UFC 166 : Aperçu de la carte principale

Visitez UFC.com/Fantasy afin de faire vos prédictions...
UFC 166: Velasquez vs. Dos Santos IIILorsque l'UFC 166 sera présenté à Houston le 19 octobre, il s'agira d'un événement spécial pour plusieurs raisons. Et il n'y en aura cependant certainement aucune aussi importante que celle d'être les témoins de la conclusion de ce qui est considéré la plus grande rivalité chez les poids lourds de l'histoire des AMM.
 
C'est une déclaration forte de sens, considérant la longue liste de grands champions qui ont combattu à l'UFC au fil des ans, mais Cain Velasquez et Junior Dos Santos se sont récemment détachés du lot comme étant les deux plus redoutables combattants en tête du classement de leur division.

Lors de l'événement UFC 166, Velasquez et Dos Santos s'affronteront pour une troisième, et potentiellement dernière fois. Ils concluront leur épique trilogie le même soir où l'ancien olympien Daniel Cormier tentera de régler son différend de longue date avec Roy Nelson avant de passer chez les 205 livres.

Il s'agit donc d'une carte bien remplie sur laquelle nous allons nous pencher aujourd'hui. Voyons voir quels combattants sont grands favoris pour l'emporter lors de cet événement présenté à Houston.

1) Cain Velasquez est un athlète spécial qui n'a assurément pas la reconnaissance qu'il mérite pour son talent. Le champion en titre de l'UFC possède le plus de victoires par KO de l'histoire dans la division des poids lourds (8), possède le plus haut taux de frappes de l'histoire de l'UFC avec 6.5 frappes significatives par minute, en plus de détenir le record du plus grand nombre de mises au sol de la division des poids lourds (27). Ces chiffres trouvent écho dans sa fiche, qui est de 12-1 – son seul revers ayant été par KO, courtoisie de celui qui est aussi son prochain adversaire, Junior Dos Santos.

Dans un monde sans Velasquez, Dos Santos régnerait sans contredit seul au sommet de sa division. Il est le combattant ayant le plus de "knockdowns" à son actif chez les poids lourds dans l'histoire, il figure au troisième rang de sa division pour le plus grand nombre de frappes significatives ainsi que pour la meilleure défense contre les mises au sol. La seule ombre à sa fiche à l'UFC fut son revers en 2012 aux mains de Velasquez. Vous voyez maintenant où je veux en venir – il s'agit des deux meilleurs combattants poids lourds au monde, et de loin, et ils sont sur le point de s'affronter de nouveau. À l'approche de leur troisième affrontement, Velasquez est légèrement favori à -240, tandis que Dos Santos est négligé à +190, mais il n'en demeure pas moins que ce combat pourrait aller d'un côté comme de l'autre. Dos Santos sait qu'il doit éviter le clinch et les mises au sol de Velasquez et la stratégie du champion est exactement à l'opposé. Demeurer hors de portée de Dos Santos et éviter ses frappes à distance. Parce qu'il s'agit d'un combat de championnat et d'un combat principal, voir juste en ce qui concerne le vainqueur lorsque vous ferez vos prédictions au jeu UFC Pick' Em est la clé.
 
En ce moment, il est difficile de miser contre Velasquez. Il est capable de neutraliser les frappes de Dos Santos avec sa lutte et il sait qu'il devra faire mieux que de demeurer debout à l'extérieur à échanger des coups de poing avec le Brésilien considérant que leur premier affrontement s'est terminé après à peine plus d'une minute. Le rythme de Velasquez est inégalé chez les poids lourds et chaque seconde qui passe en est une de plus pour faire tourner le vent à son avantage. Malgré le fait que les deux combattants soient reconnus comme étant des finisseurs, il serait sage d'assumer que cette confrontation ressemblera davantage à leur seconde rencontre et que Velasquez pourrait l'emporter de nouveau par décision.

2) La carrière de Daniel Cormier chez les poids lourds sera de courte durée puisque l'ancien olympien a déjà annoncé qu'il passerait chez les poids mi-lourds après son combat contre Roy Nelson à l'UFC 166 et il a même commencé à perdre du poids afin que cette transition s'effectue tout en douceur et sans heurt. Récemment, Cormier faisait osciller le pèse-personne à 225 livres, soit beaucoup moins que le poids qu'il affichait lors de ses débuts à l'UFC contre Frank Mir en avril. Mais est-ce que la perte de poids l'affectera lors de son affrontement contre Nelson?

Cormier est massivement favori à -550, tandis que Nelson est négligé à +400. Sur papier, il s'agit sans contredit d'un possible combat où le résultat pourrait être inattendu. Et en plus, miser sur Nelson pourrait vous valoir un 400 points additionnels en raison du fait qu'il est un "outsider" particulièrement sous-estimé. Le problème, c'est que Cormier représente le style d'adversaire le plus cauchemardesque qu'il est possible de s'imaginer pour Nelson. Il s'agit d'un lutteur qui peut emmener Nelson au sol ou l'immobiliser contre la cage à volonté. Cormier a outrageusement dominé tous les adversaires qu'il a affrontés à l'UFC et à Strikeforce et il possède la quatrième meilleure défensive contre les frappes de l'histoire de l'organisation Strikeforce, n'en déplaise à Nelson qui aurait certes aimé que ce dernier soit plus vulnérable à sa redoutable et puissante droite.

