UFC Live - Les préliminaires : Cantwell s'incline devant la supériorité de Diabaté

Cliquez ci-bas pour lire le rapport détaillé des combats préliminaires de l'UFC on Versus 3...
Shane Roller defeats Thiago TavaresLOUISVILLE, March 3 – LOUISVILLE, 3 mars – Après nombreux arrêts et débuts, l’ancien champion des poids mi-lourds de la WEC, Steve Cantwell, a finalement effectué son retour dans l’Octogone mardi soir au KFC Yum! Center, mais il voudra sûrement demeurer à l’écart considérant la punition à sens unique qu’il a encaissé des mains de Cyrille “The Snake” Diabaté, qui a vaincu l’athlète originaire de Las Vegas par décision au terme de trois rounds.

Cantwell vs Diabate
Le pointage était de 30-27, 30-25 et 30-26 en faveur de Diabaté, qui a amélioré sa fiche qui indique désormais 18-7-3; Cantwell, qui a subi son troisième revers consécutif voit pour sa part sa fiche passer à 7-4. Ce soir, il s’agissait de sa première apparition depuis le revers qu’il a subi aux mains de Brian Stann en septembre 2009. Voir l'entrevue d'après-combat

Les coups de pied de Diabaté ont touché la cible dès le début et “The Snake” s’est assuré de toucher Cantwell à la tête, au corps et aux jambes. Avec 1:30 de fait, Cantwell s’est fatigué de ce patron, puis a attrapé un des coups de pied de Diabaté afin d’envoyer ce dernier au tapis. Après un bref passage au tapis, Diabaté s’est relevé afin de se remettre au travail. Le rythme de Cantwell était mauvais après ce passage et Diabaté le lui a fait payer. Bénéficiant d’un avantage de taille non négligeable, il a touché son rival avec un genou à l’envolée, puis un coup de genou pour ensuite l’envoyer visiter le tapis en fin d‘engagement, d’un solide coup de poing. Alors que le Français a tenté de terminer le travail, Cantwell a survécu, sauvé par la cloche.

Entre les rounds, le médecin a été appelé afin d’examiner Cantwell pour ensuite donner l’aval à la poursuite du combat. Dans l’urgence de marquer des points, Cantwell a cherché à miser sur ses poings, mais s'est vu débordé par un Diabaté plus actif et précis. Au sol, Cantwell a semblé inviter le Français qui a préféré attendre l’ouverture afin de se propulser sur son rival pour le frapper puis lui laisser ensuite la chance de se relever. De retour debout, Diabaté a profité de son net avantage de portée pour continuer de toucher la cible. En corps à corps, Diabaté a dominé tout autant au chapitre du muay thaï et de son sprawl efficace afin de contrer toute tentative d’amenée au sol de Cantwell. En fin de round, Cantwell n’est toujours pas arrivé à prendre le contrôle au sol et s'est fait punir sévèrement en GnP par “The Snake”, avant de lui donner son dos. C’est avec le visage enflé, tuméfié et totalement ensanglanté que le courageux et résistant Cantwell a terminé le second engagement.

Même scénario au troisième round, au cours duquel Cantwell n'a pu réussir à se porter à l’attaque sans subir les contrecoups de Diabaté. Même si le Français a ralenti considérablement le rythme et joué la carte de la prudence, Cantwell n'a pu capitaliser. Alors qu’il jouissait déjà indéniablement d’une confortable avance à la carte de pointage, “The Snake” a pu aisément s’emparer de la décision unanime.

Stevenson vs Castillo
L’ancien compétiteur de la WEC, Danny Castillo, était au sommet de sa forme lors de sa rencontre avec Joe Stevenson, alors qu’il a remporté son premier affrontement à l’UFC par décision unanime. Voir l'entrevue d'après-combat

Le pointage a été de 30-27 et deux fois 29-28 en faveur de Castillo.

En tentant une amenée au sol en début de combat, Castillo a encaissé des coups de genou à la tête. Réussissant à s’enfuir de sa position précaire, ce dernier s'est ensuite vu projeté au sol par Stevenson, puis pris en guillotine en se relevant. Afin de se défaire de sa position, Castillo a envoyé à son tour son adversaire visiter le tapis pour ensuite se relever. Stevenson a de nouveau tenté la guillotine, sans plus de succès vu la résistance de son rival. Castillo a obtenu de nouveau l’amenée au sol, mais Stevenson a rapidement retrouvé le chemin de ses pieds. En fin de round, Castillo a raté la cible avec un uppercut, mais a néanmoins touché Stevenson avec d’autres frappes en fin de round. Si Stevenson s’est démarqué par ses tentatives de soumission, Castillo s’est mis peu à peu à son aise pour terminer l’engagement en force après s’être illustré avec sa défensive et sa contre-attaque.

