Résultats des combats préliminaires de l'UFC Live : Lauzon spectaculaire dans la ville de l'acier

Cliquez ci-bas pour les résultats et détails des combats préliminaires de l'événement UFC Live ayant eu lieu à Pittsburgh dimanche soir...
PITTSBURGH, 26 juin – Remis de sa défaite crève-coeur de novembre dernier face à George Sotiropoulos, la vedette montante chez les poids légers, Joe Lauzon, a impressionné notamment avec son jeu debout et ses frappes grandement améliorées pour finalement soumettre l’Anglais Curt Warburton au cours de premier engagement de leur affrontement en carte préliminaire de l’événement UFC Live qui avait lieu dimanche soir au Consol Energy Center.

JOE LAUZON VS CURT WARBURTON

Après un bref échange de directs, les combattants se sont montrés prudents afin de tester leur portée. Warburton et Lauzon ont respectivement échangé quelques coups de pied et de poing, sans toutefois atteindre la cible. Warburton était définitivement le plus actif des deux pugilistes en ce début d’affrontement. Or sans avis, Lauzon a sorti un solide coup de poing, suivi d’une combinaison gauche-droite pour ébranler sévèrement Warburton qui est tombé au tapis suite à l’impact. Lauzon s’est précipité afin de lancer des frappes additionnelles avant de finalement passer le kimura au Britannique, rouler sur son dos et ainsi faire taper Warburton à la marque de 1:58. Voir l’entrevue d’après-combat.

Avec cette victoire, Lauzon voir sa fiche atteindre la marque de 19-6 alors que Warburton voit la sienne se faire créditer un revers, pour totaliser 7-3.

GRIFFIN VS GAMBURYAN

Tyson Griffin a finalement obtenu la victoire clé dont il avait besoin face à l’ancien aspirant de la WEC, Manny Gamburyan, mettant ainsi fin à sa séquence de trois revers consécutifs en convainquant majoritairement les juges de lui octroyer ce précieux gain. Voir l’entrevue d’après-combat.

Deux juges ont annoncé la marque de 29-28 en faveur de Griffin alors que le troisième penchait plutôt en faveur d’une égalité. Griffin a ainsi obtenu sa quinzième victoire en carrière (15-5) lors de ses débuts anticipés chez les 145 livres.

Lors de l’engagement initial, le contrôle au sol de Gamburyan, ses mises au sol ainsi que son approche en corps à corps le long du grillage lui ont définitivement permis de faire bonne impression et de remporter le round. Or, loin de se laisser abattre, il n’en fallait pas plus pour que Griffin s’impose davantage dès le second engagement en servant à Gamburyan (13-7) tout une clinique de coups de pied dirigés aux jambes.

Au troisième round, les hostilités ont atteint leur apogée entre les deux rivaux. Dans une tentative désespérée de s’imposer comme agresseur et marquer des points sur des mises au sol, Gamburyan ne peut faire autrement que baisser sa garde, prendre des risques et encaisser les coups au corps et coups de pied aux jambes de Griffin. Nettement supérieur, Griffin y est allé d’une tentative de guillotine en fin d’affrontement, pour finalement se faire amener au sol par son adversaire, ce qui n’aura pas été suffisant pour Gamburyan afin de convaincre les juges.

STEVENSON VS VAZQUEZ

“Showtime” aura été fidèle à son surnom, donnant tout un spectacle pour surprendre la foule et déjouer tous les pronostics afin de s’infliger un quatrième revers consécutif au populaire Joe Stevenson, au terme d’un combat s’étant soldé par une décision unanime des juges en sa faveur. Voir l’entrevue d’après-combat.

Deux juges l’ont donné supérieur pour les trois engagements avec une marque de 30-27, alors que le troisième a donné au moins un round à Joe Daddy avec le pointage de 29-28. Vazquez retrouve ainsi le chemin de la victoire après s’être incliné devant Chad Mendes en novembre dernier à la WEC, et voit sa fiche passer à 16-5. Quant à Stevenson, il voit sa fiche mentionner 36-14, lui dont la dernière victoire remonte déjà octobre 2009 et dont trois des quatre derniers revers consécutifs ont été par décision unanime.

Malgré une tentative de clé de bras de Stevenson en début d’affrontement à laquelle il a échappé, Vazquez a démontré un bon contrôle au sol au cours du premier round, notamment depuis la demi-garde pour envoyer des frappes à son rival, sans toutefois causer de dommage apparent. Au second engagement, “Showtime” a été le premier à ouvrir la machine avec deux droites suivies d’une gauche. Stevenson a tenté d’agripper l’opportuniste Vazquez pour une projection, mais s’est fait prendre en guillotine. Une fois échappé de l’emprise de Vazquez, Joe Daddy a obtenu la mise au sol. Vazquez a pris son dos, mais il a été incapable de lui passer les crochets pour l’immobiliser puis a vu son rival se relever. En fin de round, les guerriers ont échangé des frappes qui se sont avérées inefficaces.

