Résultats des combats préliminaires de l'UFC Live 6

Ci-bas, le compte-rendu des combats préliminaires de l'événement UFC Live 6...
WASHINGTON, D.C., 1er octobre – L’athlète originaire de Washington D.C., Mike "The Hulk" Easton, a finalement fait son entrée dans l’Octogone, et le poids coq ne s’est pas attardé dans la cage lors de ses débuts au Verizon Center samedi soir, disposant de Byron Bloodworth par mise hors de combat au cours du second engagement de leur combat préliminaire de l’UFC Live. Voir l’entrevue d’après-combat.

Après une entrée énergique dans l’Octogone, Easton s’est montré passablement occupé en demeurant continuellement mobile, sans toutefois marquer véritablement de points. Bloodworth n’a pu faire davantage que son rival. Le favori local a toutefois pu toucher la cible avec quelques solides frappes, ce qui lui a possiblement permis de remporter le round.

Plus agressif en début de second engagement, Easton a malmené Bloodworth avec des coups de pied aux jambes, puis au bout de deux minutes, il est devenu clair que les attaques faisaient des ravages sur le remplaçant de Jeff Hougland. En fin de round, les deux pugilistes se sont engagés en corps à corps le long du grillage, puis Easton a intensifié ses attaques avec des séries de coups de genou – à la tête puis au corps – envoyant Bloodworth visiter le tapis. Il s’est précipité sur son rival afin de terminer le travail et l’officiel, Kevin Mulhall, n’a eu d’autre choix que d’arrêter le combat à la marque de 4:52.

Avec cette victoire, Easton voit sa fiche passer à 11-1 alors que la fiche de Bloodworth indique désormais 6-2.

Yves Edwards vs Rafaello Oliveira

Le vétéran poids léger, Yves Edwards, s’est de inscrit dans la colonne des victoires depuis sa défaite aux mains de Sam Stout en juin dernier. Il a cette fois-ci utilisé une variété de frappes afin de disposer du Brésilien, Rafaello Oliveira, au second engagement. Voir l’entrevue d’après-combat.

Oliveira s’est rapidement imposé comme agresseur, balançant de solides frappes, une d’entre elles infligeant une vilaine coupure sous l’oeil droit d'Edwards. Le vétéran s’est toutefois montré imperturbable, puis a commencé à trouver son rythme en cours de premier round, lançant de solides coups de pied aux jambes et au corps de son rival pour ensuite le malmener avec l’aide de ses poings peu avant le son de la cloche.

Poursuivant avec la même tactique au second round, Oliveira a semblé ébranler Edwards avec ses coups de poing à la tête, puis le Brésilien a foncé davantage pour ensuite se faire envoyer au tapis sur un coup de genou d’Edwards. Un peu plus tard, Oliveira a encaissé de nouveau une frappe – un coup de poing cette fois-ci – qui lui a fait visiter le sol. Bien qu’il ait survécu à un premier assaut pour ensuite se relever, il a reçu un coup de pied à la tête qui l’a cloué au tapis pour une troisième fois. Après une série de frappes demeurées sans réponse, l’arbitre Mario Yamasaki a mis fin au carnage à la marque de 2:44.

Avec cette victoire, Edwards obtient une 41ème victoire en carrière pour une fiche totale de 41-17-1 alors que de son côté, Oliveira voit sa fiche passer à 14-5.

Paul Sass vs Michael Johnson

L’invaincu monarque de Liverpool, Paul Sass, a obtenu sa seconde victoire en deux apparitions à l’UFC en mettant un terme prématurément à la soirée de travail du finaliste de The Ultimate Fighter 12, Michael Johnson, avec une clé de talon au premier engagement. Voir l’entrevue d’après-combat.

Sass n’a pas caché ses intentions dès le début de l’affrontement, mettant de la pression sur Johnson (10-6) en tentant d’obtenir la mise au sol. Son rival a cependant esquivé de nombreuses tentatives pendant un long moment. Au cours du processus, Johnson a toutefois fait en sorte que son adversaire paie pour chacune de ses tentatives infructueuses. Or, le courageux Britannique n’a pas baissé les bras. À mi-chemin de l’engagement, le combat s’est finalement transporté au sol, ce qui a permis à Sass de s’emparer de la jambe de “The Menace.” Un peu plus tard, à la marque de 3:00, la clé de talon de Sass l’a forcé à taper. Sass demeure ainsi invaincu, sa fiche indiquant maintenant 12-0.

TJ Grant vs Shane Roller

Le Canadien TJ Grant a réussi son pari de connaître du succès chez les poids légers en soumettant Shane Roller au troisième engagement d’un affrontement divertissant, tant en pied-poing qu’au sol. Voir l’entrevue d’après-combat.

Après avoir subi les foudres de Roller en début de combat, Grant a tenté la mise au sol pour ensuite éviter de peu la guillotine. Grant a par la suite renversé son rival pour passer en position de côté, mais Roller lui a peu après rendu la pareille, pour le plus grand plaisir de la foule subjuguée. À mi-chemin de l’engagement, Grant s’est relevé puis a balancé des frappes depuis la position dominante avant d’éventuellement atterrir dans la garde de son rival. Roller a de nouveau tenté la guillotine, mais Grant s’est échappé pour reprendre la position dominante et terminer le round avec des frappes.

