Résultats des combats préliminaires de l'UFC RIO : Palhares et Tavares victorieux

Voyez ci-bas le compte-rendu et les résultats de l'événement UFC RIO...
Rio de Janeiro, Brésil - Après avoir livré un des meilleurs rounds initiaux jamais vu dans l’Octogone, Rousimar Palhares a mis la foule à ses pieds lors de l’affrontement qui l’opposait à l’Américain Dan Millet au HSBC Arena de Rio De Janeiro au Brésil samedi soir. Au terme de trois rounds, il a quitté la cage avec en main, une victoire par décision unanime.

Les cartes de pointages indiquaient 29-27, 30-27 et 30-25 en faveur de Toquinho qui a ainsi obtenu une seconde victoire d’affilée pour une fiche de 22-3. Quant à Miller (13-6-1), il s’agit de son second revers en tout autant d’apparitions dans la cage en 2011.

Palhares a ouvert la marche avec un coup de pied aux jambes, ce à quoi Miller a répondu d’un jab. Après un bref passage en corps à corps, le combat a été transporté au tapis. Depuis son dos, Palhares a tenté la clé de bras, mais Miller s’est bien défendu pour ensuite lancer quelques frappes depuis sa position. À mi-chemin du round, Palhares a envoyé Miller visiter le tapis avec un coup de pied avant au visage. Miller a cependant rapidement retrouvé ses esprits pour prendre la position dominante pour ensuite se relever. Palhares a continué d’impressionner avec son pied-poing amélioré, pour ensuite renvoyer son rival au sol en l’ébranlant d’un autre coup de pied à la tête. Se précipitant sur son adversaire pour terminer le travail en GnP, Toquinho a cru - dans un moment de confusion - que l’officiel avait mis un terme à l’affrontement et a soulevé les bras afin de célébrer sa victoire en sauter sur la cage. À la reprise des hostilités, Miller a touché la cible et a ébranlé à son tour Palhares avec une gauche.

Les deux athlètes ensanglantés se sont montrés agressifs en début de second engagement. Palhares a eu l’avantage au sol, notamment en martelant Miller pendant un long moment, qui a miraculeusement survécu à l’assaut. Alors que Toquinho perdait de son intensité, l’officiel a prévenu Miller de s’activer afin d’éviter qu'il ne mette un terme à l’affrontement. L’athlète du New Jersey a néanmoins été en mesure d’éviter le pire jusqu’au son de la cloche.

Les deux athlètes ont démontré davantage de signes de fatigue au troisième engagement. Alors que Palhares tentait de conserver ses acquis en jouant de prudence, Miller a pour sa part essayé de toucher la cible avec des jabs et droites, qui manquaient toutefois de puissance pour causer de réels dommages à son rival.

Thiago Tavares vs Spencer Fisher
Tavares a été à son meilleur du début à la fin de l’affrontement qui l’opposait à Spencer « The King » Fisher ce soir à Rio. Il a en effet dominé son rival pour le mettre hors de combat à 2:51 du 2ème round, renouant ainsi avec la victoire après s’être incliné devant Shane Roller en mars dernier.

Tavares voit sa fiche passer à 20-4-1 alors que Fisher obtient un second revers consécutif à sa fiche, qui indique désormais 24-8.

Au premier engagement, les deux hommes se sont engagés, puis Tavares a obtenu la mise au sol pour ensuite attaquer en GnP depuis la demi-garde, tout en contrôlant brillamment Fisher afin de ne pas lui permettre de se relever. Après que l’officiel ait demandé aux athlètes de se relever, Tavares a récidivé avec une seconde mise au sol, cette fois-ci pour redoubler d’ardeur avec ses attaques au sol, ajoutant des coups de coude à ses poings tout en se frayant un chemin pour la position montée complète. Tavares a brièvement pris le dos de Fisher afin de tenter l’étranglement, sans succès.