Castillo est revenu en force au second engagement avec des frappes qui ont laissé Stevenson sur ses gardes. Joe Daddy a toutefois obtenu l’amenée au sol près de la cage pour projeter son adversaire au tapis à une seconde reprise. Depuis la demi-garde, Stevenson a lancé des frappes et tenté d’améliorer sa position, mais Castillo l'a ramené dans sa garde pour lui balancer des coups de coude depuis sa position. Debout en corps à corps le long de la clôture, Castillo a envoyé un coup de genou illégal alors que Stevenson en était à se relever, ce qui a obligé l’arbitre à arrêter momentanément l’action. À la reprise des hostilités, Castillo a manqué un genou à l’envolée pour terminer sur un coup de genou au corps.

Castillo a continué d’impressionner au troisième round avec des crochets de droite, des directs et quelques coups de pied. Il a ensuite profité d’un moment où son rival était agenouillé afin de le saisir en guillotine, mais n'a pu compléter. Stevenson, à son tour, a pris son adversaire dans une guillotine très serrée, mais Castillo a réussi à se dégager la tête pour aussitôt envoyer une droite en guise de réplique. De retour debout, Castillo a maintenu Stevenson contre le grillage pour le malmener avec ses genoux, puis obtenir une projection en fin de combat afin de terminer le combat avec des frappes.

Ce revers fut le troisième consécutif pour Stevenson et son cinquième lors de ses sept dernières apparitions dans l’Octogone.

Tavares vs Roller
Le vétéran de la WEC, Shane Roller, a fait des débuts victorieux à l’UFC en mettant Thiago Tavares hors de combat au second round. Voir l'entrevue d'après-combat

“C’était mon premier KO en carrière”, a commenté Roller, qui s’est mérité un bonus de 40 000$ pour le KO de la soirée. “C’était parfait. Je l’ai su dès que j’ai touché la cible avec le coup de poing.”

Bien que Roller ait tenté de s’imposer comme agresseur lors du premier engagement, plus patient, précis, puissant et méthodique, Tavares s’en est tiré à bon compte en causant davantage de dommage, notamment, à mi-chemin du premier round, alors que d’un crochet de gauche, il a repoussé solidement un Roller ébranlé contre la cage. .

Toutefois, au second round, Roller a su saisir une ouverture afin d’envoyer le Brésilien visiter le tapis avec un solide crochet. Même si Roller s'est rué sur son adversaire pour terminer sa soirée de travail, Tavares était déjà hors d’état de nuire bien avant d’être tombé au sol. L’arbitre Mario Yamasaki s’est précipité dans le feu de l’action pour faire arrêter le chronomètre à la marque de 1:28.

Il s’agit ainsi d’un revirement de situation brutale pour Roller qui améliore sa fiche à 10-3. Tavares voit un revers crédité à la sienne, qui totalise maintenant 4 défaites pour 19 gains et une nulle.

Mizugaki vs Duran
Le combattant nippon, Takeya Mizugaki, en a eu plein les bras avec le remplaçant de dernière minute, Reuben Duran, mais le poids coq a néanmoins pu contenir le nouveau venu afin de remporter une décision partagée très serrée. Voir l'entrevue d'après-combat

Le pointage de 30-27, 29-28 et 27-30 a favorisé Mizugaki, dont la fiche est passée à 14-5-2 alors que celle de Duran indique maintenant un revers additionnel avec 7-3-1.

Lors de l’engagement initial, Duran a échangé debout avec un Mizugaki agressif, mais trouvait une réplique à chaque attaque de son rival. Si en fin de round le Japonais a obtenu la mise au sol, il n’a toutefois eu la chance de pouvoir capitaliser avant la fin.

Après des échanges en début de second round au cours desquels Mizugaki s'est vu touché au-dessous de l’oeil droit, ce dernier a continué de mettre de la pression sur son adversaire pour prendre le dessus en milieu d’engagement avec plus de précision. En seconde moitié de round, le Japonais s’est imposé au pointage avec une mise au sol suivie de coups de genou. Alors que Duran s'est relevé, Mizugaki a continué de presser son rival le long du grillage pour obtenir une seconde amenée au sol en fin de round.

En première moitié de troisième engagement, les pugilistes ont échangé des coups de pieds, mais Mizugaki a voulu marquer des points, donc a opté pour une de ses impitoyables amenées au sol. Assis au sol contre la cage, Duran a donc cherché à composer avec un adversaire de plus en plus agressif qui voulait impressionner les juges. Alors que Duran s'est relevé, Mizugaki a pris son dos, sans toutefois pouvoir l’empêcher de retourner sur ses pieds. Alors que Duran a cherché à recommencer à échanger, le Japonais l'a renvoyé au tapis, mais il s'est rapidement relevé. Duran a ouvert la machine en désespoir de cause pour s’inscrire au pointage en fin de combat, mais cela ne lui a pas été suffisant pour s’attirer la faveur des juges.

