Wineland l'outsider pronostique un KO

 « Une fois que j'aurais mis un coup sur ce menton, il va comprendre ma puissance de frappe. » - Eddie Wineland
L'ancien champion du monde Eddie Wineland est un mec sacrément coriace. Et son arrière train est un testament de ce fait. 


« J'ai un tatouage sur mes fesses, » dit le combattant de 26 ans. « Sur la fesse gauche il est marqué 'bad' et sur la droite c'est marqué 'ass'. »


On le croit sur parole. 

Quelques jours avant son combat face à Urijah Faber lors de l'UFC 128, l'attitude calme de l'outsider de 5 contre 1 suggère qu'il se sent prêt à créer la grande surprise au Prudential Center à Newark dans le New Jersey. Bien qu'il apprécie le “California Kid,” et qu'il n'a pas d'animosité pour l'ancien détenteur du titre poids plume, Wineland pense qu'une partie évidente du visage de Faber sera la cause de sa perte. 

« Son menton présente une très grosse cible, je crois que ça va être difficile de le manquer, » a dit Wineland, 18-6-1, qui comme Faber, fera ses débuts à l'UFC. « Une fois que j'aurais mis un coup sur ce menton, il va comprendre ma puissance de frappe. Je vais le choquer et je pense même que je vais mettre fin à sa soirée. »

Armé d'un sourire radieux et un charisme de surfeur, Faber a sans aucun doute fasciné et captivé beaucoup plus de fans que Wineland. Mais si Wineland ne peut pas rivaliser avec Faber en popularité, il est au niveau quand on compare leur pedigree. Comme Faber, il a déjà été aux sommets de son sport, il a gagné le titre poids coq du WEC en 2006. Il n'avait alors que 21 ans. Cette victoire a aidé Wineland à assurer sa place dans les livres d'histoire : il a la distinction d'être le premier champion du sport à -135 lb (62,1kg).
  
« C'est à moi. Personne ne peut me le prendre, » dit-il. 

Cet accomplissement est encore plus impressionnant lorsqu'on considère les débuts médiocres de la carrière de Wineland. Il est passé pro' à l'age relativement tendre de 18 ans. Après les quatre premiers combats de sa carrière, Wineland était le propriétaire d'un palmarès peu impressionnant de 1-2-1. Au bout de huit combats, le résultat n'est toujours exceptionnel 3-4-1. 

« Ça a joué un peu sur mon état mental, » Wineland explique. « Je me souviens, après un combat, je me suis assis et je me suis dit, 'c'est mes poings mon meilleur atout. Peut être que je devrais faire de la boxe.' »

Un ami lui a fait changer d'avis, qui s'est suivi d'un recadrage et d'une motivation exemplaire à l'entraînement ont provoqué un renversement de stratégie pour sa carrière ; le boxeur/lutteur hyper-rapide a gagné 14 de ses 16 derniers combats et sans en perdre en deux ans. Dans son esprit, Wineland voit des similitudes émotionnelles entre son combat de samedi soir et un combat clé qu'il a fait le 5 Mai 2006. 

« Lorsque j'ai affronté Antonio Banuelos pour la ceinture du WEC j'avais les mêmes sentiments, » explique le résident d'Indiana. « J'ai combattu contre ce mec le jour du Cinco de Mayo, à 30 km de sa ville natale, et c'est un Mexicain. Si cela ne signifie pas : avoir toutes les cartes contre moi, je ne sais pas ce que c'est. J'y suis allé, je lui ai mis un coup de pied au visage et je l'ai mis KO. Alors j'ai plutôt une bonne réputation pour déjouer des cotes. »

Wineland avoue que lorsqu'il a gagné le titre du WEC qu'il appréciait peu le signification de son acte. 

« Je ne comprenais pas ce qu'était le WEC et ce que cela signifiait, » il avoue. « Plus tard j'ai fait quelques recherches sur le WEC et je me suis dit, 'Waouh c'est vraiment une grosse affaire.' »

Il garde cette ceinture vieille de cinq ans du WEC à coté d'un escalier dans son salon. 

