré plusieurs affrontements majeurs tandis que l'aspirant a vu son parcours être entravé par des blessures, ce qui l'a forcé à l'inactivité pendant la majeure partie de sa carrière à l'UFC. Les cotes n'en demeurent pas moins aussi serrées qu'on pouvait l'imaginer, Henderson étant favori à -125 tandis que Pettis est négligé à seulement -105. Si Pettis connait déjà la saveur que peut avoir une victoire sur Benson Henderson, il ne sait toutefois pas ce qui l'attend face à cette version améliorée du champion. Henderson livre peut-être des combats serrés, mais il ne faut pas oublier qu'il n'a affronté personne d'autre que les meilleurs combattants légers de ce monde depuis un an et demi, ce qui pourrait lui donner un avantage psychologique sur son rival. Ne vous attendez pas à ce que personne ne domine, c'est littéralement une joute de pile ou face. Mais avec l'amélioration apportée à son pied-poing et considérant qu'il a combattu pendant 5 rounds lors de ses quatre dernières sorties, l'avantage demeure au champion.

2. Il y a plus de 10 ans que Josh Barnett n'a pas mis les pieds dans l'Octogone. Ça fait si longtemps qu'on ne l'a vu qu'il est étonnant de constater que l'athlète autrefois connu sous le sobriquet de "The Baby Faced Assassin" a vieilli, s'est assagi et est maintenant grisonnant. C'est d'ailleurs pourquoi il est désormais surnommé "The Warmaster". Avec le temps, Barnett est devenu bien meilleur et encore plus rusé, et il est certes toujours aussi dangereux. Barnett finit 84.4 pour cent de ses adversaires et il a tenté 20 soumissions en carrière à l'UFC et PRIDE, ce qui le place à égalité au second rang du classement. Et avec qui partage-t-il cette envieuse position? Si vous avez répondu Frank Mir, alors vous avez misé juste!

Ces deux combattants apprécient le combat au sol, mais baser notre analyse sur ce seul aspect serait une erreur puisqu'ils sont tous deux particulièrement prolifiques dans cette discipline. Là où Barnett excelle, c'est avec ses mises au sol. Grâce à sa lutte, il possède une efficacité de 59 pour cent, ce qui n'est rien de moins que 18 pour cent de plus que la moyenne à l'UFC. Une autre statistique qui parle d'elle-même - lorsque Barnett obtient au moins une mise au sol, sa fiche en carrière est de 12-2 alors que si au contraire il se fait emmener au sol une ou plusieurs fois, elle est plutôt de 5-4. Dans ce combat toutefois, Barnett est le meilleur lutteur et il possède les outils afin de repousser Mir sur son dos bien plus souvent qu'il ne risque de s'y faire emmener lui-même. Barnett utilisera sa force depuis l'extérieur afin de déstabiliser Mir et le laisser dans le doute, puis lui plongera dans les jambes à la première occasion afin de l'emmener au tapis. Barnett est légèrement favori à -180 contre +155 pour Mir, donc les bookmakers reconnaissent qu'il s'agit d'un combat difficile à prédire. Advenant le cas que des échanges majeurs aient lieu en grappling, cet affrontement pourrait être le meilleur combat de la carte, mais ultimement, Barnett devrait – grâce à sa lutte supérieure et un habile plan de match – être capable de contenir Mir pendant 15 minutes.

3. Chad Mendes a pleinement mérité le droit de se targuer d'être un des plus grands favoris de la carte de l'événement UFC 164 avec une cote de -425 contre le vétéran de l'UFC Clay Guida, qui est pour sa part négligé à +325. Mendes a été étincelant lors de ses trois derniers combats, ayant remporté chacun d'entre eux par KO ou TKO, et le temps total qu'il a passé dans la cage – au combiné – est inférieur à un seul round. Mendes est aussi un des meilleurs lutteurs de la division des poids plume. Il a réussi 19 mises au sol pour une efficacité de 51.4 pour cent. Cela augure bien pour lui contre Guida, qui est aussi un lutteur, mais qui a souvent été opposé à des grapplers qui avaient un pedigree supérieur. Même dans ses défaites, Guida n'a jamais été ennuyant (sauf peut-être lors de son combat contre Gray Maynard), et sa lutte est généralement un facteur clé lors de ses victoires. Il est difficile de s'imaginer que Guida puisse dominer Mendes, surtout que le combattant de Team Alpha Male s'est avéré particulièrement percutant en pied-poing récemment. Mendez voudra faire sa marque et laisser savoir au champion Jose Aldo qu'il frappe maintenant à sa porte pour un combat de championnat.  Et écraser Guida s'avère être un excellent moyen d'ouvrir la porte d'un grand coup de pied et exiger d'avoir sa chance pour le titre. Mendes devra composer avec les jeux de pieds de Guida, qui est un combattant qui demeure toujours en constant mouvement. Il est donc fort probable qu'il atteigne le second round pour la première fois depuis un bon moment, mais il devrait néanmoins trouver la combinaison parfaite qui lui permettra de disposer de son adversaire.

4. Les poids lourds Ben Rothwell et Brandon Vera peuvent tous deux être décrits par une populaire citation du film Forrest Gump : "la vie est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber".  Rothwell et Vera ont tous deux un parcours en montagnes russes. Vera est de retour chez les poids lourds pour la première fois depuis cinq ans et il se présente en tant que grand favori à -135 tandis que Rothwell est négligé à +105. Vera est un excellent cogneur et tout particulièrement avec ses coups de pied.  D'ailleurs, ces derniers pourraient être sa meilleure arme contre Rothwell, qui est plus gros. Les deux combattants ne sont pas particulièrement constants, mais si Vera peut éviter de s'engager en corps à corps avec Rothwell et utiliser sa force de l'extérieur, il a les atouts nécessaires afin de toucher le colosse et le fatiguer à long terme. Vera devrait l'emporter, mais il devra d'abord neutraliser Rothwell pendant les cinq premières minutes. Par la suite, les coups de pied de Vera et son cardio devraient le mener à la victoire par décision.

Médias

Récent
Aisling Daly works with Team Pettis coaches on a game plan before she faces Jessica Penne in an all-new episode of The Ultimate Fighter. Daly watches film of her bout versus Magana, then works of her elbows with coach Cushman.
26 nov. 2014
Aisling Daly, who defeated Angela Mangana by TKO, looks to continue her success when she takes on teammate Jessica Penne in a new episode of The Ultimate Fighter. Check out the Dublin natives week of practice leading up to her bout!
26 nov. 2014
Check in with Team Pettis member Jessica Penne before her quarterfinals bout against Aisling Daly on an all-new episode of The Ultimate Fighter. Penne, who defeated Lisa Ellis in episode three, works on her right hand with coach Scott Cushman.
26 nov. 2014
UFC correspondent Megan Olivi sits down with UFC lightweight champion Anthony Pettis in another edition of "The Exhchange" on UFC FIGHT PASS.
26 nov. 2014