Si Cormier peut éviter la super bombe de Roy et presser l'action contre la cage ou amener le combat au sol où il est confortable, il devrait remporter la victoire par décision unanime. Il s'est déjà retrouvé au sol avec un vétéran et coriace grappler, Josh Barnett, donc il est difficile de s'imaginer que Cormier puisse craindre le jeu au sol de Nelson. Cormier devra cependant éviter de se laisser prendre dans des échanges avec Nelson, qui possède certes la force nécessaire afin de pouvoir terminer le combat d'un seul coup de poing.

3) Diego Sanchez promet la meilleure performance de sa carrière lors de l'UFC 166, mais il devra le livrer contre un des meilleurs poids légers au monde en la personne de Gilbert Melendez. Sanchez est reconnu pour son style particulièrement excitant qui lui a valu le bonus de combat de la soirée à cinq reprises.  Et en carrière il n'a été fini qu'une seule fois (à cause d'une coupure lors de son combat contre BJ Penn à l'UFC 107). C'est un cogneur particulièrement actif qui a dominé ses adversaires lors de ses 12 de ses 13 victoires en carrière à l'UFC. Sanchez aime aussi lutter, mais sa propension à ne réussir que 18.9% de ses mises au sol pourrait être un facteur déterminant lors de ce combat.

Melendez a déjà esquivé 76.7% des mises au sol tentées à son endroit alors qu'il combattait pour Strikeforce, en plus d'avoir évité 4 mise au sol sur 4 tentées par l'ancien champion de l'UFC, Benson Henderson, lors de leur affrontement en avril dernier. Melendez frappe aussi à un rythme particulièrement impressionnant, n’ayant lancé rien de moins que 749 frappes significatives et 1215 frappes au total alors qu'il combattait pour Strikeforce, un record dans les deux cas. Là où Melendez devra être prudent, ce sera de ne pas se laisser emporter dans une furieuse rixe en échangeant avec Sanchez, domaine où ce dernier peut aisément dominer ses adversaires, notamment grâce à on cardio supérieur. Un point qui joue cependant en faveur de Melendez, c'est que Sanchez doit faire une importante coupe de poids afin d'atteindre la barre des 155 livres et dans un combat de trois rounds (le premier qu'il livrera en trois ans d'ailleurs), il ne devrait rien lui concéder au niveau du cardio, donc n'a pas de réelles inquiétudes à y avoir.

Melendez est énormément favori à -600 sur Sanchez (+400), ce qui traduit son avantage considérable pour la victoire. Il serait brillant de s'attendre à ce que Melendez esquive les tentatives de mises au sol de Sanchez et lance les coups les plus puissants et efficaces en pied-poing. Il ne finira peut-être pas Sanchez, mais il devrait cependant être capable de remporter la victoire par décision unanime.

4) John Dodson sera de retour après son premier revers à l'UFC contre Demetrious Johnson plus tôt cette année. Il affrontera cette fois-ci un espoir chez les poids mouche, Darrell Montague. Dodson figure parmi les meilleurs combattants de la division des 125 livres et il possède un des arsenaux de frappe les plus impressionnants en plus d'avoir une défensive contre les mises au sol d'une efficacité de 80%. Dodson est une véritable tornade dans l'Octogone, balançant ses poings comme des mailloches qui pourraient ébranler n'importe qui s'ils atteignaient leur cible. Montague représente un ajout solide à cette division, mais il convient d'admettre qu'il aura un défi de taille à relever lors de ce combat.

Attendez-vous à ce que Dodson impose son rythme rapidement et tente de déborder Montague lors de la première présence de ce dernier à l'UFC. Montague s'est incliné à seulement deux reprises en carrière, mais les deux fois ce fut contre des vétérans chevronnés de l'UFC, Ian McCall et Robbie Peralta. À moins qu'il ne trouve le moyen de surprendre – étant négligé à +280 tandis que Dodson est favori à -340 – Montague ne conservera probablement pas un souvenir positif de sa première expérience à l'UFC. Dodson peut bombarder à volonté et il ne serait pas étonnant qu'il finisse son adversaire par TKO.

Médias

Récent
Shortly after their big wins in Barueri, Renan Barao and Lyoto Machida take a few moments to talk about their performance.
21 déc. 2014
Former UFC bantamweight champion Renan Barao talks about his win over Mitch Gagnon at Fight Night Barueri and wanting another crack at champ T.J. Dillashaw in this octagon interview.
20 déc. 2014
Hear Lyoto Machida talk about his impressive victory over C.B. Dollaway at Fight Night Barueri inside the Octagon with Jon Anik. He also talks about what could be next for the former light heavyweight champion.
20 déc. 2014
UFC Fight Night Barueri Event inside the Ginasio Jose Correa on December 20, 2014 in Barueri, Brazil. (Photos by Josh Hedges/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)
20 déc. 2014