Tôt en début de son second round, après avoir vu ses coups de pied bloqués, Tavares a conservé la formule gagnante de la mise au sol pour malmener son rival depuis sa garde. Il a passé en position montée partielle, tout en continuant de marteler Fisher. Il a ensuite pris le dos de « The King » afin de poursuivre son assaut alors que ce dernier tentait tant bien que mal de se protéger. À 2:45, l’officiel Godard en avait assez vu pour être justifié d’interrompre le carnage.

Paulo Thiago vs David Mitchell
Le favori brésilien, Paulo Thiago, a renoué avec la victoire après avoir subi deux revers au cours de la dernière année, en disposant de David « Daudi » Mitchell par décision unanime. Au cours de cet affrontement, la foule s’est montrée particulièrement partisane et bruyante.

Les juges ont voté unanimement afin d’attribuer la victoire à Thiago en remettant des cartes de pointage identiques de 30-27. Thiago voit ainsi sa fiche passer à 14-3, alors que Mitchell (11-2) obtient un second revers en carrière.

Mitchell a amorcé le premier engagement avec un sourire arrogant accroché au visage (après avoir fait son entrée au son de l’hymne national américain), ce qui a contribué à provoquer la foule. Thiago s’est porté à l’attaque avec un coup de pied aux jambes, suivi d’une combinaison, avant d’obtenir la mise au sol et d’atterrir en position de côté. Après avoir tenté de passer le triangle à Mitchell sans succès, il s’est relevé. Il a par la suite lancé un coup de pied retourné. En corps à corps, Thiago a projeté « Daudi » au sol et lui a appliqué le genou dans les côtes. Thiago a manqué de peu l’opportunité d’immobiliser son résistant rival en crucifix.

Au second engagement, Mitchell a semblé vouloir se montrer plus actif en ouvrant les hostilités avec un coup de pied. Il a par la suite forcé Thiago contre le grillage, mais ce dernier a rapidement renversé la vapeur en amenant le combat au sol pour passer en position montée partielle. Sans ouverture pour capitaliser, il a laissé Mitchell se relever, pour mieux obtenir immédiatement une seconde mise au sol. La visite au tapis a été de courte durée, « Daudi » se relevant rapidement pour ensuite toucher la tête de Thiago avec un jab. Thiago a répondu avec une nouvelle mise au sol, puis est passé en position de côté. En fin de round, le Brésilien a plu à la foule en touchant la cible avec un uppercut. Le visage de Mitchell était ensanglanté au son de la cloche.

Thiago a amorcé le troisième round en force avec une combinaison qui a fait reculer « Daudi » contre le grillage. Il a par la suite poursuivi son attaque avec une droite qui a ébranlé Mitchell. Il en a remis dans les secondes suivantes en obtenant la mise au sol. Mitchell a bien tenté de reprendre le contrôle des choses en seconde moitié d’engagement, mais cela n’a pas empêché Thiago de terminer en force avec une tentative d’étranglement arrière avant d’être interrompu par le son de la cloche.

Raphael Assuncao vs Johnny Eduardo
Soirée de rédemption ce soir pour Raphael Assuncao qui a renoué avec la victoire ce soir après avoir obtenu la faveur des juges pour sa performance face à l’expérimenté Brésilien, Johnny Eduardo – qui effectuait pour sa part sa première apparition dans l’Octogone.

Les pointages annoncés ont été identiques avec 30-27 à trois reprises en faveur de l’athlète d’Atlanta, qui s’entraîne en Floride. Assuncao, dont la fiche indique maintenant 16-4 avec ce gain, a donc obtenu une victoire clé, essentielle considérant qu’il s’agit de sa seconde victoire au cours de ses cinq derniers combats. Quant à Eduardo (25-9), son revers met un terme à sa série de onze gains consécutifs.

Au premier engagement, après un bref échange de coups de pied aux jambes, Eduardo a touché la cible avec une combinaison. Après avoir encerclé son rival, Assuncao a par contre obtenu la mise au sol pour atterrir dans la garde de son adversaire afin de lui envoyer de solides coups de poing et de coude à la tête. En fin d’engagement, bien que les deux guerriers aient tenté d’impressionner avec des frappes moins conventionnelles - un coup de pied circulaire retourné pour Eduardo et coup de poing circulaire pour Assuanco – aucun des deux n’a su faire preuve de précision et toucher la cible.

