Le Retour de Patrick Cote

"Je sais que je n'ai pas fait un beau combat contre LawlorC'était de ma faute et après ce combat j'ai changé beaucoup de choses à l'entraînement comme dans ma vie." - Patrick Cote
UFC middleweight Patrick Cote

L'absence de Patrick Cote de l'UFC suite à une défaite face à Tom Lawlor n'a peut être duré que 20 mois, mais pour le résident de Québec, cela semblait une éternité, surtout parce que le finaliste du TUF a été présent à chaque évènement en tant que commentateur.

« J'ai gardé de bonnes relations avec l'UFC et je fais tous les évènements en Français dans mon rôle de la voix française de l'UFC. Alors je faisais encore partie de l'organisation, et j'aime ce que je fais à la télé. Mais je suis encore jeune, et je voulais passer plus de temps dans l'Octogone qu'en dehors. »


En dehors de son nouveau travail à la télévision, il est également propriétaire d'une société de produits nutritionnel, mais au fond de son cœur Coté a toujours été un combattant. Alors il a continué à combattre. Il a gagné quatre combats sur quatre depuis sa défaite contre Lawlor, et l'organisation l'a appelé pour affronter Cung Le ce week-end lors de l'UFC 148.

« Grâce aux quatre victoires consécutives, je me disais que peut être le grand évènement allait m'appeler, mais je m'attendais pas à faire mon retour lors d'un grand, grand combat comme celui-ci lors du plus grand évènement de l'année, » explique-t-il. « Alors j'étais un peu surpris par l'ampleur du combat, mais je suis plutôt confiant pour faire mon retour à l'UFC. »

Avant de faire un grand retour, on doit d'abord tomber en grâce. Pour Coté, cela a commencé en Octobre 2008, lorsqu'une blessure au genou l'a forcé à abandonner après 39 secondes du troisième round face au champion poids moyen de l'UFC Anderson Silva . C'était la fin d'une série de cinq victoires et Coté s'est retrouvé hors service jusqu'à mai 2010. À son retour, Alan Belcher lui a infligé une défaite de plus avec une soumission au deuxième round lors de l'UFC 113. Cinq mois plus tard, Coté semblait absent lors de sa défaite par décision contre Lawlor. 

Ce qui est arrivé ensuite était prévisible, mais ce n'est pas pour autant qu'elle a été plus facile à digérer.

« Lorsque j'ai été licencié après le combat contre Tom Lawlor, je n'étais pas surpris, mais ce n'est jamais agréable de se faire licencier, surtout de l'UFC parce que c'est la plus grande organisation du monde. » raconte Coté. « Il m'a fallu quelques semaines pour m'en remettre, et je me suis demandé 'alors, je veux faire quoi?' J'ai parlé avec mon équipe et avec ma famille et ma femme, et j'étais toujours heureux dans le combat et à l'entraînement, alors je suis retourné à la salle. J'ai changé beaucoup de choses et suite à la victoire contre  Kalib Starnes, c'est comme si la flamme qui était en moi s'est rallumée et je voulais retrouver le grand évènement le plus tôt possible.

Coté a battu encore deux anciens de l'Octogone : Todd Brown et Crafton Wallace avant de mettre KO Gustavo Machado au premier round au mois de mars dernier. « Le Prédateur » était de retour.

« Je sais que je n'ai pas fait un beau combat contre Lawlor, » avoue-t-il. « C'était de ma faute et après ce combat j'ai changé beaucoup de choses à l'entraînement comme dans ma vie. Je suis invaincu en dehors de l'Octogone, alors j'ai toujours su que j'étais un combattant du niveau de l'UFC et je crois que je l'ai prouvé lors de mes quatre derniers combats. »


Coté se sert de son travail de commentateur pour renforcer les aspects stratégiques et mentaux dans son jeu. Ainsi il est devenu un combattant plus complet.

« Je travaille sur tous les évènements, alors je vois beaucoup de combats. Je suis convaincu que ça m'aide parce qu'en regardant j'apprends et je vois beaucoup de stratégies et de techniques que je peux absorber. »

Grâce à ses activités en dehors du combat, Coté a assez de stabilité pour se concentrer sur le combat à 100%. Lorsqu'on sait que sa vie en dehors de l'Octogone est assurée, le combat n'est plus une acte de survie, mais plutôt une passion.

« Aujourd'hui, si j’arrêtais de combattre, cela ne changerai rien à ma vie, » explique le résident de Montréal âgé de 32 ans. « Je me suis occupé de mon avenir, et ça m'aide à être un meilleur combattant car je suis plus détendu et je n'ai pas le stress d'être obligé de gagner pour nourrir ma famille. »

Alors avec ses affaires en ordre, Coté ne pense qu'à Le, l'un des boxeurs le plus dynamique du sport, et un vrai casse tête pour beaucoup ses adversaires. Coté n'en est pas inquiet.

« Il ne fait rien de nouveau depuis quelques années, » explique-t-il. « Il a son style à lui, mais il fait toujours la même chose. On a regardé beaucoup de ses combats, j'ai fait venir des mecs forts pour ma préparation, et ils font exactement les mêmes choses que Cung Le. Il est un bon lutteur aussi, mais il aime boxer. Je crois que ça va être un combat spectaculaire parce que je sais exactement ce qu'il va faire, mais il ne sait pas ce que je vais faire. Mon jeu a beaucoup changé depuis mon dernier combat à l'UFC, et s'il regarde mes combats à l'UFC pour se préparer, il va être surpris car je ne suis plus le même combattant. »

Cela veut dire plus de gros directs du droit et on oublie la défense ? Le Québécois ne promet rien, mais il avoue qu'on risque de voir certains autres aspects de son jeu si nécessaire.

« Les fans aiment voir deux boxeurs échanger des coups, mais c'est un combat de MMA, » dit Coté. « Depuis un an et demi, je m'entraîne en lutte quatre fois par semaine avec l'équipe nationale, car c'était mon point faible. Alors maintenant, si j'affronte un lutteur ou un grappler, je ne suis plus inquiet. Mon MMA est dix fois plus complet que lors de mon dernier combat à l'UFC. Et qui sait, peut être que c'est moi qui le mettra au sol. C'est une fausse patte, alors sa jambe est toujours là devant moi, et je me sens très bien. »

Watch Past Fights

Médias

Récent
Ovince Saint Preux prend avantage des erreurs de Nikita Krylov pour remporter le combat par soumission au premier round dans cette vidéo de la technique MetroPCS de la semaine.
30 juil. 2014
Soyez des nôtres pour le premier épisode de la minute UFC! L'animatrice Lisa Foiles vous fait part de certains faits marquants et vous offre un aperçu des activitiés de la journée.
30 juil. 2014
At UFC 125, Brad Tavares lets his hands and knees fly against Phil Baroni, looking to make it a quick night in the Octagon. See Tavares take on Tim Boetsch at UFC Fight Night Bangor.
29 juil. 2014
Nick Diaz est de retour à l'UFC et a accordé une entrevue exclusive avec UFC.com. Il parle notamment d'un affrontement potentiel avec Anderson Silva, explique comment il a été initié au combat et plus encore.
28 juil. 2014