Weidman-Silva Musings

Retour sur l'évènement de samedi dernier avec le combat de Chris Weidman vs. Anderson...
Chris Weidman KOs Anderson Silva Dimanche, 5:30 du matin. Aéroport McCarran de Las Vegas. Ce n'était pas arrivé depuis 2006 : nous avons un nouveau champion des mi-moyens de l'UFC. Ce n'est pas un mélodrame mais juste un constat simple et clair même si inattendu  : le monde du MMA a changé et il y a desormais un avant et un après  Chris Weidman qui a infligé un terrible KO sur Anderson Silva  samedi soir.

Jamais je ne m'étais réveillé avec autant de messages reçus d'amis qui m'ont interrogé sur cette rencontre entre les deux hommes ou de personnes qui m'ont interpellé à l'aéroport en voyant que mon sac était marqué "UFC" et en me demandant ce qui s'était passé avec Silva.

Alors, que s'est-il passé ? Il a offert son menton sur un plateau à Weidman et ce dernier s'est servi. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Il n'est pas entré dans l'octogone cette nuit-là en se disant qu'il allait combattre jusqu'au bout en donnant tout ce qu'il pour remporter la victoire. Non, Silva n'a pas combattu comme un homme de 38 ans qui ne lâcherait rien. Le Brésilien est venu là et a baissé les mains, combattant sans aucune garde et provocant son adversaire en lui tendant son menton comme il l'avait fait tant de fois auparavant. Sauf que ce soir-là, il a été cueilli. Et sa provocation lui coûte cher, elle lui coûte la ceinture et peut-être même bien plus devant un public du MGM peut-être lassé de ces manières. 

Ce n'était pas comme face au combat contre Forrest Griffin, ni comme celui contre Demian Maia où il savait que le temps jouait en sa faveur et que rien ne pouvait lui arriver. Non, là, cette nuit-là, c'est face à Weidman, jeune, déterminé, ambitieux, rapide et pour le moment "affamé" que le Brésilien échoue. Pourtant Silva a cherché a frappé mais Weidman n'a jamais baissé les bras et ne s'est pas laissé intilidé. Il a même reçu de son coach un conseil simple : ne pas viser nécessairement le menton mais la poitrine pour être sur de le toucher et de prendre un minimum de risques. Et en suivant ce conseil, face au comportement du Brésilien et à son absence de garde, le coup touchera le menton et mettra fin à un règne brésilien qui dure depuis  7 années. Et cela prouve que la catégorie est désormais ouverte et que la suprématie de Silva est terminée même si nombreux sont ceux qui attendent une revanche et je suis certain que ce rematch se fera et oui, il rapportera beaucoup d'argent tant il est attendu.
 
Ce combat donc a marqué la fin d'une ère et le début de celle de Weidman. 
Et en tant que New-yorkais, j'ai entendu parler de Weidman avant qu'il fasse ses débuts à l'ufc et sa réputation était déjà positive, la suite prouvera qu'il ne s'agissait pas que d'une réputation puisque sur cinq combats, il affiche cinq victoires.

Mais après un total de neuf combats professionnels, est-on réellement prêt pour affronter Silva ?

A cette interrogation et avant de connaître le résultat, je répondais déjà qu'il avait le talent mais sans être bien certain qu'il aurait l'expérience suffisante.

Et pour tout vous dire, ma théorie était que le seul à pouvoir battre Anderson Silva était...Anderson Silva. Et en toute modestie, j'avais raison ! Le point fort de Silva est sa capacité à transformer ses armes techniques en une confiance inébranlable dans l'octogone. Je me souviens de ce qu'a déclaré Rich Franklin qui expliquait que Silva avait le talent de donner l'impression qu'un grand combattant était médiocre à côté de lui. 

Weidman a cru en lui et a dès ses premiers combats à l'UFC su qu'il pouvait battre le champion en titre, qu'il en avait le tempérament et les armes . Il ne s'agissait pas de vendre le combat mais d'une réelle ambition et même d'un objectif présent depuis ses débuts professionnels : prendre la ceinture.

Pourtant samedi soir, le Brésilien a donné l'impression d'être en parfait contrôle et maîtrisait parfaitement la situation. Ce qui a fait cette nuit-là qu'il a perdu son titre, cette ceinture qui lui allait si bien depuis tant d'années, c'est cette confiance en lui qui s'est transformée en arrogance. Alors, oui Silva a38 ans, quasiment dix ans de plus que son adversaire mais ce n'est pas une excuse. Ce que Silva a oublié en venant affronter Weidman c'est que n'importe qui montant dans l'octogone avec des gants de quatre était en mesure de lui faire voir les étoiles. Et c'est justement ce qui s'est passé avec Chris Weidman qui l'a déconnecté de la réalité en mettant un terme à son règne. Et bien qu'il ne s'agisse pas d'une fin qu'on souhaite à un champion comme Silva, je reste persuadé que ce n'est pas sa sortie finale.


See the photo gallery of UFC 162

Médias

Récent
An injury forces one of the fighters out of the competition. The Team Melendez fighters question the severity of Heather Clark's nagging knee injury. And rivals No 6. Felice Herrig of Team Pettis and No. 11 Clark face off in the fifth preliminary fight.
20 oct. 2014
Check out Felice Herrig's week of practice leading up to her rematch against Heather Clark. Tune in to an all-new episode of The Ultimate Fighter this Wednesday on FOX Sports 1!
20 oct. 2014
Team Melendez fighter Heather Clark prepares to avenge a 2013 loss to Felice Herrig in an all-new episode of The Ultimate Fighter. Check out her practice highlights here, then watch them duke it out Wednesday at 10PM/7PM ETPT on FOX Sports 1!
20 oct. 2014
Chad Mendes and host Jon Anik enter The Film Room to break down Mendes’ pivotal first fight with Jose Aldo, as the number one featherweight contender readies for a rematch.
20 oct. 2014