Eduardo a semblé vouloir se montrer plus agressif en début de second round. Après un bref passage en corps à corps, il a brièvement réussi à amener Assuncao au sol, sans toutefois pouvoir forcer ce dernier à demeurer au tapis. Après avoir de nouveau travaillé en corps à corps à deux reprises pendant un moment où la foule s’est impatientée, les deux hommes se sont séparés et Assuncao a touché la cible avec une droite, suivie d’un direct. Au cours des dernières minutes, ils ont tous deux échangé des coups de poing et de genou, puis Assuncao a sauté sur le dos de son rival, forçant se dernier à visiter le tapis, pour ensuite tenter de lui passer l’étranglement arrière.

Eduardo a voulu redoubler d’ardeur et intensifier le rythme en début de troisième engagement, mais Assuncao n’a pas semblé incommodé par les attaques de son rival, contre-attaquant aisément et efficacement. À mi-chemin du round, Assuncao a obtenu la mise au sol, et a su éviter le pire alors qu’Eduardo tentait de lui agripper la jambe. Se relevant et tentant d’écarter la garde de son rival afin de plonger pour lui balancer de solides frappes à la tête, moment au cours duquel Eduardo s’est fait servir des avertissements pour avoir agrippé le grillage. Avec une minute à faire, l’officiel Goddard a sommé les athlètes de se relever, puis Eduardo a terminé en force en envoyant Assuncao visiter le tapis avec une droite. Cela ne lui aura toutefois pas été suffisant, ne serait-ce que pour remporter ce dernier round.

Erick Silva vs Luis Ramos
Érick « Indio » Silva, présenté comme un jeune prodige brésilien à surveiller, effectuait ses débuts ce soir pour l’UFC, un moment visiblement fort attendu de la bruyante foule sud-américaine. Pour l’occasion, il faisait face à un autre nouveau venu brésilien, l’expérimenté Luis « Beicao » Ramos. La soirée des deux pugilistes a toutefois été de courte durée, Silva faisant une entrée fort remarquée dans l’Octogone avec un KO aussi rapide qu’expéditif en seulement 40 secondes.

Indio (13-1, 1 NC), qui devait originalement affronter Mike Swick avant que ce dernier ne soit remplacé par Ramos en raison d’une blessure, demeure ainsi invaincu depuis 2007 avec cette dixième apparition sans avoir subi de revers. Quant à Ramos (19-7), ce revers met fin à sa série de trois gains consécutifs.

Silva a débuté l’affrontement en lion avec un coup de poing, pour ensuite immédiatement plonger dans les jambes de son rival pour la mise au sol. Bien que Ramos ait esquivé pour ensuite faire battre Silva en retraite avec une combinaison, son rival a foncé de nouveau avec un direct suivi d’une lourde droite qui a solidement touché le menton de « Beicao ». Ébranlé, ce dernier a visité le tapis. Ce n’était dès lors qu’une formalité pour Silva de se précipiter rapidement sur son rival afin de terminer rapidement sa soirée de travail.

Felipe Arantes vs Yuri Alcantara
Il s’agissait ce soir du premier duel opposant des combattants locaux, deux Brésiliens plutôt qu’un en l’occurrence, alors que Yuri « Marajo » Alcantara affrontait son comparse Felipe « Sertanejo » Arantes (qui s’entraîne toutefois au New Jersey). Au terme d’un affrontement de trois rounds au cours desquels Alcantara a indéniablement dominé son rival, il a quitté l’Octogone avec une décision unanime des juges en sa faveur.

Les cartes de pointages indiquaient 30-27 à deux reprises et 29-28. Avec ce gain, Alcantara (25-3) a obtenu sa douzième victoire consécutive. Quant à Arantes (13-4, 2 NC), ce revers est pour lui le premier figurant à sa fiche depuis 2009, année depuis laquelle il était demeuré invaincu en neuf affrontements.

