Les préliminaires de l'UFC 128 : Les bombes brésiliennes Cane et Barboza, victorieux

Lire ci-bas le rapport des combats préliminaires de l'UFC 128...
NEWARK, 19 mars – Le mi-lourd et as du KO, Luiz “Banha” Cane, est revenu sur les rails après une série de deux revers consécutifs en disposant d’Eliot Marshall au premier engagement lors de leur combat préliminaire à l’UFC 128 qui avait lieu samedi soir au Prudential Center.

“Je voulais tellement cette victoire”, a commenté le Brésilien, Cane, qui avait échappé la victoire lors de ses deux dernières sorties face à Antonio Rogerio Nogueira et Cyrille Diabaté. “J’ai perdu deux combats consécutifs, mais je suis revenu auprès de mon équipe à The Armory, nous nous sommes entraînés sans relâche pendant huit mois et voilà le résultat.” Voir l'entrevue d'après-combat

Après avoir subi une tentative de mise au sol tôt en début de combat, Cane a calmement traqué sa proie, attendant patiemment qu’une opportunité se présente. Et cette opportunité est arrivée assez tôt, alors qu’il a ébranlé Marshall d’un coup à la tête, l’envoyant ainsi choir au tapis. Les attaques subséquentes de Cane ont été impitoyables et même si Marshall tentait tant bien que mal de se protéger, la pluie de coups - demeurée sans réponse - qui continuait de s’abattre sur lui a forcé l’arbitre, Dan Miragliotta, à cesser le combat à 2:15 du round initial.

Avec cette victoire, Cane voit sa fiche s’améliorer à 12-3, 1 égalité. Marshall, qui a ainsi subi son troisième revers consécutif, voit désormais la sienne indiquer 11-4.

Barboza vs Njokuani
L’invaincu et puissant Brésilien, Edson Barboza, conserve sa fiche parfaite après une rencontre de kickboxeurs chez les légers lui ayant valu la décision unanime au détriment d’Anthony Njokuani. Les deux hommes se sont mérités les honneurs du combat de la soirée. Voir l'entrevue d'après-combat

Les trois juges ont favorisé Barboza par la marque de 29-28. Ce dernier voit maintenant sa fiche passer à 8-0; Njokuani, qui faisait ses débuts à l’UFC après un passage remarqué à la WEC, voit la sienne se faire créditer une défaite additionnelle pour un total de 5, contre 14 victoires.

Barboza a pris environ une minute pour s’échauffer, puis il a commencé à décharger de féroces frappes à la tête et aux jambes, qui ont immédiatement capté l’attention de Njokuani. Ces frappes ont semblé réveiller Njokuani, alors qu’il a mis en place sa propre offensive. Avec 90 secondes à faire, Njokuani a semblé chercher une porte de sortie afin de reprendre son souffle, prétextant avoir reçu un coup à l’oeil, mais l’arbitre Keith Peterson ne l’entendait pas ainsi et a ordonné à “The Assassin” de reprendre le combat. Sous pression, Njokuani a touché la cible avec quelques solides frappes pour ainsi terminer le round en force.

Les deux adeptes de muay thaï ont commencé à échanger presque immédiatement en début de second engagement, alors que Njokuani s’est imposé en touchant la cible davantage. Vers la troisième minute, le combat s’est transporté au tapis au moment où Njokuani a agrippé la jambe de Barboza suite à un coup de pied afin de l’envoyer au sol. Après quelques rapides frappes du Nigérien, ils étaient tous deux de retour sur leurs pieds où un coup de poing renversé de Njokuani a fait réagir la foule. La foule a de nouveau réagi dans les 30 dernières secondes alors que Barboza a terminé son offensive avec une mise au sol.

Njokuani s’est montré confiant d’aller à la poursuite de son rival au troisième round, lançant une variété de frappes de tous les angles. Barboza avait encore du mordant avec sa balle rapide et il l’a laissé savoir à Njokuani lors de chacun des coups de poing et de pied qu’il a lancé. À mi-chemin, Barboza a ouvert la machine et Njokuani l’a laissé terminer avant de lui servir sa réponse. Avec 30 secondes à faire, Barboza a de nouveau cherché – et obtenu – la mise au sol, mais ce dont on risque de se souvenir a été le coup de pied crocheté qu’il a lancé et qui a ébranlé Njokuani juste avant le son de la cloche.

Almeida vs Pyle

Le vétéran mi-moyen, Mike Pyle, ne s’est pas montré dans la même forme spectaculaire que lors de sa victoire à l’UFC 120 sur John Hathaway en octobre dernier, mais il en a fait suffisamment pour s’inscrire à la carte de pointage des juges au terme de trois rounds pour remporter la décision unanime sur le favori local Ricardo Almeida, originaire d’Hamilton au New Jersey. Voir l'entrevue d'après-combat

“Je suis à 70% heureux ce soir", a commenté Pyle. "Je ne voulais pas que cela se rende à la décision. Lorsqu’il m’a envoyé au tapis plus tôt dans le combat, ça m’a réveillé. Je veux affronter les meilleurs au monde. Je me sens mieux que je ne me suis jamais senti auparavant.”