« Il y a WEC écrit dessus avec des strass, » il dit. « Quelques unes commencent à se décoller mais cela lui donne du caractère. » 

Il faut noter que le règne de Wineland sur la catégorie poids coq du WEC a été de courte durée, elle a pris fin après seulement 10 mois. Au mois de Mars 2007, il a perdu face à Chase Beebe, quatre fois champion de son état en lutte, qui l'a mis au sol à plusieurs reprises et l'a contrôlé jusqu'à qu'il gagne par une décision unanime. Des grapplers exceptionnels ont toujours été la bête noire de Wineland, qui a comme premier atout la boxe et la sienne est nette, précise et puissante, et c'est pour cela que beaucoup d'experts constatent que Faber (24-4) a des prédispositions pour battre Wineland qui lui permettront d'avancer vers un championnat contre le pilier de l'UFC Dominick Cruz. 

Pas si vite, dit Wineland. 

« Ce que les gens ne comprennent pas c'est que je suis un lutteur par nature, » a-t-il dit. « Je lutte de manière intermittente depuis que j'ai appris à marcher. Mais lorsque j'ai commencé à combattre, j'ai commencé à apprécier la partie pieds et poing. Je l'ai appris rapidement et ma lutte m'a permis de maintenir le combat debout. Je ne suis pas le meilleur lutteur mais j'ai confiance en ma lutte et je n'ai pas peur de lutter contre quiconque. »

La dernière personne à mettre Wineland au sol au cours d'un combat était Rani Yahya, en 2009. Yahya, un magicien de soumission de classe mondiale, a fait taper Wineland 67 secondes après le premier coup de gong. 

« Mais lorsque j'ai combattu contre Rani Yahya, nous n'avons pas fait beaucoup de lutte à l'entraînement, » Wineland explique. « Nous avons fait aucune lutte. Je m'entraînais avec Miguel Torres à l'époque et ce n'était pas une équipe orientée vers la lutte. » 

«Après ce combat, j'ai fait marche arrière, j'ai recommencé à lutter dans mon ancienne salle (New Breed à Chicago) et j'ai retrouvé mes racines. J'ai retrouvé l'attitude de 'plus personne ne mettra au sol, je vais te battre dans tous les aspects du jeu et gagner le combat.' »

Wineland a gagné ses quatre dernières combats et son dernier était un KO d'anthologie face à Ken Stone de l'American Top Team, un slam dévastateur qui a été effectué d'une façon rappelant Quinton “Rampage” Jackson. Et aujourd'hui il se retrouve avec la possibilité de devenir le challenger officiel. 

« La ceinture du WEC aura toujours une place de prédilection dans mon cœur mais il va être encore meilleur quand j'accrocherais une ceinture de l'UFC juste à coté, » dit Wineland. « La ceinture de l'UFC est la meilleure des meilleures et je m’efforce d'être le numéro un. Et je n'ai qu'une seule chose à rajouter, je l'aurais cette ceinture, et j’espère très bientôt. »

Wineland compte son petit frère, Cory, parmi ses sources d'inspiration. Cory a souffert de brûlures qui menaçaient sa vie lors d'un accident d'enfance, le pronostique final était dramatique mais il a survécu. Aujourd'hui, il est sapeur pompier professionnel, Wineland n'a jamais été obligé de se jeter au feu pour sauver la vie de quelqu'un. Il passe la majorité de son temps à répondre aux appels d'urgence pour des douleurs à la poitrine, des overdoses et d'autres urgences médicales. 

Je lui ai demandé s'il a déjà sauvé un chat dans un arbre. 

« C'est marrant que tu me poses cette question car on l'a fait il y a deux semaines, » explique Wineland. « Je te jure sur Dieu. C’était le cas typique 'Mon chat était coincé dans un arbre. Il est là depuis huit heures, vous pouvez venir l'aider ? »

 

Watch Past Fights

Médias

Récent
Les combattants Dominick Cruz, Cezar Ferreira et Gilbert Burns ont signé des autographes et pris des photos avec les fans au Brésil en vue de l'événement Fight Night Barueri de samedi soir.
18 déc. 2014
UFC Fight Night Barueri Media Day and Open Workouts at Allianz Parque on December 18, 2014 in Sao Paulo, Brazil. (Photos by Josh Hedges/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)
Former UFC bantamweight champion Renan Barao is looking to turn the page on a turbulent 2014 when he steps into the Octagon to face Mitch Gagnon at Fight Barueri. Head inside Barao's training camp to see how he's been preparing.
18 déc. 2014
Lisa Foiles vous présente les plus récentes mises à jour concernant le combat Derek Brunson vs Ed Herman, le nouvel adversaire de Mark Munoz et la nouvelle édition de la chronique Dana Download.
18 déc. 2014