Stevenson, plus pressé et arrogant, a tenté le tout pour le tout au cours de l’engagement final, mais ne pouvait trouver l’ouverture pour atteindre la cible ou manquait de précision, permettant à Vazquez de contre-attaquer avec des directs et combinaisons, ce qui l’a éventuellement mené à consolider sa victoire pour marquer sa première sortie à l’UFC.

ATTONITO VS ROBERTS

Celui qui s’est fait connaître pour sa participation à The Ultimate Fighter 11, Rich Attonito, était en quête de sa troisième victoire à l’UFC en 4 participations lors de cet affrontement qui marquait ses débuts chez les poids mi-moyens. C’est par une décision unanime clairement prononcée qu’il a obtenu satisfaction par la marque de 29-27, 30-27 et 29-28 face au remplaçant, Daniel “Ninja” Roberts. Lors de son entrevue d’après combat, Attonito a déclaré : “C’est ma catégorie”, au sujet de son passage chez les 170 livres. Voir l’entrevue d’après-combat.

Même si Roberts a tenté de s’imposer comme agresseur en début de combat en mettant de la pression avec des coups de pied et en s’engageant en corps à corps, Attonito a obtenu la première mise au sol, s’est montré beaucoup plus confiant, patient, efficace et précis, tout en démontrant un excellent contrôle tant debout qu’au sol et des esquives efficaces..

Au second engagement, Roberts s’est rapidement imposé pour obtenir le “single-leg”, mais Attonito s’est aussitôt relevé. Roberts s’est agrippé à lui afin d’obtenir une nouvelle au sol pour prendre le dos d’Attonito et l’immobiliser afin d’obtenir l’étranglement arrière. Attonito s’est finalement échappé pour renverser Roberts, qui est passé à la recherche de la clé de bras depuis le dessous, sans succès puisqu’il s’est vu dans l’obligation de bloquer des coups au corps portés par son adversaire, positionné dans sa demi-garde. Attonito a poursuivi avec des coups d’avant-bras, alors que Roberts tentait de le ramener dans sa garde. Attonito a terminé le round en force en intensifiant ses frappes à la tête et au corps de son rival.

Encore plus dominant au troisième round, “The Raging Bull” a profité du fait que Roberts démontrait de plus en plus de signes évidents de fatigue afin de capitaliser avec des coups de poing et de coups de pied aux jambes avant d’envoyer son rival au tapis avec un coup de pied élevé à la tête de ce dernier pour le marteler. Même si Roberts a réussi à survivre à l’assaut pour se relever, Attonito qui n’en avait pas terminé avec lui, a de nouveau marqué sur une mise au sol afin de terminer le combat en force avec des frappes au sol.

Ce gain permet à Attonito d’inscrire sa dixième victoire dans la colonne des victoires pour présenter une fiche de 10-4, alors que celle de Roberts passe à 12-3.

OLIVEIRA VS LENTZ

Ce qui était à priori un excellent et excitant affrontement rempli d’action entre Charles Oliveira et Nik Lentz s’est finalement conclu dans une fort malheureuse controverse alors qu’un coup de pied illégal envoyé par Oliveira à l’endroit de son rival - toujours au sol - est demeuré impuni par l’officiel Chip Snider. Ce coup a permis au Brésilien d’ébranler sévèrement Lentz pour finalement lui porter le coup de grâce avec un étranglement arrière à la marque de 1:48 du second engagement. Prononçant ses excuses à l’endroit de son adversaire, Oliveira (15-1) a déclaré suite à la prononciation de sa victoire : “Je suis désolé Nik Lentz, tu es vraiment un rude combattant”, avant de poursuivre, “Je n’avais pas l’intention de faire cela.” Voir l’entrevue d’après-combat d’Oliveira.

Le premier engagement a su soulever la foule, en allant de part et d’autre. Tantôt Oliveira balançait coup de pied aux jambes et coups de genou, tantôt Lentz lui répondait de combinaisons. L’action a atteint son comble alors qu’Oliveira a envoyé son rival au sol avec un court direct de droite, pour ensuite lui passer la guillotine. À un moment où il s’en est fallu de peu pour voir l’affrontement se terminer abruptement, Lentz a habilement renversé la vapeur en s’échappant pour ensuite y aller avec sa propre tentative de guillotine à l’endroit de son adversaire.

Le second round a été tout aussi partagé que le premier, jusqu’à ce que Lentz (23-4-2) se fasse ébranler par un coup de genou illégal alors qu’il tentait de se relever, ce qui a constitué le début de la fin pour l’athlète originaire du Minnesota, qui une fois relevé, a encaissé un second coup de genou l’ayant renvoyé au tapis. Oliveira n’a ensuite eu qu’à prendre son dos avant de lui passer l’étranglement arrière, sous les hurlements de mécontentement de la foule. Il a cependant été annoncé par Joe Rogan au terme de l’annonce du résultat officiel que ce dernier serait révisé par la commission athlétique. Écoutez l’entrevue d’après-combat de Lentz, réalisée par MMA Die Hard.