Grant (17-5) a ébranlé Roller avec un coup de genou à la tête en début de second engagement et ce dernier lui a rendu la pareille avec ses poings. Une nouvelle tentative de guillotine de Roller a avorté, ce qui a de nouveau permis à Grant de passer en position dominante. Avec 90 secondes à faire, Roller a renversé le Canadien, mais cela a laissé l'opportunité à Grant de lui passer la clé de bras pour finalement être interrompu par la cloche.

Roller (10-5) s’est montré plus pressé en cours de round final, en intensifiant ses frappes à l’endroit de Grant. Or, c’est toutefois le Canadien qui a fini par toucher la cible avec un direct droit au visage. Avec trois minutes à faire, Roller a plongé pour la mise au sol, mais Grand l’a pratiquement coincé en guillotine pour ensuite lui passer rapidement la clé de bras. Dans le feu de l’action, l’officiel Fernando Yamasaki s’est précipité afin de mettre un terme à l’affrontement à la marque de 2:12 en raison d’un abandon verbal, ce qui a soulevé l’ire de Roller et de ses admirateurs.

“Je me suis fait coincer par une clé de bras”, commenté Roller. “Je tentais de me défendre, mais il me tenait fermement et l’arbitre a arrêté le tout.”

“Il a fait un son ‘arrgh!’ Nous avions pourtant été prévenus avant le combat que nous ne pouvions faire cela au risque qu’ils mettent un terme à l’affrontement”, a expliqué Grant en donnant sa version des faits.

Josh Neer vs Keith Wisniewski

Le vétéran Josh Neer a fait bonne impression lors de son retour à l’UFC avec une impressionnante attaque de coups de coude ayant infligé de vilaines coupures à Keith Wisniewski, forçant du coup, l’arrêt de l’affrontement à la fin du second engagement. Voir l’entrevue d’après-combat.

“Je travaille continuellement mes attaques avec mes coudes”, a mentionné Neer, qui présente maintenant une fiche de 32-10-1. “Je respecte beaucoup Keith. Il est un véritable guerrier”, a-t-il ajouté.

Neer a obtenu ce qu’il désirait au premier engagement, Wisniewski n’ayant aucun choix d’échanger avec lui en pied-poing pour l’entière durée des cinq minutes allouées au round. Mais alors que “The Dentist” s’est engagé aveuglément tête première dans une furieuse attaque avec des coudes en corps à corps - faisant fi de l’incommensurable puissance de son adversaire - il lui a laissé des ouvertures, permettant à Wisniewski de prendre avantage de la situation.

Wisniewski (28-12-1), qui effectuait lui aussi son retour dans l’Octogone, a réduit l’écart au second round en initiant ses propres assauts, mais les coups de coude incessants de Neer ont rapidement causé du dommage, ce qui a forcé l’intervention du médecin qui, après avoir examiné les coupures de l’athlète originaire de l’Indiana, a finalement donné son aval à la poursuite de l’affrontement. À la reprise des hostilités, le protecteur buccal de Neer est allé se loger dans le grillage, ce qui a de nouveau occasionné un temps d'arrêt. Lorsque les deux hommes ont pu reprendre les choses là où ils les avaient laissées, Neer a manqué de peu la chance de mettre un terme à l’affrontement en soumettant son rival par guillotine, étant interrompu par le son de la cloche. Néanmoins, le médecin en avait assez vu et a demandé l’arrêt de l’affrontement en raison de la sévérité des coupures de Wisniewski.

“Je dédie cette victoire à mon grand-père, l’homme le plus courageux que j’ai connu”, a commenté Neer dont le grand-père livre en ce moment une bataille contre le cancer.

Walel Watson vs Joseph Sandoval

Au cours de cet affrontement opposant deux nouveaux venus chez les poids coq, Walel Watson a fait bonne impression en disposant de Joseph Sandoval - qui était jusqu’alors invaincu – par mise hors de combat au premier round. Voir l’entrevue d’après-combat

Watson s’est montré sans pitié dès le début de l’affrontement avec des frappes puissantes. Sa seule bévue aura été un coup de pied ayant provoqué un arrêt momentané du combat. À la reprise, Watson a poursuivi avec ses frappes, puis a ébranlé Sandoval avec un coup de pied à la tête. Bien que le Texan se soit immédiatement relevé, Watson ne lui a pas laissé l’opportunité de reprendre ses esprits, l’envoyant aussitôt au tapis une seconde fois avec une combinaison gauche-droite. Cette fois, l’officiel Mario Yamasaki a mis un terme au supplice de Sandoval à la marque de 1:17.

Avec ce gain, Watson voit sa fiche passer à 9-2 alors que Sandoval subit son premier revers en carrière, pour une fiche totale de 6-1.

Médias

Récent
Lyoto Machida, CB Dollaway, Renan Barao and Mitch Gagnon all stepped on the scale in Brazil ahead of their respective main and co-main event bouts at Fight Night Barueri. Check out the highlights.
20 déc. 2014
In this MetroPCS Move of the Week; Daniel Sarafian gets his first victory in the UFC after submitting Eddie Mendez.
19 déc. 2014
UFC superstar Lyoto Machida, headliner CB Dollaway, and the rest from Fight Night Barueri put on an Open Workout for fans before taking the Octagon on Saturday.
19 déc. 2014
UFC Fight Night Barueri weigh-in event inside the Ginasio Jose Correa on December 19, 2014 in Barueri, Brazil. (Photos by Josh Hedges/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)
19 déc. 2014