Leben vs. Munoz sous la loupe

Michael DiSanto analyse le combat principal de UFC 138 entre Chris Leben et Mark Munoz...

Mark Munoz fait parti d'une longue liste de champions de lutte universitaire à réussir à l'UFC. En plus, c'est l'un de ces innombrables lutteurs a être tombé amoureux de la partie boxe du MMA.

Ce n'est pas étonnant si Munoz aime rester debout et échanger des coups avec ses adversaires. Le “Filipino Wrecking Machine” (Machine à détruire Philippine) possède une légitime puissance de KO avec sa main droite. On se sert souvent de cette phrase, parfois de façon hyperbolique. Mais c'est absolument vrai dans le cas de Munoz. Il suffit de demander à Kendall Grove ou à CB Dollaway, qui ont été arrêté tous les deux avec un seul coup.

Résultat, l'ancienne star de l'Oklahoma State University a abandonné sa lutte pendant de longues périodes lors de ses combats récents. Il sort plutôt de son coin en mode chasseur de tête, envoyant des gros coups vicieux, sachant que s'il peut toucher avec une seule de ses bombes, le combat arrivera à une fin abrupte et palpitante.

Les fans adorent ce style de combat. Mais il y a un seul problème : Chris Leben ne vit que pour ce style de combat, et ce sera lui l'adversaire de Munoz, ce samedi lors du combat principal de l'UFC 138 à Birmingham en Angleterre.

Il n'existe personne dans cette catégorie, peut-être même à l'UFC, qui aime planter les pieds et s'en aller à la guerre comme Leben. C'est la personnification d'un combattant d'antan. Son plan d'attaque à chaque combat est le même : Prendre le contrôle du centre de la cage. Planter ses pieds. Envoyer des coups avec les deux mains avec peu de considération pour sa santé personnelle jusqu'à que quelqu'un tombe.

Le combattant qu'on appelait le “Cat Smasher” peut se permettre de combattre de cette façon pour deux raisons. D'abord, il possède ce que beaucoup de monde estime comme avoir le menton le plus solide de la catégorie. Ce dernier s'est engagé dans plus d'échanges de parpaings à la manière de bagarreur que quiconque dans la catégorie des 185lb / 84kg, et il n'est tombé KO que deux fois – une fois contre Anderson Silva et l'autre face à Brian Stann.Cela en dit long sur sa solidité.

Deuxièmement, Leben est tout aussi capable de mettre fin à un combat avec ses coups de poings surpuissants que Munoz ou quiconque d'autre. Ce combattant gaucher n'a pas besoin de reculer pour mettre KO un adversaire. C'est un bagarreur non-discriminatoire – il met KO avec des coups courts et compacts ainsi que des grosses droites plongeantes. L'un comme l'autre peuvent mettre fin à la soirée d'un adversaire. Il suffit de demander à Wanderlei Silva.

Actuellement, Munoz est au top de sa forme, avec trois victoires consécutives. Je m'en moque ! Si ce dernier décide de jeter sa stratégie par la fenêtre et échanger des coups avec Leben, il va finir KO – Point!

Ne nous méprenons pas, Munoz a la puissance de frappe pour devenir le troisième homme à enregistrer une victoire par KO face à Leben. Cela reste toujours une possibilité. Mais il est peu probable que cela arrive si le combat se déroule dans la distance de boxe. Cela devient beaucoup plus probable si Munoz reste à distance en avançant avec quelques gros coups et en menaçant avec des mises au sol en permanence.

Bien sûr, Leben possède une excellente défense contre les mises au sol. Peu d’adversaires ont réussi à le mettre au sol avec des techniques traditionnelles comme le single-leg ou le double-leg. C'est sans doute grâce aux années passées à s'entraîner au Team Quest avec des lutteurs de niveau mondial comme Randy Couture, Dan Henderson et Matt Lindland.

Leben possède également un jeu au sol qui est très souvent sous-estimé, surtout lorsqu'il a un adversaire dans sa garde. Il se défend avec beaucoup d'efficacité sur le dos, et il est capable de se servir d'un nombre indéniable de soumissions depuis cette même position. Mais c'est un risque que Munoz sera obligé de prendre, s'il veut améliorer ses chances de victoire.

