UFC Fitness : La Puissance du Yoga

Certains combattants de l'UFC trouvent que les mouvements réparateurs de cet art ancien qu'est le yoga, s'ajoutent parfaitement à leur programme d'entraînement.
UFC middleweight Nick Ring

Si vous croyez que le sport qui connaît la plus grande croissance mondiale demande de la force, la souplesse et la concentration, et qu'on y voit des corps pleins de sueur qui se font tordre dans des drôles de positions, vous auriez raison.

Si vous croyez qu'on parle de MMA, vous êtes loin du compte.

Le Yoga connaît actuellement la croissance la plus rapide de toutes les activités physiques aux États-Unis. D'après des recherches publiées par MRI, le nombre de participants aux cours de yoga était de 4.5 millions en 2001. Dix ans après, ce chiffre a augmenté pour arriver à 14.5 millions (1). Au moins quelques-uns de ses participants sont des combattants de l'UFC.

« J'aime bien parce que je sais que je suis sans aucun doute le mec le plus coriace de mon cours de yoga. Il n'y a personne dans mon cours de yoga qui peut me battre. Enfin, presque personne, » plaisante le combattant poids moyen de l'UFC Nick Ring. 

Comme tous les combattants, et la plupart des athlètes d'élite quelque-soit le sport, Ring doit trouver l'équilibre entre l'entraînement et la récupération adéquate. Les sprints, le sparring et la musculation infligent un stress très important sur les articulations, les muscles et le système nerveux d'un athlète. Une approche « toujours faire plus c'est mieux » emmènera inévitablement un combattant dans une spirale de surentraînement et blessures à répétition. Alors comment un combattant continue à avancer s'il doit se reposer ? La réponse viendrait peut-être du yoga.

« Le Yoga peut être la séance supplémentaire qu'il faut. Il y a un élément de force mais il ne décompose pas son corps comme le travail de force ou de vitesse, » explique Andy Hennebelle, NASM-CPT, CSCS, USAW, un coach de force à l'UFC Gym à Corona en Californie.

« C'est une façon pour moi de m'entraîner mais ce n'est pas vraiment une séance intensive, » explique Ring. « Le yoga ne m'épuise pas. Ça m'aide à être souple et c'est une séance qui ne laisse pas mon corps cassé ou fatigué. Après une séance de yoga, je me sens rajeunit. »

Ring pratique le Bikram yoga, aussi connu sous le nom de « yoga chaud, » parce que les participants exécutent une série de mouvements dans une pièce chauffée à 105°F/40,5°C. Pour son combat contre Court McGee lors de l'UFC 149, Ring a choisi de faire son cutting au studio de yoga plutôt que de souffrir dans un sauna ou de transpirer sur un tapis roulant. Il a pris un cours de yoga de 75 minutes et quelques heures plus tard, il est monté sur la balance et il pèse précisément 185lb/84kg.

« Je devais combattre 24 heures plus tard alors c'était l'opportunité parfaite de vider ma tête et calmer mon esprit, » explique Ring. « J'ai pu visualiser le combat et tout ce qui pouvait arriver. Ça m'a mis dans un état de paix intérieure. C'était une manière excellente de perdre les quelques dernières kilos. Je sais exactement ce que je vais faire pour être au poids lors de mon prochain combat. »

Ring n'est pas le seul à connaître une relaxation profonde lorsqu'il pratique le yoga. D'innombrables études ont montré que même une pratique de yoga de courte durée peut aider à diminuer des facteurs de stress qui contribuent à une variété large de maladies chroniques. Des athlètes peuvent bénéficier encore plus des effets de bien-être du yoga que les comptables d'âge moyenne qui cherchent simplement à réduire son cholestérol de quelques points.

Une étude publiée par le Journal of Alternative and Complementary Medicine(2) a montré que des sujets qui ont incorporé le yoga dans leur vie ont réduit le niveau de cortisols dans leur sang après seulement 10 jours. Le cortisol est un hormone de stress qui est comme le Kryptonite pour les combattants ; ça décompose les muscles, inhibe le système immunitaire, et favorise le stockage de graisse corporelle. Une autre étude (3) a montré qu'un seul cours de yoga peut réduire de manière significative les douleurs musculaires qui résultent de l'entraînement intensif.

« La participation est de plus en plus élevée aux cours de yoga à l'UFC Gym » dit Hennebelle, qui donne souvent des cours de yoga à la salle de Corona. « Je travaille avec plus de 30 abonnés toutes les semaines et je les dirige vers ces cours. Cela fait partie de leurs devoirs. »

Que les athlètes apprécient l'art pour l'élément zen ou pour le renforcement et assouplissement des muscles, le yoga semble être le facteur manquant de leur régime. Après tout, qui ne bénéficierai pas d'une heure d'étirements des ischion-jambiers tendus et de méditation pour vider l'esprit ?

« En tant qu'athlète il faut trouver des manières de bouger son corps et rester souple et détendu. Le yoga est un excellent moyen de le faire, » explique Ring. « Et de plus, il y a toujours beaucoup de filles. »

Références

1. http://thecoastnews.com/2012/07/yoga-industry-continues-upward-facing-trend/

2. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22830969

3. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15574074

Watch Past Fights

Médias

Récent
Faits saillants du combat de quart de finale entre Felice Herrig et Randa Markos tirés du neuvième épisode de la série The Ultimate Fighter : A Champion Will Be Crowned.
19 nov. 2014
Bec Rawlings, Angela Hill et les autres membres de Team Pettis ont recréé la scène de la pesée envenimée entre Felice Herrig et Randa Markos.
19 nov. 2014
Les entraîneurs Anthony Pettis et Gilbert Melendez s'affrontent dans cette nouvelle édition du défi des entraîneurs. Les combattants s'affrontent lors d'un quizz de trois rounds animé par la voix de l'Octogone, Bruce Buffer.
19 nov. 2014
Hear from Fight Night Austin co-main event star Bobby Green, as he talks about how fighting has allowed him to be a "beacon of light" in his life. He faces Edson Barboza.
20 nov. 2014