UFC 166 Musings

Retour sur les grands moments de l'UFC 166...

 Gilbert Melendez et  Diego Sanchez. , des anciens partenaires d’entraînement, ont tous les deux affirmé avant le combat qu’ils pourraient avoir à s’occuper de l’admission pour les combats d’entraînement et après leur 15 minutes de guerres au Centre de Toyota, qui n'étaient apparemment pas une exagération. Et quand il est venu à leur trois rondes , beaucoup de crédit de ce que le commentateur Joe Rogan a appelé le combat le plus spectaculaire qu’il ait jamais vu doit aller à Sanchez, qui de plus en plus me rappelle d'une autre grand boxeur, son confrère  l'Albuquerque l’originaire Johnny Tapia, merci à son intensité sur la nuit de combat.

En bref, il est apparu que Melendez était en route vers une victoire dominante au premier round terminé. "El Nino" était aiguisé sur ses pieds et Sanchez était un pas derrière tout le long. Mais au fur à mesure que le combat progressait et le sang commençait à couler de plus en plus librement d'une méchante coupure sur son œil gauche, Sanchez a refusé de partir tranquillement. Et en tant qu’ entraîneur, Greg Jackson lui a dit qu'il avait besoin de frapper Melendez pour gagner avant le début du troisième round, Sanchez n'a pas juste hoché la tête et choisit de surmonter les cinq dernières minutes, il a essayé de faire en sorte que le KO se produise, et il a presque réussi avant que Melendez parvienne à se dégager la tête et est allé au coude à coude avec son adversaire jusqu'à ce que la cloche finale retentisse.

Ce n'était pas juste divertissant. C’était spectaculaire, et il a remporté la différence entre les combattants et les autres. Lorsqu’un combattant est blessé, ensanglanté et , la réaction n’est pas normale, pour s’éloigner, il doit mordre l’embout buccal et s’avancer. C’est la différence, c’est pourquoi je grince des dents quand j’entends des fans ou des « experts »  dire qu’un combattant n’a pas de cœur. Si vous avez déjà franchi ces quatre étapes sur le ring ou à Octogon, vous savez ce qu’il y a à faire. Si ce n’est pas le cas, ne jugez pas.

Bien sûr,  cela étant dit, il y a ceux qui ont apparemment une chambre supplémentaire dans leur cœur. C’est pour cette raison que des gars comme Sanchez, Gatti et Ward sont légitimement célébrés.

Si vous avez besoin de plus de preuves concernant la nuit dernière, deux combats après  que Melendez ait vaincu Sanchez, Junior Dos Santos a perdu pour la deuxième fois son combat de  face au champion poids lourd Caien Velasquez. C’est le but ultime et le résultat final. Mais ceux que beaucoup ont retenu de ce combat était la réticence de Dos Santos à admettre la défaite jusqu’à ce qu’il ne puisse simplement pas remporter le combat. A toutes fins utiles, le combat auraient dû se terminer au troisième round mais Dos Santos l’a fait dans la cinquième strophe et il n’a juste pas survécu ; il a continué à tenter de gagner. Il n’a pas atteint ce but, mais souvent, comme le cliché l’illustre, ce n’est pas la destination, c’est le voyage. Et regarderai des voyages de gars comme Sanchez et dos Santos partout où ils mènent.

Qu’en est-il alors del nino ?

Emporter son séjour sur la toile au troisième round et Gilbert Melendez avait l’air autant affuté et impressionnant que je l’ai vu. Sa frappe était sur le point de la cloche d’ouverture, et il a juste semblé à l’aise dans l’Octogone. Le président le l’UFC, Dana White, a déclaré après le combat que « el nino » était de retour sur la course pour le titre du poids léger et que c’est une bonne nouvelle, car les Californiens font partis des vétérans de longue date qui méritent d’être au sommet de ce sport. Il l’a gagné.

Caien peut-il être vaincu ?

Malgré l’insistance durant le pré-combat de Caien sur le fait que son troisième combat avec Dos Santos  leur ultime combat, j’ai le présentement que ces deux là aller encore se rencontrer de nouveau, le mot clé est « finalement ». En attendant, il est difficile d’imaginer quelqu’un sur le radar immédiat qui peut renverser le champion, quoiqu’un combat avec Frabricio Werdum est une question intrigante. Un combattant très différent  de celui qui a été éliminé par JDS en 2008, à partir la liste des victimes du Brésilien en incluant Bigfoot Silva, Fedor Emelianenko,Roy Nelson, et Minotauro Nogueira. Il a aussi survécu à la foudre de Nelson et Alistair Overeem et a soumis le légendaire Nogueira tout en améliorant avec rapidité son jeu du standup. Si la nouvelle version de Werdum se révèle comme celle de Vasquez, il pourrait devenir réellement intéressant et très rapide.

DC et le chapitre suivant

Velasquez, alias co-équipier de daniel Cormier était impressionnant dans ce qui était censé être son chant du cygne de poids lourd, martelé par une décision unanime au troisième round pour Roy Nelson. Montrant une frappe diversifiée pour poursuivre le combat avec son attaque déjà stellaire, « DC » sera pénible pour tous ceux qui pèsent 205 kilos, et je ne suis pas le seul à attendre de voir ce qu’il est capable de faire avec le champion  mi-lourd Jon Jones, si les deux devraient finalement se rencontrer.

