Fukoda a appris d’un mentor inattendu

A l’affiche de l’UFC 127, le poids moyen japonais Riki Fukoda fera ses débuts face au vétéran du TUF 11 Nick Ring.
Alors que le natif de Tokyo, Riki Fukoda devait répondre à une interview de « The New York Bad Ass » avec un traducteur à ses côtés, Baroni est intervenu pour déclarer très spontanément : « il n’a absolument pas besoin de traducteur. Son anglais est bon, c’est même le meilleur de mes élèves ». Ce qui n’a pas manqué de faire sourire l’assemblée, avant qu’il ne reprenne « J’en ai quelques autres ». 

 Agé de 30 ans et alors qu’il s’apprête à combattre pour la première fois dans la cage américaine, Fukoda s’est jusqu’alors toujours exprimé en japonais sur le site UFC.COM. Je me suis donc empressé de demandé à Baroni de m’en dire un peu plus sur le « bon anglais » de son ami. « Il a un accent new-yorkais » a expliqué Baroni avant de poursuivre « et il utilise tous les mots que moi-même j’utilise » donc, ne vous étonnez pas si quelques « Baron-ismes » que nous ne traduirons pas ici apparaissent parfois dans le vocabulaire du combattant japonais. 

 Mais à côté de ses leçons particulières d’Anglais, Fukoda (17-4) est davantage connu pour ses sept victoires dont une par décision unanime face à Murilo « Ninja » Rua, le grand frère du champion des lourds légers de l’UFC Shogun Rua. On peut prendre toute la mesure du talent de Fukoda en revenant un peu en arrière. Souvenez-vous de ses débuts professionnels en 2004 lorsqu’il était parvenu à vaincre un certain Joe Doerksen à Hawaï. 

Pour la petite anecdote, Fukoda comptait zéro combat à son actif contre 30 pour son adversaire qui affichait alors 25 victoires. Ce soir-là, c’est Baroni qui était d’ailleurs dans son coin. Il expliquera plus tard « Riki venait de la lutte mais avait en face de lui Doerkson qui est, rappelons le, ceinture noire en jujitsu Brésilien. Ce dernier n’a pas cessé de tenter de le soumettre dans différentes positions mais Riki parvenait toujours à s’échapper ce qui mettait la foule en délire. J’ai compris ce soir-là qu’il deviendrait une star s’il avait les bonnes conditions et structures pour évoluer avec les opportunités qui vont avec ». 

 Même si l’essentiel de l’entrainement de Fukoda s’organisait au Japon avec notamment Yushin Okami et Yoshihiro Akiyama comme partenaires d’entrainement, il a également beaucoup voyagé avec Baroni , notamment à San Jose où il l’a accompagné à la « American Kickboxing Academy » en Californie sans oublier l’Xtrem Couture à Las Vegas. « Toutes les salles d’entrainement aux Etats-Unis sont immenses et il y a un très bon environnement pour s’entraîner comparé aux structures existantes au Japon » a admis Fukoda par la voix de son traducteur-interprète Fumihiko Ishii . Par ces quelques mots, Fukoda nous confie finalement qu’il a progressé ces dernières années en s’entraînant aux Etats-Unis où les combattants sont très rigoureux et ont envie de réussir au plus haut niveau. 

 Son complice Phil Baroni qui est un vétéran de l’UFC concluera notre rencontre : « Fukoda est assez tendu car c’est une belle opportunité pour lui ce premier combat à l’UFC. C’est une question de vie ou de mort même. Je lui ai conseillé de combattre et de prendre du plaisir dans la cage, d’arriver avec le sourire et de ne pas se mettre trop de pression. Ce qui doit arriver, arrivera ». Le rendez-vous est pris donc pour le samedi 26 Février lors de l’UFC 127 à Sydney où il affrontera Nick Ring qui n’affiche aucune défaite à son palmarès.

Watch Past Fights

Médias

Récent
L'étoile montante chez les mi-moyens, Matt Brown, a mis sa série de six victoires consécutives en jeu contre Mike Pyle, un combattant possédant 16 victoires par soumission. Voyez maintenant Brown contre Robbie Lawler à l'UFC Fight Night San Jose.
25 juil. 2014
La correspondante de l'UFC, Paula Sack, s'est entretenue avec Little Nog afin de discuter de son combat à l'événement Fight Night San Jose. Little Nog parle de son adversaire, de son camp d'entraînement et de ce que les fans peuvent s'attendre à voir.
24 juil. 2014
Megan Olivi s'est entretenue avec la vedette de l'événement Fight Night San Jose, Anthony Johnson et son chien Kona, afin de discuter de son combat contre Little Nog et de ce qu'il aime faire outre combattre dans l'Octogone.
24 juil. 2014
UFC correspondent Megan Olivi checks in from the Fight Night San Jose open workouts in sunny California. Stars put on a workout and discuss how much they appreciate their fans.
24 juil. 2014