Le pointage a été de 29-28 aux trois cartes en faveur de Pyle.

Ce que nous croyions qui allait être une guerre au sol a débuté comme un combat de kickboxing au premier round, avec un échange de mises au sol qui se sont avérés aussi rapides que les visites au tapis qui s’en sont suivies. Almeida (13-5) est retourné à son coin avec une contusion sous l’oeil gauche, une courtoisie de Pyle et de ses frappes, mais il a néanmoins été capable de causer des dommages lors de ce qui a somme toute été, un round serré.

Durant la première minute du second engagement, Almeida a obtenu sa seconde mise au sol, mais s’est avéré incapable de maintenir Pyle (21-7-1) au tapis bien longtemps. En réponse, Almeida a pressé son collègue contre le grillage jusqu’à ce que ce dernier s’échappe. Le manque d’action qui s‘en est suivi a apporté son lot de huées, mais les deux hommes s’en sont tout de même tenus à leur plan d’attaque. Almeida a terminé le round avec une nouvelle mise au sol, ayant fait place à bien peu d’action au sol.

Pyle a pratiquement été le seul agresseur de la première moitié du round final, principalement avec ses coups de pied aux jambes et il n’y avait rien de plus de la part du vétéran autre que quelques frappes et une visite momentanée au tapis. Une brève mise au sol d’Almeida dans les 30 dernières secondes a fait réagir la foule tout aussi brièvement, mais ce fut surtout une démonstration de la bonne humeur des partisans.

Pellegrino vs Tibau
L’athlète originaire du Brésil, Gleison Tibau a gâché la performance du favori local de Point Pleasant, Kurt Pellegrino, remportant une décision partagée très serrée sur “Batman” lors d’une rencontre chez les légers. Voir l'entrevue d'après-combat

Les points ont été de 29-28 à deux reprises et de 28-29 en faveur de Tibau.

Tibau a bien amorcé l’affrontement en amenant Pellegrino au tapis tout en évitant les mises au sol de l’athlète de Jersey et a aussi obtenu le meilleur des échanges en position debout.

Avec à peine plus de trois minutes à faire au second engagement, Pellegrino s’est inscrit au pointage en ébranlant Tibau avec une droite à la tête pour ensuite capitaliser avec une projection. Tibau a rapidement protégé sa tête, mais Pellegrino avait déjà amené le Brésilien là où il le voulait et s’efforçait de marquer des points tout en tentant d’améliorer sa position. Alors qu’il ne restait que 40 secondes, Tibau, coupé au-dessus de l’oeil gauche, s’est relevé, mais a été incapable de ne rien faire de considérable avant la fin de l’engagement.

“Après m’être fait envoyer au tapis au second round, je savais que je devais m’imposer davantage", a mentionné Tibau.

Les combattants ont passé les trois premières minutes du round final à travailler en position debout, mais n’ont pu s’imposer significativement. Puis Tibau a marqué avec une mise au sol alors que s’amorçaient les 120 dernières secondes du combat et même s’il n’a rien pu faire, il marquait des points, tout comme il l’a fait durant la dernière minute en envoyant de nouveau Pellegrino visiter le tapis.

Avec cette victoire, Tibau améliore sa fiche qui indique maintenant 32-7; Pellegrino voit la sienne passer à 21-6.

Benavidez vs Loveland
Avec un nouveau surnom et se battant à un nouvel endroit, l’ancien aspirant chez les poids coq, Joseph “Joe-B-Wan Kenobi” Benavidez, a fait une transition toute en douceur dans l’Octogone avec une décision unanime chaudement disputée à Ian Loveland. Voir l'entrevue d'après-combat

“Je ne lui donnais pas vraiment de chance", a déclaré Benavidez. "Je pensais pouvoir le finir. Ce qui a fait la différence lors de ce combat a été ma vitesse et mon conditionnement physique. Je dois néanmoins lui donner le crédit pour sa lutte et sa défensive."

Le pointage a été de 29-28 et deux fois 30-27 en faveur de Benavidez, qui voit sa fiche passer à 14-2; celle de Loveland indique maintenant 14-8.

Même s’ils ne se sont pas battus avec frénésie, le premier engagement a été marqué par des échanges significatifs qui ont su garder la foule dans l’action. Benavidez a été passablement plus actif, ce qui lui a fait prendre les devants au pointage, mais Loveland a lancé suffisamment de frappes afin d’offrir résistance au résident de Sacramento, qui a aussi démontré une excellente défensive.