LAMAS VS GRICE

Lors d’une rencontre opposant deux nouveaux venus dans la division poids plume, l’ancien de la WEC, Ricardo Lamas, a terminé le travail au premier engagement avec une impressionnante mise hors de combat sur le vétéran de l’UFC, Matt Grice, qui n’avait pas combattu à l’UFC depuis juillet 2009 et effectuait un retour dans l’Octogone. Voir l’entrevue d’après-combat d’Oliveira.

Échangeant des frappes - pour la plupart bloquées - de part et d’autre, Lamas a semblé obtenir le meilleur des échanges tout en évitant d’être incommodé par les diverses attaques de son rival. Lamas a agrippé la jambe de « The Real One », mais ce dernier a su démontrer un bon équilibre pendant un long moment, tentant de repousser le Chicagoan avec ses poings avant de finalement toucher le sol. Lamas est passé en position de côté pour travailler contre le grillage afin d’améliorer sa position puis Grice a ensuite cherché à prendre son bras pour la soumission. Or, Lamas s’est rapidement échappé pour se relever, tout en touchant Grice avec des coups de poing au passage. Poursuivant ses attaques avec des coups de pied aux jambes, Grice a encaissé un crochet gauche de Lamas pour lui répondre avec un nouveau coup de pied. Grice a tenté de se porter à l’attaque avec une combinaison, mais le vif Lamas a saisi l’occasion de lui envoyer de nouveaux coups de pied aux jambes suivis d’un coup de pied à la tête et quelques coups de pied au corps qui l’ont ébranlé. Voyant l’ouverture, Lamas s’est précipité afin de terminer sa besogne avec une rafale de coups jusqu’à l’arrêt de l’arbitre, Keith Peterson, à la marque de 4:41 du premier round.

Avec cette victoire, Lamas voit sa fiche passer à 10-2, tandis que Grice voit la sienne afficher 14-4.

JOHNSON VS FAALOLOTO

Lors du premier affrontement de Johnson depuis le revers subi aux mains de Jonathan Brookins lors de la finale de The Ultimate Fighter 12 en décembre dernier, ce dernier a renoué avec la victoire en disposant d’Edward Faaloloto par une mise hors de combat convaincante. “J’ai eu six mois de congé, donc pourquoi ne pas les passer au centre d’entraînement tous les jours afin de devenir plus fort”, a commenté Johnson, dont la fiche passe à 10-5. Voir l’entrevue d’après-combat d’Oliveira.

Les deux athlètes se sont brièvement étudiés avant que Faaloloto touche la cible avec un coup de pied aux jambes, ce à quoi Johnson a répondu de façon identique. S’est ensuivit alors des échanges rapides au cours d’un moment où Faaloloto est apparu confiant pour marquer des points. Loin de s’en laisser imposer, Johnson a balancé un crochet à l’endroit de son rival, puis Faaloloto a ensuite repoussé Johnson contre le grillage pour le toucher avec de solides coups de coude. Le visage ensanglanté, Johnson a par contre réussi à le renverser pour obtenir ensuite la mise au sol pour travailler depuis la position de côté, mais Faaloloto s’est rapidement relevé. Plus tard, Johnson a poursuivi ses attaques avec une combinaison pour ensuite profiter du fait que Faaloloto battait en retraite afin de le repousser au tapis, prendre la position dominante et causer du dommage avec de solides frappes. L’Hawaïen a repoussé Johnson pour se relever, mais au moment où il a tenté d’envoyer un coup de pied, il s’est fait pincer par un crochet de Johnson, suivi de coups de genou en corps en corps et d’un autre coup qui aura suffisamment ébranlé Faaloloto pour que Johnson puisse se précipiter sur ce dernier afin de terminer sa soirée de travail avec des coups de marteau, jusqu’à ce que l’arbitre Marc Matheny mette fin à l’assaut à 4:42.

Médias

Récent
Check out semifinalist Jose Quinonez's quarterfinal bout against Bentley Syler from episode 1 of The Ultimate Fighter Latin America. Quinonez faces Marco Beltran in the semifinals in an all-new episode next Tuesday on UFC FIGHT PASS.
28 oct. 2014
Lisa Foiles runs down all of the need-to-know news for Thursday, October 30, including four significant fight announcements made by the UFC.
30 oct. 2014
Photos tirées du sixième épisode de la série The Ultimate Fighter dont le combat entre Aisling Daly et Angela Magana.
29 oct. 2014
Aisling Daly et Angela Magana sont montées sur le pèse-personne en prévision de leur combat lors du tout nouvel épisode de la série The Ultimate Fighter : A Champion Will Be Crowned.
29 oct. 2014