Au cours du premier engagement, Alcantara a su rapidement s’imposer comme agresseur en mettant de la pression sur Arantes et en évitant et bloquant les tentatives d’attaque par coups de pied de ce dernier. Au cours du round, il a notamment impressionné avec son contrôle au sol et son « ground and pound » à l’endroit de son adversaire depuis la demi-garde, puis la montée partielle, un moment pendant lequel il a causé beaucoup de dommage à « Sertanejo ».

En première moitié de second round, Alcantara a poursuivi sa domination au sol en passant de la position de côté jusqu’en montée complète pour tenter de se positionner pour un triangle, moment au cours duquel Arantes en a profité pour s’échapper. En second moitié, malgré un bon coup de genou lancé par Arantes en corps à corps, Alcantara a de nouveau obtenu la mise au sol pour terminer l’engagement cette fois-ci en demi-garde, à la recherche d’une ouverture afin de toucher la cible avec des coups au corps.

Le troisième round a été cependant plus partagé. Après une mise au sol d’Alcantara, Arentes a réussi à renverser son rival afin de prendre la position dominante pour le malmener depuis sa garde. Profitant d’un bref moment au cours duquel « Marajo » tentait de lui agripper le bras afin de limiter les dommages, « Sertanejo » s’est relevé afin de balancer des coups de pied à l’endroit de son adversaire qui est demeuré sur son dos, pour ensuite profiter de son élan en se laissant retomber afin de lui envoyer des bombes à quelques reprises. En seconde moitié de round final toutefois, Alcantara a su saisir l’occasion d’amener son Arentes au sol sur un coup de genou à l’envolée de ce dernier pour ensuite travailler en « GnP ». Au cours des dernières secondes de l’affrontement, Alcantara a obtenu de nouveau la mise au sol.

Yves Jabouin vs Ian Loveland
Yves « Tiger » Jabouin, qui effectuait ce soir sa seconde sortie dans l’Octogone – il s’agissait aussi de ses débuts chez les poids coq – a obtenu sa seizième victoire en carrière sur Ian « The Barn Owl » Loveland au terme d’un affrontement de trois rounds pour lequel les juges ont rendu une décision partagée.

Le pointage annoncé fut de 27-30 et 29-28 à deux reprises en faveur de l’athlète canadien. Jabouin voit ainsi sa fiche passer à 16-7 alors qu’en s’inclinant, Loveland voit la sienne se faire créditer d’un neuvième revers en carrière pour un total de 14-9.

Tout au cours de l’affrontement, Jabouin a su démontrer une belle aisance avec de nombreux et puissants coups de pieds et de genou, dont plusieurs retournés et à l’envolée. Nettement plus précis avec ses pieds que ses poings, il s’est aussi notamment illustré par une bonne défensive contre les mises au sol de Loveland, un lutteur chevronné. The Barn Owl a toutefois su faire sa marque au sol au cours de la première moitié du combat, particulièrement en premier round avec des tentatives de soumission, puis de sa contre-attaque avec ses poings – ce qui lui a visiblement permis de convaincre les juges pour cet engagement.

Au second round toutefois, Jabouin a été particulièrement spectaculaire avec ses puissants coups de pied variés. Plus en confiance, il s’est même permis une mise au sol en fin d’engagement.

Bien qu’à l’instar de Loveland qui a démontré des signes de fatigue, Jabouin ait considérablement ralenti le rythme au troisième round, il aura suffisamment impressionné deux des trois juges pour s’en tirer avec une décision partagée. Son explosivité en fin d’affrontement a possiblement fait une nette différence afin de départager ce round plutôt serré.

Médias

Récent
UFC Open Workouts at the Venetian Macao on August 21, 2014 in Macau. (Photo by Mitch Viquez/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)
21 août 2014
UFC stars Tyron Woodley, Dong Hyun Kim, Michael Bisping, and Cung Le weigh-in and face off before taking the Octagon Saturday in Macao.
22 août 2014
Voyez la pesée officielle de l'UFC Fight Night : Bisping vs Le en direct le vendredi 22 août à 10:00 HEC.
8 août 2014
From weigh-ins to Fight Night predictions, the UFC Minute gets you up to date on everything you missed yesterday and everything to look forward to today in UFC news.
22 août 2014