Le second round fut sommairement semblable, mais Benavidez a marqué en fin d’engagement avec sa première mise au sol du combat. Loveland a toutefois pu éviter de sérieux problèmes en se relevant rapidement avant le son de la cloche.

Loveland a amorcé le troisième round avec un sentiment d’urgence en utilisant des frappes, mais a été incapable de toucher le menton de Benavidez. Benavidez a eu plus de chance, faisant mettre un genou à terre à Loveland avec une bonne droite, suivie d’une mise au sol. Loveland s’est ainsi momentanément échappé, mais ce fut pour revenir au tapis un court moment plus tard. Il s’est relevé, mais n’a pu rendre la pareille à son adversaire avant de se trouver à court de temps.

Catone vs Philippou
Le remplaçant de dernière minute, Costa Philippou, a été courageux lors de sa rencontre en “catchweight” face à Nick Catone, mais l’athlète du New Jersey était trop pour lui alors que son rival a remporté une victoire par décision unanime au terme de trois engagements. Voir l'entrevue d'après-combat

“Il y avait 250 personnes qui sont venues ici afin de me voir combattre", a dit Catone. "Je les entendais des gradins lorsqu’ils hurlaient et ça m’a donné l’inspiration afin de continuer à m'imposer davantage.”

Le pointage des trois juges a été de 30-27 en faveur du “The Jersey Devil”, qui devait originalement affronter Dan Miller jusqu’à ce que Miller soit rappelé en carte principale il y a une semaine afin d’affronter Nate Marquardt.

L’action a mis un peu de temps à se faire sentir en début de combat, mais les choses sont mises à chauffer dans la dernière minute alors qu’une rafale de Philippou a laissé l’ouverture à Catone pour une mise au sol, suivie de « ground and pound » qui a infligé une coupure au-dessus de la tête de de l’athlète originaire de la République de Chypre.

Philippou s’est montré efficace au second round lorsqu’il a lancé des frappes à distances, mais une fois que Catone a pu se rapprocher, il a pris le contrôle, même s’il a été incapable d’amener le combat au sol. Au fil du temps, Catone a commencé à frapper de façon plus confiante, empêchant Philippou de s’approcher et lui permettant ainsi de le faire reculer afin de le ceinturer contre le grillage. Avec une minute à faire, Catone a amené le combat au tapis et terminé en force avec des frappes au sol.

Catone n’a pas perdu de temps pour amener Philippou au sol en début de round final, et animé par l’idée de terminer la rencontre, il a envoyé une série de coups à l’endroit de l’ancien compétiteur de The Ultimate Fighter. Philippou a courageusement tenu bon, mais sans issue pour s’échapper, les cinq dernières minutes ont été douloureuses pour ce dernier.

Avec cette victoire, Catone voit sa fiche passer à 9-2; celle de Philippou à 7-2 avec 1 égalité.

Assuncao vs Koch

L’ancien poids plume de la WEC, Erik “New Breed” Koch s’est présenté aux partisans de l’UFC en mettant hors de combat le vétéran Raphael Assuncao au premier round ce qui lui a valu un bonus de 70 000$ pour avoir obtenu le KO de la soirée. Voir l'entrevue d'après-combat

“Les mots ne peuvent décrire comment je me sens en ce moment. C’est une importante victoire contre un rude adversaire. Il s’agissait de mes débuts à l’UFC et je suis venu avec l’intention d’impressionner”, a mentionné Koch, 12-1, qui revenait d’une impressionnante victoire sur Francisco Rivera en novembre dernier.

Après des débuts lents, Koch a commencé à se mettre à son aise avec ses coups de pieds, mais c’est avec sa main droite qu’il a terminé le combat en touchant la cible avec un coup court à la tête qui a envoyé Assuncao (15-4) au tapis. L’arbitre Kevin Mulhall s’est immédiatement interposé, mettant fin au duel à la marque de 2:32.

Médias

Récent
UFC president Dana White and women's bantamweight champion Ronda Rousey answer questions from fans in Macao.
20 août 2014
Stars from Fight Night Macao talk to the media before the big event this Saturday. Hear from headliners Michael Bisping and Cung Le, plus, co-main event fighters Tyron Woodley and Dong Hyun Kim.
20 août 2014
UFC Minute host Lisa Foiles runs down all the need-to-know news from yesterday and what to look forward to today.
20 août 2014
Dans cet épisode UFC ON THE FLY, le poids moyen Michael Bisping montre son côté sérieux et humble alors qu'il se prépare en vue de son combat. L'UFC Fight Night à Macao sera présenté EN DIRECT le samedi 23 août exclusivement sur www.ufcfightpass.com.
19 août 2014