UFC on FX 7 : les Musings

Michael DiSanto revient sur l' UFC on FX 7 qui se tenait au Brésil il y a quelques jours...
UFC middleweight Vitor BelfortBELFORT POURSUIT SON CHEMIN

Il n'y a aucun doute que Vitor Belfort est à son meilleur niveau depuis des années et cette catégorie est bien la sienne. Et sa victoire dans le deuxième round par KO face Michael Bisping est la sixième sur sept combats dans cette division.

Et ce qui est impressionnant chez Vitor Belfort, c'est que combat après combat, il ne semble être que plus à l'aise, notamment depuis sa rencontre et défaite face à  Anderson Silva. En seize ans de carrière, c'est un constat assez unique, celui d'un combattant revenu au plus haut niveau et avec la soif de s'imposer et de gravir les échelons jusqu'au sommet. Et le Brésilien a montré chez lui face à Bisping que son niveau en kickboxing était imposant et qu'il avait travaillé dur pour compléter toutes ses techniques. C'est un peu un nouveau combattant que l'on a renocntré ce samedi soir dans l'octogone tant nous n'avions pas été impressionné par lui depuis sa défaite face à un certain Chuck Liddell, il y a déjà dix années en arrière. Il a balancé un vicieux kick au corps pour masquer le high kick venu claquer et coucher l'adversaire qui n'a rien pu faire face à l'imprévu. Je ne sais pas vraiment si cela faisait partie de sa stratégie de jeu que d'endormir son adversaire pour mieux le surprendre mais la surprise a été de taille et complètement radicale tant cette dernière n'a laissé aucune chance à Bisping.   

Le kickboxing de Belfort nous a tous surpris tant nous ne l'avions jamais vu s'exprimer ainsi et construire le combat : un kickboxing fluide, léger et efficace dont nous ne pouvions deviner son existence depuis toutes ces années de carrière. Il avait sérieusement touché l'ultra talentueux 
Anthony Johnson avec cette technique mais avait décidé d'emmener ensuite le combat au sol. Il en a également montré un peu face à Jon Jones mais avec l'espoir de pouvoir parvenir à le soumettre.

Cette progression chez le Brésilien qui a montré une nouvelle approche du combat et de l'importance de la stratégie l'impose comme un élément dangereux à prendre au sérieux dans cette catégorie qu'il veut conquérir. Et sa volonté de revenir tout en haut de l'affiche et d'obtenir un nouveau ticket pour un combat pour le titre pourrait bien arriver plus tôt que prévu.

DÉFIER JONES EST UN CURIEUX CHOIX

J'ai été surpris en parlant des revanches possibles d'entendre le combattant brésilien demander à défier de nouveau Jon Jones au lieu d'un nouveau face à face contre Anderson Silva. Je ne sais pas vraiment quel intérêt on doit accorder à cette demande ni si elle sera entendue. 


Belfort a certes montré de très belles choses face à Jones en parvenant presque à verrouiller une soumission face à celui que l'on croyait jusqu'alors sans faille.

Mais je dois dire qu'il a aussi fait une très belle prestation face à Silva avant de prendre un high-kick qu'il a placé immédiatement hors jeu. Cela a été imprévisible et assez dur comme fin de combat tant la violence du coup porté ne lui a laissé aucune chance.  


La question qu'on peut désormais se poser est claire : Belfort veut-il affronter Jones parce qu'il pense être passé très près de la victoire ? Préfère t-il combattre chez les lourds légers ? Ou y'a t-il quelque chose de particulier dans cette défaite face à Silva qui le fait craindre une revanche ?

En réalité, mon point de vue est que Belfort est capable d'affronter n'importe qui. Il ne me semble franchement pas envisageable qu'il ait peur de qui que ce soit et donc d'une éventuelle revanche face à son concitoyen Silva. Mais je reste persuadé qu'il serait plus intéressant pour lui de prendre une revanche face au champion Brésilien que face à Jones qui semble avoir un style compliqué à contrer, du moins un peu plus complexe à défaire. 

BISPING RETOURNE AU MILIEU DU CHEMIN

Michael Bisping ne parvient plus à s'imposer avec , depuis samedi dernier, une troisième défaite consécutives qui le place dans une situation délicate.

A chaque fois qu'il a gravi les échelons et progresser, il a été arrêté dans sa dernière marche. Comme ce fut le cas face à Chael Sonnen. Maintenant, il faut aussi se souvenir que Bisping, avant ces trois défaites affichait un palmarès de 9 victoires pour une seule défaite à l'UFC dans la catégorie des mi-moyens de l'organisation. Et cet échec avait été à la décision face à un certain Wanderlei Silva dans un combat qu'il maîtrisait avant d'avoir été touché par la foudre du Brésilien et donc mis en difficulté.

Bisping doit désormais se regarder dans la glace et se poser la bonne question : "pourquoi ? pourquoi moi ?". Car le combattant anglais n'est pas loin de détenir un triste records, celui du combattant ayant accumulé le plus de combat sans proposition de combat pour le titre, ce derrière quoi tous les combattants courent. Ce record, cette distinction, il s'en passerait bien mais encore une fois, à chaque fois qu'il s'est rapproché du titre, il a fini par en être éloigné. A ce niveau, bien faire ne suffit sans doute pas "en faire assez". Et il doit donc se remettre en question et s'interroger sur ce qui ne va pas et sur ce blocage à chaque dernière marche qui l'éloigne de ce qui doit être un objectif.

Avec ses dernières défaites, Bisping se retrouve désormais au milieu du chemin et va devoir une fois de plus redoubler d'effort avant d'atteindre les sommets de la catégorie et d'espérer se rapprocher d'une chance pour le titre. Mais pour le moment, le chemin reste bien long. Et sans doute parsemé d’embûches

 

Médias

Récent
L'Irlandais Cathal Pendred et les entraîneurs de Team Penn ont élaboré une stratégie en vue de son combat contre Hector Urbina. Pendred, qui a reçu un laissez-passer en ronde éliminatoire, devra maintenant prouver qu'il a sa place dans la maison.
23 avr. 2014
Hector Urbina et les entraîneurs de Team Edgar regardent un film à titre de préparation pour son combat contre Cathal Pendred. Malgré le fait qu'il n'avait que 17 secondes à visionner pour se faire une idée, Edgar a aidé Urbina à travailler ses esquives.
23 avr. 2014
Après avoir reçu un laissez-passer en ronde éliminatoire, l'Irlandais Cathal Pendred est rapidement mis l'épreuve par le Mexicain Hector Urbina. Découvrez qui s'en sortira vainqueur lundi à 6:00 HEC sur Fight Pass.
22 avr. 2014
Joseph Benavidez discute avec SHOOTMedia de son revers aux mains de Demetrious Johnson, de son combat à venir contre Elliot, de son camp d'entraînement et du départ de son ami et entraîneur Duane "Bang" Ludwig de Team Alpha Male.
22 avr. 2014