Kimmons vs Yang
L’athlète originaire de Séoul, Dongi Yang, a été impressionnant lors de sa seconde sortie à l’UFC en freinant son adversaire, le vétéran Rob Kimmons, au second round. Voir l'entrevue d'après-combat

“C’est probablement la journée la plus heureuse de ma vie”, a commenté Yang. “Je ne suis pas vraiment surprise d’avoir pu imposer ma volonté. Mon atout est le « ground and pound », donc je voulais y aller étape par étape afin de contrôler le combat.”

Après de bons débuts de la part de Kimmons, Yang a rapidement su faire tourner les choses à son avantage avec une solide gauche qui a envoyé “The Rosedale Reaper” au tapis. De là, il lui a fait subir son GnP avant de tenter de le coincer en “arm triangle”. Alors que Yang a pris le dos de Kimmons, ce dernier a résisté et lui a lancé des coups de coude renversés. Il en fallait davantage pour impressionner le Sud-Coréen, qui l’a amené au sol de nouveau pour prendre la position montée. Alors que son adversaire lui a donné son dos, Yang en a profité pour lui lancer des frappes à la tête. En fin de round, Yang a manqué de peu la chance de passer le kimura à son rival, mais s’est vu interrompre son travail par la cloche.

En luttant contre la cage au second round, Kimmons a obtenu une projection pour punir Yang avec des frappes, mais toujours aussi rapide, ce dernier est passé en position de côté afin de reprendre le contrôle. Prenant ensuite le dos de Kimmons, Yang a poursuivi avec des frappes qui sans réponse, ont forcé l’arbitre Gary Copeland à intervenir à 4:47, jugeant qu’il en avait assez vu.

Avec cette victoire, Yang qui s’était incliné devant Chris Camozzi en octobre dernier voit sa fiche totaliser maintenant 10 victoires pour un seul revers, alors que celle de Kimmons indique désormais 23-7.

Palhares vs Branch
Le poids moyen originaire de Brooklyn, s’est habilement défendu des clés de jambes du maître Rousimar Palhares au premier round, mais le Brésilien a néanmoins mis fin aux hostilités par soumission afin d’obtenir sa quatrième victoire en cinq sorties. Voir l'entrevue d'après-combat

Le premier essai de Palhares afin d’amener le combat au tapis a presque soldé l’issue du combat alors que défendant l’amenée au sol, Branch s’est fait prendre par une tentative de clé de bras du Brésilien. Branch s’est défendu pour ensuite pénétrer la garde de Palhares, non sans être pris pour se défendre de nouveau d'une autre clé de bras, puis d’un triangle. Avec 40 secondes à faire, Palhares a trouvé une ouverture pour agripper la jambe de son rival, mais Branch a pu s’échapper pour ensuite faire subir des frappes à son adversaire pour ainsi terminer l’engagement.

Au second round, Branch a esquivé une tentative d’amenée au sol de Palhares, mais s’est fait repousser contre la cage. Palhares en a profité pour tenter de l’amener de nouveau au tapis, ce qu’il a fait aisément en s’attaquant immédiatement à la jambe de Branch, qui n’a vu d’autre solution que de taper à la marque de 1:44, des suites de la clé de genou.

Pokrajac vs. Brown
Igor Pokrajac a su utiliser ses frappes, notamment des combinaisons de coups de pied, de genou et de poing, afin de rapidement terminer la soirée de travail de Todd Brown à la fin du premier engagement. Voir l'entrevue d'après-combat

Le combat s’est terminé après que Brown, qui venait de subir une coupure au-dessus de l’oeil gauche après avoir encaissé un coup de genou qui lui a fait visiter le tapis, eut encaissé de nombreuses frappes au sol à laquelle il ne répondait plus en tentant tant bien que mal de se protéger, forçant l’arbitre, Chris Kinman, à mettre fin au duel à la marque de 5:00.

Avec ce gain, Pokrajac améliore sa fiche qui indique maintenant 23-8; alors que Brown voit un revers s’ajouter à sa fiche qui indique désormais 15-3-1.

Médias

Récent
Lyoto Machida veut être plus gros, plus fort et plus rapide lors qu'il affrontera CB Dollaway à l'événement Fight Night Barueri samedi. Découvrez comment il entend imposer sa stratégie et comment une victoire pourrait lui donner de la confiance.
17 déc. 2014
Former UFC light heavyweight champion Lyoto Machida has been reenergized since he moved from Brazil to Los Angeles to improve his training. He takes the first step back to another title shot when he faces CB Dollaway at Fight Night Barueri.
17 déc. 2014
CB Dollaway thinks he has the formula to knock off former champion Lyoto Machida. Dollaway talks about bringing constant pressure when he faces Machida at Fight Night Barueri.
17 déc. 2014
Le compte-rendu des classements est une série qui offre aux fans un aperçu des classements officiels de l'UFC. Cette semaine, Matt Parrino et Forrest Griffin vous parlent de la nouvelle division des poids paille et plus encore.
17 déc. 2014