Ce qui veut dire de faire croire à Leben qu'il va rester devant lui à échanger des coups, et puis rapidement changer de niveau pour tenter la mise au sol une fois que son adversaire se lâche avec un de ses gauches explosives. C'est plus facile à dire qu'à faire car le style 100% offensive de Leben est construit sur une pression permanente, ce qui force ses adversaire à planter leurs pieds et se bagarrer, même s'ils n'en ont pas envie.

Et Mike Tyson résume très bien ce cas de figure par le dicton suivant : “Tout le monde a un plan d'attaque jusqu’à ils prennent un coup.” La situation est identique lorsqu'on affronte Chris Leben. Tout le monde a un plan d'attaque jusqu'à qu'il les mette sous pression.

Tout cela peut paraître un peu simpliste comme analyse pour ce combat. Et plutôt fort sur la rhétorique et léger sur les détails. Mais ce combat ne sera pas une affaire de stratégie compliquée. Ce sera à Mark Munoz d'essayer de mettre Leben au sol et d'éviter de se retrouver dans une bagarre, chose qu'il aime faire lui-même. Ce sera à Leben de tirer tout droit au milieu avec des mauvaises intentions dès qu'il voit Munoz bloquer les hanches pour envoyer un de ses crochets du droit énorme.

C'est aussi simple que cela. Bien sûr, Munoz doit se concentrer sur le mouvement vers la gauche pour éviter la meilleure arme de Leben. C'est également vrai que Leben doit distribuer son poids de façon équilibré pour qu'il puisse se défendre et contrer avec des coups lorsque Munoz cherchera des mises au sol. Et il n'y a aucun doute que les deux hommes auront envie de gagner la bataille en boxe, cherchant tous les deux à maintenir le pied avant à l’extérieur de celui de son adversaire pour avoir un chemin direct vers leur cible.

Mais ce ne sont que des détails. Ce combat sera largement une affaire d'instinct une fois que l'un de ses deux spécialistes du KO aura touché l'autre avec une bombe, ce qui arrivera sans aucun doute lors de la première minute du combat.

Je ne suis pas sûr de qui va gagner celui ci. Certains diront que Munoz possède le style parfait pour battre Leben grâce à sa lutte formidable. D'autres insisteront avec certitude que si Demian Maia a réussi à faire mal à Munoz avec une droite, Leben mettra fin à sa soirée sans beaucoup de difficulté. Les deux scénarios se tiennent, à mon avis.

Tout ce que je peux dire c'est que cet affrontement promet une chose : un combat qui plaira aux fans.

Chris Leben

• 31 ans
• 5’11, 185 lb / 180 cm, 84 kg
• Palmarès : 22-7 (12-6 à l'UFC)
• 4-1 lors de ses 5 derniers combats
• 6-4 lors de ses 10 derniers combats
• Sort d'une victoire
• 0-1 lors des combats en dehors des États Unis
 • 5 prime de combat (KO de la soirée trois fois ; Combat de la Soirée deux fois)
• Dernier combat il y a 126 jours
• Plus de temps entre deux combats 315 jours

Mark Munoz

• 33 ans
• 6’0, 185 lb / 183 cm, 84 kg
• Palmarès 11-2 (6-2 à l'UFC)
• 5-1 lors de ses 5 derniers combats
• 8-2 lors de ses 10 derniers combats
• Actuellement sur une série de trois victoires consécutives (sa deuxième série de trois victoires consécutives à l'UFC)
• 2-0 lors des combats en dehors des États Unis
• Une fois Combat de la Soirée
• Dernier combat il y a 147 jours
• Plus de temps entre deux combats 227 jours

Watch Past Fights

Médias

Récent
An injury forces one of the fighters out of the competition. The Team Melendez fighters question the severity of Heather Clark's nagging knee injury. And rivals No 6. Felice Herrig of Team Pettis and No. 11 Clark face off in the fifth preliminary fight.
20 oct. 2014
Check out Felice Herrig's week of practice leading up to her rematch against Heather Clark. Tune in to an all-new episode of The Ultimate Fighter this Wednesday on FOX Sports 1!
20 oct. 2014
Team Melendez fighter Heather Clark prepares to avenge a 2013 loss to Felice Herrig in an all-new episode of The Ultimate Fighter. Check out her practice highlights here, then watch them duke it out Wednesday at 10PM/7PM ETPT on FOX Sports 1!
20 oct. 2014
Chad Mendes and host Jon Anik enter The Film Room to break down Mendes’ pivotal first fight with Jose Aldo, as the number one featherweight contender readies for a rematch.
20 oct. 2014