La diète d'Hendricks

Lisez le plus récent article hebdomadaire d'UFC.com au sujet des conseils nutritionnels et diètes des plus grands athlètes en arts martiaux mixtes.  Cette semaine, découvez les secrets de Johny Hendricks.
Après seulement cinq minutes de conversation avec Johny Hendricks, un des combattants de l'UFC les plus jovials que vous pouvez rencontrer, on comprend qu'il est clair que la vie l'athlète originaire de l'Oklahoma est un vaste terrain de jeu. Le puissant cogneur aime combattre, aime faire mal, aime passe du temps avec sa famille, aime jouer à des jeux vidéo… et passe chaque petite heure de son emploi du temps à faire une des activités ci-haut mentionnées. La seule privation de l'athlète et amateur de plein air âgé de 29 ans, c'est à la salle à manger qu'on la retrouve. En effet, lors de ses camps d'entraînement, le bon vivant doit sans cesse combattre son désir pour un cheeseburger double de chez MacDonald et rage de "fast food" en général (une diète, confie-t-il, l'ayant aidé à remporter deux titres de la NCAA en lutte il y a de cela quelques années).

Peu après la victoire de Hendricks par mise hors de combat de Martin Kampmann en seulement 46 secondes, plusieurs fans se demandent déjà "Et ensuite?", questionnant ainsi le futur du combattant barbu qui a contre toute attente, rapidement grimpé les échelons au classement. Hendricks (14-1) obtiendra-t-il un combat de championnat chez les 170 livres contre le champion en titre, Georges St-Pierre, ou devra-t-il prendre son mal en patience le temps que se concrétise le supercombat tant anticipé entre GSP et Anderson Silva, qui ne demeure encore qu'un fantasme de bien des gens à ce stade-ci? Hendricks ne connait peut-être pas la réponse à cette question, mais une chose est sûre, il ne se permettra pas de faire osciller la balance à 218 livres d'ici la confirmation de son prochain affrontement, comme il l'a déjà fait avant d'affronter Josh Koscheck. Lorsqu'il est question de coupe de poids, Hendricks est un disciple de Mike Dolce. Quand on a affaire à quelqu'un qui carbure au gibier, au porc et au poulet comme Hendricks, on a la preuve vivante que Dolce peut adapter ses diètes aux besoins et préférences de tous les combattants, peu importe leur gabarit.

PLUSIEURS "CERF-VICE"!

Je manque beaucoup de gibier, de poulet, d'oeufs et de salades. Lorsque j'étais enfant, je mangeais beaucoup de poisson-chat. Pendant l'été, nous allions pêcher, puis nous cuisinions le poisson en friture ou le mettions au congélateur afin de le cuisiner plus tard. le poisson I eat a lot of venison, chicken, eggs, salads. En été, je tente de chasser le cochon. En ce moment, c'est la période de la chasse au chevreuil et j'ai tiré une biche ce matin.

L'AMOUR DE LA CHASSE

J'adore chasser et me retrouver en plein air. Cela me permet de relaxer. Vous ne pensez pas aux combats, ni à rien, juste à chasser (et) “Aurez-vous le courage? Pourrez-vous tirer?”. Par la suite, j'appuie sur la gâchette, je tire sur le chevreuil, je l'évide et puis je l'amène à un boucher local. Ce dernier se charge de le découper pour vous, d'empaqueter la viande et puis je n'ai ensuite qu'à la mettre au congélateur. J'obtiens généralement environ 30 à 40 livres de viande avec une biche; ce qui est suffisant pour un peu plus d'un mois. J'aime cela puisqu'il s'agit d'une viande fraîche et maigre et qu'il n'y a pas les produits chimiques et agents de conservation que l'on retrouve dans les autres viandes de marché.

OEUFS POCHÉS? NON, BROUILLÉS!

Je mange du gruau à l'occasion, mais je mange habituellement trois oeufs brouillés et j'y ajoute des asperges, des oignons, des poivrons, des épinards et des tomates.

PEU DE GLUCIDES

Pendant la saison morte, je mange tellement que lorsque j'amorce mon camp d'entraînement, Dolce me demande de réduire la taille de mon estomac afin que je puisse plus facilement réduire conséquemment mes portions. Il sait que j'ai tendance à me suralimenter… Dolce me laisse manger du pain jusqu'à un certain point et un peu de pâtes. Par contre, durant mon camp d'entraînement, on va plutôt mélanger du gibier et des asperges, tomates, oignons, poivrons avec du quinoa.

LES BELLES ANNÉES

J'ai toujours mangé toujours sainement. Je mangeais beaucoup de poulet, de tacos et d'œufs lorsque j'étais enfant. Mais au collège à l'OSU (Oklahoma State University), moi et mon coéquipier Muhammed Lawal, “King Mo”, aimions soulever des poids et nous nourrir de malbouffe. Je consommais constamment de la malbouffe – seulement de la viande rouge. Big Macs, quart de livre double, cheeseburgers doubles. Et je mangeais tout. J'aimais tout! Je mangeais chez McDonald probablement trois ou quatre fois par jour. Je suis devenu vraiment fort à manger et soulever toute cette bouffe!

Tant que cela me rendait heureux et que je demeurais capable de fonctionner, je mangeais ce que je voulais et c'est d'ailleurs ce que j'ai fait pendant toute la durée du collège. En lutte au collège, je pouvais perdre près de 12 livres par jour, donc comme je ramenais mon poids à 165 livres, je pouvais manger ce que je voulais, quand je le voulais, sans ce que cela n'ait de conséquence puisque je demeurais svelte et que je performais bien.

EN AMM, C'EST DIFFÉRENT

Maintenant, je ne peux plus me nourrir de la sorte considérant que je combats environ tous les trois mois. Si je mange constamment de la malbouffe, et que je me bourre trop, il devient difficile pour moi de perdre mon surpoids. Par contre, après un combat, je me permets généralement de me gâter pendant toute une semaine et mange ce que je veux. La semaine dernière, je me suis donc considérablement gavé.

LE POIDS LE JOUR D'UN COMBAT

Je peux parfois grimper jusqu'à 218 livres après un combat, donc pour le combat Koscheck, c'est environ à 200 livres que je me suis présenté le jour du combat. Pour le combat Kampmann, c'est plutôt à 190 livres que j'étais lorsque je suis entré dans l'Octogone et je me sentais beaucoup plus rapide.

C'EST L'HEURE DU THÉ

Pendant mon camp d'entraînement, je bois seulement deux choses : de l'eau et du thé glacé. J'ai toujours aimé le thé sucré, mais Dolce m'a désintoxiqué. Plus de sucre pour moi! br>

Watch Past Fights

Médias

Récent
Aisling Daly, who defeated Angela Mangana by TKO, looks to continue her success when she takes on teammate Jessica Penne in a new episode of The Ultimate Fighter. Check out the Dublin natives week of practice leading up to her bout!
26 nov. 2014
Check in with Team Pettis member Jessica Penne before her quarterfinals bout against Aisling Daly on an all-new episode of The Ultimate Fighter. Penne, who defeated Lisa Ellis in episode three, works on her right hand with coach Scott Cushman.
26 nov. 2014
UFC correspondent Megan Olivi sits down with UFC lightweight champion Anthony Pettis in another edition of "The Exhchange" on UFC FIGHT PASS.
26 nov. 2014
UFC Minute host Lisa Foiles updates fans on two new fights in the featherweight division, and tonight's all-new episode of The Ultimate Fighter: A Champion Will Be Crowned.
26 nov. 2014