Victoire par K-O des rois de la boxe

Le trio composé de John Dodson, Hector Lombard et Adlan Amagov ont tous dominé majoritairement leurs adversaires samedi soir et ont fait en sorte de le faire d’une manière qu’on attend leurs prochains combats avec impatience. A mes yeux, aucune personne pesant 125 kilos n’a la puissance de stopper Dosdon, et s’il vous ennuis, il a l’habitude de vous destabiliser. Il était à quelques seconde de devenir champion contre Demetrious Johnson dans leur combat pour le titre, et quand il a blessé Darrell Montague , il l’a terminé calmement, démontrant qu’avec la patience s’ajoutant au mélange , « le magicien » est encore plus capable de faire disparaître ses opposants…Les gens étaient sceptique sur le fait qu’Hector Lombard remporterait avec sucées la coupe des 170 kilos, mais il ne l’a pas seulement remporté, sa destruction de Nate Marquardt a été l’une de ses victoires les plus impressionnantes. Avec la vitesse et le pouvoir de Lombard, il représente une menace sérieuse pour n’importe qui dans la division des poids welter, Adlan Amagov a terminé son combat contre TJ Waldburger d’une façon effrayante. Heureusement, Waldburger a été bon après son séjour post-combat à l’hôpital. Comme pour le natif Chechnya, il repréente un stylistique cauchemar pour ses adversaires, et il sera intéressant de voir quel marieur Joe Silva fait avec « Borz » en 2014.

Ceci et cela

Pauvre Tim Boetsh CB dollaway. Avant l’épique 1-2 coup de poing de Melendez Sanchez et Velsquez Dos Santos qui ont mis fin à l’UFC 166, un candidat fort  pour le combat de la nuit a été le poids moyen des trois rounds. Je vais être honnête, j’attendais avec impatience  le combat de like Rockhold face à Boetsh et lorsque l’ancien champion Strikeforce a été forcé d’abandonné le combat à cause d’une blessure, j’ai reconnu qu’un combat entre les anciennes divisions des lutteurs Boetsh et Dollaway ont abouti à un résultat conduisant à une sorte d’impasse. J’avais tort et je suis heureux de le dire. Ceci était l’un de ces postillons qui fusait, le sang renversant les combats qui vous rendent reconnaissants et vous ne mettez pas des gants comme dans la vrai vie. A la fin, Je suis d’accord avec la victoire de Boetsch mais il n’y avait aucune raison que dollway perdre les trois rounds en entier, comme il l’a fait sur deux tableaux d’affichage. Certes, j’ai aime le combat entre Jessica eye et Sarah Kaufman, et les femmes dans le sport continuent à faire leur preuves. Ai-je été d’accord avec cette décision ?


Eh bien, je pense que le puissant troisième round de Kaufman a été guidé pour l’ancien champion Strikeforce, mais les deux premiers rounds était assez similaire que les juger par le regard n’est pas réaliste. Je suis trèes intrigué par la situation de Gabriel Gonzaga,, 5-1 au cours de ses six derniers combats (tous finis), l’ancien challenger de titre poids lourd mondial est décrit par beaucoup comme un gardien mais après avoir fermer la porte sur quatre adversaires de l’Octogon (Ednaldo Oliveira, ben Rothwell, Dave Herman et Shawn Jordan), je ne m’ennuierait pas de le voir contre cinq autres redoutables adversaires. Il a raté son coup contre Travis Browne en avril, mais je pense que « Napao » a gagné un autre coup. Avec la boxe de premier ordre et la défense du takedown solide, KJ midis peut faire beaucoup de bruit dans la catégorie des 155 kilos qui rend sa victoire contre le George Sotiropoulos déroutante.

Ayant blessé l’ancien concurrent de chasse et l’entraîneur à plusieurs reprises, en particulier lors du troisième round, Noons aurait pû ajouter un K.O à sa première victoire de l’UFC, mais il a laissé Sotiropoulos à sa guise. Il a remporté la victoire, mais avec des jugements qui demeurent toujours un mystère, ne pas être allé à la finition quand il était en face de lui a pu être coûteux… Le retour de Tony Ferguson a été le bienvenue et le vainqueur de TUF 13 n’a montré aucun signe de rouille de l’Octogon dans son attaque face à Mike Rio…Andre Fili et kyoji Horiguchi ont été aussi impressionnant l’un que l’autre dans leur débuts à l’UFC, spécialement en ce qui concerne les hommes qu’ils ont vaincu, Jeremy Larsen et Dustin Pague, respectivement, ne s’éloignent jamais facilement.



Médias

Récent
Hear from Frankie Edgar, Edson Barboza, and Paige VanZant in these Fight Night Austin Post Fight Press Conference highlights.
23 nov. 2014
UFC newcomer Paige VanZant talks to Megan Olivi about her victory over Kailin Curran in this Fight Night Austin backstage interview.
23 nov. 2014
Former UFC lightweight champion Frankie Edgar spoke to UFC correspondent Megan Olivi after his dominating victory over Cub Swanson at Fight Night Austin.
23 nov. 2014
UFC correspondent Megan Olivi caught up backstage with Edson Barboza after his unanimous decision win over Bobby Green. Barboza spoke about his win and his opponent.
22 nov. 2014