UFC 194 points discutés : Conor, Luke and more

Conor McGregor avait prédit que ses tentatives ferait s’effondrer Jose Aldo, mais après juste 13 secondes il en avait suffit d’une. Samedi soir à l’événement UFC 194 brisant un record, McGregor envoya un parfait crochet gauche bien placé directement sur le menton d’un Aldo chargeur, qui fut laissé inconscient avant de tomber sur la toile au beau milieu de la MGM Grand Garden Avenue. La manière dont ça s’est terminé a pu ne pas avoir vraiment égalé ce que l’on avait tous imaginé à propos de ce combat. Mais dans un nombre record McGregor réussit quand même à remplir ses objectifs de prendre l’entière division poids plume. 

McGregor était très à l'aise à la conférence de presse , « Go Big » à l’automne, il n'a une fois de plus pas hésité à prendre pour cible l’ensemble de ceux qui y assistaient pour faire le spectacle bien évidemment mais pas seulement car c'est aussi sa façon à lui de marquer son territoire et d'écrire son histoire, celle d'un combattant determiné qui aime se battre et qui connaît tout son talent, reste à ce que les autres l'entendent bien. Et pour cela, il n'hésite pas à répéter encore et encore, même à ceux qui font la sourde oreille ce qu'il à à dire. ce jour-là, il rappelle ses défis lancés et ses challenges relevés rythmés par des insultes, un monologue digne d'un film américain avec une question, une seule en guise de conlusion alors que tous les combattants sur la scène fixèrent le provocateur Irlandais : « Est-ce que j’ai déjà eu tort ? » 

McGregor a eu raison une fois de plus à l’UFC 194, prédisant son finish au premier round face au légendaire Jose Aldo pour s'emparer comme il avait été l'un des rares à l'annoncer depuis plusieurs mois de manière incontestée et incontestatble du fameux titre de poids plumes. Questionné après le combat sur son comportement lors de la conférence de presse et interrogé pour savoir si ce qu'il avait prédit, au moment où il l'a dit, était réellement une conviction : Conor n'a pas hésité à répondre que désormais étant le numéro 1, il est difficile de ne pas avoir cru en son message et cette ambition qui ne l'a jamais quitté. Il est désormais le numéro un et il n'a laissé aucun doute possible planer sur sa victoire puisque c'est un terrible KO qui est venu mettre fin au suspense dans ce face à face qui avait tant fait couler d'encre. 

 « Je crois qu’il y a beaucoup de combattants – il y a beaucoup de gens qui font des choses incroyables – mais quand vous combinez tout ça ensemble, » dit-il. « Quand vous combinez le tout, l’animal qu’est le jeu de combat, je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un qui fasse mieux que moi. Je crois que je suis le numéro 1 de toutes les catégories. Je sais d'où je viens et je sais où je vais. Je crois en moi, je m'entraîne dur pour ça de manière à ce que chaque combat soit celui que j'attendais. Il n'y a pas un jour où mon objectif m'échappe et pas une heure d'entraînement qui ne me sert à atteindre le but, le sommet". 

2. Se sortir les trippes

 Dans un combat pour le titre entre les deux meilleurs poids moyen au monde au moment où ils sont l'un et l'autre à leur tout meilleur niveau, abattre l'un d'eux allait demander du cran au chalenger pour faire sortir le champion de sa zone de confort. C'est ce qu'il fallait faire. Se battant contre une infection du staphylocoque en prenant des antibiotiques pendant 2 semaines avant l’UFC 194, Luke Rockhold combattit la fatigue et a du continué à se concentrer sur cette échéance et le toujours résistant Chris Weidman pour devenir le nouveau champion UFC poids moyen.

Weidman sortit son épée, survivant à une sauvage attaque dans la minute finale du troisième round pour forcer le destin et tenter de gagner un sursis, du temps supplémentaire qu'il aurait aimé pouvoir stoppé mais que le destin ne pouvait changer. Car ce soir-là, la pression était imposée par Rockhold qui maintient sa détermination et amena Weidman encore une fois au sol pour terminer et ne laisser aucune chance à un adversaire épuisé et coontraint de reconnaître une défaite que rien ne pouvait venir contrarier. 

 Ce fut agréable de voir l’émotion de Rockhold, d’habitude le très cool playboy. L’accomplissement combiné avec le moment le submergea après le combat alors qu’il célébrait la victoire avec ses coéquipiers Daniel Cornier et Cain Velasquez.

 3. LE SUIVANT

La bataille anticipée entre Yoel Romero et Jacare Souza se déroula de temps à autre, mais ce fut les échanges musclés qui firent la décision finale de celle ci. Souza fut éblouit avec un très beau coup de poing rapide de la part de Romero, ce qui transforma Jacare en un lutteur pendant un bon moment.  Il cherchait un takedown à tout prix contre Romero, un lutteur de classe mondiale, qui à la fin se termina sans succès. 

Le numéro 3 Romero s’est mis en première ligne de bataille pour une potentielle tentative pour le titre avec une victoire sur le numéro 2 Jacare. Rockhold plaisanta dans la conférence d’après combat, disant à Romero de travailler son cardio s’il veut être celui qui saisit l’occasion de le mettre en difficulté voire même s'il veut être un challenger pris au sérieux car le face à face entre les deux a été sans doute l'un des moins spectaculaire même si le plus important vous diront certains combattants reste le résultat. Lorsqu'on combat dans la plus grosse organisation mondiale et la plus prestigieuse, on doit se forger en tant que combattant et être prêt à défier tous les pronostics.  Rien n'est écrit d'avance et tout peut basculer d'une minute à l'autre. C'est ce qui fait le charme de ce sport et qui le rend moderne : l'imprévisible. 

 
samedi, février 23
2PM/11AM
ETPT
Prague, Czech Republic

Médias

Récent
On this edition of Inside the Octagon, we preview the main event of UFC Prague featuring Jan Blachowicz and Thiago Santos.
19 févr. 2019
Découvrez quelles sont les techniques favorites de John Dodson en prévision de son prochain combat contre Petr Yan à l'UFC Prague samedi prochain.
19 févr. 2019
Jan Blachowicz rides a four-fight win streak into his main event matchup with Thiago Santos at Fight Night Prague on February 23. Take a look back at his Fight of the Night bout from last year with Jimi Manuwa.
18 févr. 2019
UFC President Dana White recaps another great night of fights and a successful debut on ESPN.
17 févr. 2019